La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

dimanche 21 septembre 2014

Dada, Vanité n°1425

Car, en vérité elle vous le dit différemment et, c'est un fait, cale : en matière d'eschatologie scatologique, Anne – oui Anne, pas Anna, na ! – la nana qui aime la crème âcre au cacao et le baba à l'ananas, Anne Hecdoth donc, en bonne fifille bobo, redouble bonbon au jour d'aujourd'hui comme doublon. Hi-hi ! C'est quoi tout ce caca cucul ?
***
(Marie-France D.)
***
Fèces que dois, Anne, vienne que pourra… ! (Vincent L.)
***
C'est dada comme dirait Kiki, c'est nana comme dirait Niki. (Juliette C.)
***
Lulu

Plus de blabla ni de chichi, 
la Saint-Glinglin c'est jour de cancan ! (french le cancan)
Pas de dodo pour les quinquins,
et les flonflons c'est à gogo…
des doudous pour les pioupious…
et coucou les froufrous, et mimi les bibis !
… et qu'on soit baba ou coco (d'toutes façons c'est kif-kif),
bobo ou papa, fini le train-train,
le crin-crin, on en est tous zinzin !
Cricri, elle, elle en est gaga ! mais son jojo, 
oh ! là ! là ! le cracra ! lui, il trouve ça gnangnan.
Et Lulu… dans tout ça ? 
Lulu ? ah ! oui, c'est vrai… sur son dada peut-être ?
***
Tagada, tsoin tsoin ! (Odile C.)
***
Merci "Odile C." pour ce beau "Tsoin tsoin!"… la puissance d'un accord conclusif vrai de vrai ! ("Benoît D.")
***
Je ne souhaite plus recevoir les vanités. Merci. (Laurine L.)
***

dimanche 7 septembre 2014

Abondance, Vanité n°1424

C'est en attendant (non sans danger !) ses cent ans qu'Anne Hecdoth, transcendant cet instant dense et redondant des démons condescendants, se sent en cadence dans la danse du temps. Descendante de son ascendance, elle s'entend rire de toutes ses dents comme un adolescent d'antan. Mais bon sang ! Dans cette indécente tendance décadente, pourquoi les perdants s'entêtent dans la faribole ?
***
Tant de temps pour la faribole et la farandole, c'est tentant ! Mais ne risque-ton pas de se fatiguer à la longue, de tout ce tant dansant et de tout ce temps qui finira, de toute façon, dans l'encens ? (Marie-France D.)
***
Les dents m'en tombent ! Ou j'en reste sans dents (au choix), comme dirait Gertrude(Juliette C.)
***
On eut préféré la Valse à mille temps ! Biz (:-)eurv')
***
Ce sont sans doute des descendants (des sans dents) qui s'enivrent de vin et de jeux ! (Anny C.)
***
Trouble Obsessionnel Compulsif
Puisqu'il s'agit d'abondance, 
j'abonde, 
et vue la corne, j'y puise… 
- "Au pilleur !"
- "Ah ! toi, tu te tais !" 
… et j'm'en mets plein
et de mes mains j'en joue…
- "Ça c'est vilain !"
- "J't'ai dit d'te taire !"  
… de mes mains je pique et je poque…
- "…"
- "Tu vas te taire !"
- "Mais j'ai rien dit !"  
Où en étais-je ? 
… ah! oui c'est ça : je pique et je poque.
D'une main, les uns disent que j'ai un tic, 
et de l'autre…
- "Un TOC !"
- "Ah ! non pas toi ! tu vas quand même pas abonder dans leur sens !"
(Benoît D.)
***