La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 29 août 2011

Austérité, Vanité n°1135

Pour compenser une croissance à la baisse, Anne Hecdoth ne procrastine pas sa cure d’austérité loufoque autant qu’inégalitaire et rogne son providentiel seuil de tolérance à l’endettement. Plaçant la barre haut, elle propose un embarquement immédiat pour un grand débat sur les niches dégauchies et dégauchisées. Quelles bonnes résolutions prendre pour la rentrée ?
***
Je ne comprends rien de rien à votre discours... d'artiste. MERCI DE ME RETIRER DE VOTRE LISTE. (Jean-Pierre R.)
***
Où est la niche ? (Heurv')
***
Dans les états j'erre (Odile C.)
***
En tout cas moi non plus je ne procrastine pas vu le nombre de points que je te donne tous les jours pour ton blog !
Avec Anne, embarquons vers la sphère des rêves bleus avant que la géopolitique n’en fasse éclater la bulle !
Au coin de la baie, point d’eau.
Une arche dressée, pointe en haut.
A mon sens trop lestée, pour qu’elle jamais décolle.
Conclus tes paires Noé, hissons les voiles Eole.
(David-Emmanuel L.)
***
Je ne  suis pas sûr de toujours bien te suivre mais continue comme ça. (Denis C.)
***
Ouh, à la niche !!! Bon, je sais elle est facile, mais fallait la faire, je me dévoue !!! (l'artis'Anne)
***
Où vont se nicher de tels propos ? C'est une niche ? C'est ça soeur Anne... (Hécate)
***
Quelles résolutions ? Je n'en vois qu'une : embarquer sur le bateau et vivre de poissons, d'eau de pluie et de liberté !!! (Cathy P.)
***
La rentrée est un œuf tout neuf d'une couvée à comparer avec la vendange de l'année ! Soyons prêts à accueillir son éclosion et buvons le vin de nos treilles ! Avec un œuf et un verre de bon vin, on tiendra le siège ! Quant aux vautours, laissons leur leur nature de vautour, beurk ! (Anny C.)
***
Mais que vois-je ? Ce ne serait pas une niche à gros poissons, ou une niniche pour ceux qui nous mènent en bateau ? À moins que cela ne soit qu'un vulgaire nid de poule ou, pire, un trou d'air en baudruche. En tout cas, je pense qu'avec ça on n'ira pas loin. (Juliette C.)
***
Il faudrait un nid neuf pour transporter cet œuf et non ce frêle esquif pour esquiver le fisc. (Marc V.)
***
Les oeuvres d'art, fussent-elles vaniteuses, resteront-elles à la niche ? Sinon une résolution : ne plus acheter d'oeuvres d'art... (ella)
***
C'est beau, on dirait une oeuvre de Fra Angelico ou d'Emmanuel Chabrier, je ne sais plus. (Sébastien M.)
***
Attendre le raz de marée... Toute réforme reste vaine tant que l'on ne touche pas le fond ! (Camille B.)
***
Vraiment très, très, très bon !!!!!!!!!!!!!!!!!!! (Jean-Pierre C.)
***

lundi 22 août 2011

Pause, Vanité n°1134


Entièrement connectée à l’infotainment, Anne Hecdoth s’occupe à se pâmer de spamer sans limite un communiqué dystopique volontairement abscons sans donner le sentiment d’une urgence aux effets présumés potentiellement funestes : avec le concept éminent immanent imminent imitant le limité de l’illimité elle se borne à débrider ses forfaits. Comment éterniser l’instant ?

***
C'est le pied ! (Anny C.)
***
Aïe ! ça c'est hard cor au pied, les godillots en pleine canicule ! Et je ne parle pas de la rhétorique conceptuelle éminemment immanente ésotérico-illimitée en plein mois d’août et à dix jours de la rentrée ! Là, ma soeur Anne vous n'avez aucune pitié. (Juliette C.)
***
Recette du Pied d'artiste aux herbes sèches : prendre deux pieds d'artiste bien chaussés, les faire mariner dans du jus d'herbe sèche et consommer avec des cervelles concassées. (Nicole V.)
***
Voilà où Anne Hecdoth a semé les cailloux trouvés dans son allée la semaine dernière ! N'est-ce pas ? Ah ! Mais... (Marc V.)
***
***
Mais c'est simple : pour éterniser l'instant il faut avoir les pieds en l'air ! (ella)
***
J'y étais !! L'éternité fut très courte... mais l'immortalisation de l'éternité de l'instant s'est éternisée... J'y étais aussi... Ah ! divine Anne Hecdoth ! (Martine M.)
***
Et nous sommes loin d'avoir tout parcouru ! (Hécate)
***

lundi 15 août 2011

Règle d'or, Vanité n°1133

Toujours vacante, Anne Hecdoth entretient son allure et son allée. Elle sasse et ressasse la parabole des gros cailloux et se félicite d’adopter la nouvelle règle d’or en tamisant son jardin. Comment séparer le blé de l’e-vraie sans vendre la mèche à découvert ? Pioche !
***
Et J.Croix jamais en vacances ? J'y crois pas ! (ella)
***
Sur la piste au trésor... (Hécate)
***
Le tamis m'intéresse pour fabriquer une horloge murale. Quant aux petits cailloux, jette-les à la rivière. Et si tu trouves quelques poussières d'or garde-les précieusement, transforme-les en mots, nous ne vendrons pas la mèche. (Gisèle A.)
***
Question de Socrate, philosophe marrant d'Athènes : "Il s'agit du tamis de la vérité, de la bonté ou de l'utilité ?" (Sébastien M.)
***
Il faut toujours commencer par les gros cailloux, bien sûr ; ce n'est pas à toi que je vais l'apprendre !!! (Cathy P.)
***
Un jour un laboureur dit à ses enfants : "Creusez, fouillez, ne laissez place où la main ne passe et repasse : un trésor est caché dedans". (René G.)
***
Il m'a fallu aller piocher dans les spams pour retrouver cette Vanité n°1133. Intéressant quand il s'agit de tamiser !!! (Marc V.)
***
Anne Hecdoth, la Ruée vers l'Or ne saurait te concerner car tu es toi même une mine inépuisable de pépites, alors ne l'oublie pas : les tamis de tes amis sont les nôtres, pic et pic et tête de pioche... (Marie-Hélène B.)
***
Trop chaud pour écrire, j'ai juste cliqué sur "Passionnant" ! Indeed !!! Je n'ai ni ton allant ni ton allée ! Quant à tes jardins, je sais bien, tiens, d'où ils te viennent.... Folle que tu es, ton infatigabilité m'émerveille. (l'Artis'anne)
***
Contraste intéressant entre la beauté de la photo et la noirceur du texte... Que dire de plus ? (Cathy P.)
***

lundi 8 août 2011

Dette, Vanité n°1132


Hommage à Rimbaud : Une saison en enfer
Dans un contexte de forte volatilité et de krach boursier annoncé, certains perdent leur triple A (noir) alors que le climat de dégradation est général dans les principales économies mondiales qui en voient de toutes les couleurs. Dans les Jardins de l’Imaginaire, over the rainbow, no clouds : the Klout Score’s Anne Hecdoth is up ! Tout en ralentissant son activité par les soirs verts d’été, comment élargir sa sphère d’influence après le déluge des valeurs refuges et rafler les mises d’une improbable reprise ?
***
Les soirs verts ? J'en reste bleu ! (Heurv')
***
Jolie photo, bravo ! (Sophie C.)
***
Rainbow rimbaldien pour enfer et contre tous. Un arc-en-ciel ne fait pas l'été et l'eau tonne déjà envoie de toutes les couleurs. Crac boum hue les valeurs refuges ! Le Cac 40 a la fièvre et nous sommes exsangues deniers en faillite euros sans Zorro et pépètes en berne. A quand la chasse au trésor public et les foireuses fouilles dépouilles niguedouille bredouilles... ? L'argent a une odeur laquelle sent sent sent la peur camembert. (Marie-Christine M.)
***
Que se passerait-il si l'andouillette perdait son label AAAAA ? (Marc V.)
***
So, Anne Hecdoth wants to speak English ? OK, but I don't really understand what "the Klout Score's Anne Hecdoth is up" means. Wouldn't it be : "Anne Hecdoth's Klout Score is up" ? De toute façon, bravo Anne, tu es une des rares personnes en ce bas monde qui réussit à avoir un score en hausse tout en "ralentissant" ton "activité" : you're the best !!! (Cathy P.)
***
Mêler Rimbaud aux aléas de la Bourse ? C'est sacrilège ! Ceci dit, "le bateau ivre" l'étant davantage de jour en jour, crois-tu que les flux du dollar et de l'euro sont semblables aux "Fleuves impassibles" évoqués par Arthur ? "Insoucieux de tous les équipages", ton délire en tout cas ne semble "regretter en rien l'oeil niais des falots... - Bénis soient tes éveils maritimes" ! (L'artis'Anne)
***
Bientôt nous verrons les Corbeaux voler sur le dos pour ne pas voir la misère en bas. (René G.)  
***
C'est le naufrage illuminé ! (Hécate)
***
L'eau diffracte la lumière, comme le vain les humains. (Thomas Young)
***
Vraiment la saison est sous les pavés, la plage... Autre temps, autres moeurs ? Qui a coupé le ruban des temps inauguraux ? (Anny C.)
***

lundi 1 août 2011

Rumeurs, Vanité n°1131


Land-art
Dans le sillage d’une rumeur d’après laquelle l’infini serait moins loin, Anne Hecdoth accède, jusqu’à l’épuisement physique, à la quiétude du mythe paysan par la production d’une spirale en carreaux de Gironde déroulée autour du pied de son olivier. Combien de temps tiendra-t-elle ?
Hommage à Robert Smithson, Spiral Jetty (1970)
***
Du Landes-art en Gironde ? Du point de vue géographique c'est loin d'être à carreaux votre déroulé. (Sébastien M.)
***
Le nombril du monde ? (Anny C.)
***
Que pense ma soeur Anne (qui se trouve être ma soeur Odile dans la vie courante) de l'idée d'Athol Fugard ?
Certes, on ne voit pas très bien sur cette photo, mais ce jardin est circulaire, délimité par une double rangée de briques, avec un arbre dans un coin, car chacun sait qu'un cercle a une infinité de coins. (Heurv')
***
Magnificent ! L'olive va en tomber de joie ! Où est ce chef-d'oeuvre ? Se visite-t-il ? (Hélène FC.)
***
Le Mythe paysan est : lever avec le soleil, coucher avec le soleil, le temps ne compte pas, le reste suivra. (René G.)
***
PFFFFFFFFFFFFFFFF, je suis désolée d'apprendre que je ne suis pas ta soeur Anne, que ma soeur Anne s'appelle Odile......... et que tu fais des tours et détours pour arriver "auprès de ton arbre, je vivais heureux, j'aurais jamais cru..." (l'Artis'Anne)
***
Attention à ce que la spirale ne devienne hélice : les olives pourraient devenir ogives et l'olivier ressembler à ces arbres d'un autre jardin, celui des Invalides à Paris.
(Marc V.)
***
C'est pour donner l'illusion qu'on peut grimper à l'arbre ? (Hécate)
***
Assez ! J'ai le tournis ! (L'ambuleuse)
***
Cela nous touche profondément, de savoir que nous ne sommes pas les seules à suer sang et eau pour une création grandeur nature !!! Et arrêtez de décarreler votre salle à manger : la fin ne justifie pas forcément les moyens !!!
***
Le zen conduit à la paix, comme le raizen au vain. (le maître Nimeanigota)
***