La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 30 mars 2009

Eoliennes, Vanité n°0913

Pour lutter contre le réchauffement climatique de la planète, Anne Hecdoth propose d'arrêter de brasser du vent !

video

C'est sûr qu'à force (1-2-3-etc.) de le brasser ce vent on va finir par le mettre en bière... (Joël C.)

AUDILE en emporte le vent... (Anny C.)

Veuillez svp m'enlever de votre liste de destinataires. (Gilles C.)

C’est plein d’humour et bien sympa... mais en plus, tu nous donnes le plaisir d’entendre la voix de Jacques !!! hihi… (Cécile B.)

lundi 23 mars 2009

Détergent WC, Vanité n°0912

Préservons la couche d'eau jaune !
Anne Hecdoth présente le clou de son cabinet de curiosités : le détergent WC couleur pipi…

Celle-là est très drôle ! (Denis C.)

"C’est d'un goût !" (Citation de Mme le Dr J. Ch. à propos de la mise en scène du concert de Jun Hee Kim pour Musicacité 2008 à La Réole. En effet, J. B. avait fait une transgression au bon goût en utilisant du papier toilette pour calligraphier les initiales JHK. "La mise en scène doit déstabiliser, surprendre, l'art devenant un moyen de voir la réalité avec un œil plus acéré, donc avec davantage d'autonomie et de liberté." (Marc-Olivier Whaler, directeur du centre d'art contemporain du Palais de Tokyo). TOKYO ! Vous avez dit Tokyo, encore une histoire de jaune ! (Jacques B.)

Merci de bien vouloir m’ôter de votre liste de distribution. (Pierre-Emmanuel N.)

Quel chic, mon Dieu quel chic !!! En plus, je connais bien ce petit coin où j'ai aussi laissé mon autographe à propos du siège royal !!! Mais rendons à Nietzsche le "S" qui lui appartient… (Cathy P.)

lundi 16 mars 2009

Circuit 24, Vanité n°0911

"Nous craignons toutes choses comme mortels, et nous désirons toutes choses comme si nous étions immortels." (François de La Rochefoucauld, extrait de Maximes.)

Le désir "désigné" favorise-t-il la création d’un circuit consumériste sans laisser beaucoup d’espace de jeu au plaisir de construire ?

Je ne comprends pas toujours, mais c’est toujours réconfortant de savoir des vigilances éveillées… (Denis C.)

"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir", dit René Char (avec un nom pareil, me direz-vous...) qui a dû beaucoup jouer avec des petites voitures rouges avant de les délaisser pour prendre (quel plaisir !) un mot et puis un autre, les assemblant, les entassant, les malaxant jusqu'à l'extase ! Il y a encore des enfants qui savent créer leurs rêves et heureusement !!! (Anny C.)

lundi 9 mars 2009

Candélabre, Vanité n°0910

Désopilante Création du candélabre

Les Martiniquais disent que les candélabres coûtent plus cher que l’enterrement… Cliché ou anecdote ?

Laissez couler vos larmes pour vos défunts, et regardez à vos pieds s'élever comme des stalagmites, le prix de vos visages de cire enfin démasqués ! (Anny C.)


C'est peut-être vrai mais pas pour celui-là j'espère !!! Par contre j'adore le jeu de mots à double sens sur "cliché" et "anecdote", bien sûr !!! (Cathy P.)

lundi 2 mars 2009

Nombril, Vanité n°0909

Un miroir embué ou le nombril d’Anne Hecdoth ?

הבל : HeVeL = buée, vanité. Avec les mêmes lettres nous obtenons le mot HaViL = être insensé, s’occuper de choses frivoles.
הבל הבלים : HaVeL HaVaLiM = buée des buées, traduit par vanité des vanités (in L’Ecclésiaste)

En hébreu, la racine hvl a le sens d’exhalaison, respiration ténue, souffle, buée, vapeur, émanation, fumée, vent, bulle, bulle d’air et, par symbolisme dérivé, réalité passagère, vaine, de peu ou pas d’importance… (Jean L’Hour cité par Jacques Roubaud dans son petit livre intitulé Sous le soleil, qui présente une exégèse et une traduction du Livre de Qohélet, Vanité des Vanités).

Comme l'écrit Jacques ELLUL "Hevel évoque l'idée de néant : du point de vue de la réalité (inconsistance), du point de vue de la vérité (mensonge), du point de vue de l'efficacité (inutilité) et du point de vue de la sécurité (tromperie)"


Source : http://www.lemadrigaldelille.fr/?p=47

"T'as un beau nombril, tu sais... / Oui, répondit Narcisse, regarde comme il est joli dans l'onde pure !" Et il s'approcha tant qu'il se noya ! En sa mémoire, au printemps, les nombrils « des jeunes filles en fleurs » fleurissent comme des nymphéas. (Anny C.)

Inconsistant, inutile, trompeur... Mais quelle belle photo pudique et émouvante! (Malo C.)