La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 27 septembre 2010

Transhumance, Vanité n°1039


Les manifestations sont la faute à la tradition ! Anne Hecdoth n’ergote pas pour décrypter la société : "La tâche du berger serait bien plus dure sans l'amour de ses moutons", apprend-on de source sûre (De vous à moi, Anne Barratin - 1892, A.Lemerre). Mais, franchement, qui est cette Anne???
***
C’est Anne la Pucelle qui gardait ses moutons et, entendant des voix, ne comprit pas que c’était celle de son GPS. Elle suivit donc ses moutons qui, tout droit, l’entraînèrent vers une route qu’elle a crue prioritaire, pour faire comme tout le monde. (Marc V.)
***
"La tâche du berger serait bien plus dure sans l'amour de ses moutons", cites-tu. S'il s'agit des moutons qui aiment leur berger et non du berger qui aime ses moutons, j'ajouterai ... de ses moutons pensants. Juste pour dire que si l'on veut réaliser une tâche il faut un minimum de relationnel avec si possible un peu d'affect... Ce qui n'est guère à la mode en ce moment! (Pierre B.)
***
Est-ce une Anne de type Anne-à-thème ? Elle va se faire tondre. (Marie-Christine M.)
***
Anne revisite l'Arcadie ! (Hécate)
***
Je ne sais pas si ce sont des ânes laineux ou haineux mais ils risquent de terminer verts et à poil ou tondus jusqu'à l'os. Une chose est sûre, je ne les suivrai pas pendant 62 ânées. Bêêêêêêêê! (Juliette C.)
***
Et si c'était PAnne-urge? (Elisabeth C.)
***
Le mouton noir est celui qui se rebelle, celui qui ne suit pas la route des moutons blancs... qui ne bêle pas avec les moutons, qui hurle comme il peut avec les loups, le vilain petit canard... On aura beau dire, le loup aurait-il mangé l'agneau si celui-ci ne l'avait pas tenté par sa nature même? Attention, il faut rester vigilant à la route que prend le berger... l'amour est aveugle... et le berger s'illusionne peut-être... Moralité: attention pour qui nous votons! Ne soyons pas nurge! (Anny C.)

***
Qu'il doit être doux de se laisser guider pas ces moutons et leurs cloches bucoliques!!! Mais gare au danger qui guette!!! Anne Barratin n'y a pas pensé, il est vrai qu'avec un nom pareil elle ne peut être que fictive. Je commence même à me demander si Anne Hecdoth ne serait pas de la même famille??? :-\ (Cathy P.)

lundi 20 septembre 2010

Patrimoine, Vanité n°1038



Témoin d’un passé récent, Anne Hecdoth crée la semaine du patrimoine national des espèces à plumes en voie de disparition. Toujours dans l’air du temps, elle lance, entre créations et succès, sa toute nouvelle collection d’automne très tendance : un parterre de feuilles chues déclinant leur prose moelleuse. Mais où sont les vers?

***

Aaaaah... voilà où est mon bouquin! Quel bonheur! (Heurv’)
***
Les vers sont dans les versets, sataniques ou pas. Sous terre ou pas, vers envers du décorum. A pieds ou à cheval. Au trop, au galop !! A Anvers et contre tous. A soi ou à tous, vers les vers, versons sans aversion. (Marie-Christine M.)
***
Pour mes amis stéphanois : A-lé-lé-vers ! (Eau d’île)
***
CONSIGNE: ECRIRE UN TEXTE AVEC TOUS CES TITRES! Que le meilleur gagne! (Anny C.)
***
Cendrillon est absente du tas de feuilles mortes. J'ai bien cherché, même sous la cendre ! Aucun espoir donc, de trouver la pantoufle de VAIR ! (L’Ambuleuse)
***
Le sens du vers a sonné ! C'est bien là, la raison de la présence de ce sansonnet parmi ces livres ? (Hécate )
***
Na! J'ai décidé: je n'en lirai aucun. Quitte à finir crâne, je préfère mourir bête et vaniteuse, et quitte à être bouffée par les vers je préfère encore nourrir les lombrics que les alexandrins. Mais j'entends déjà les racines de pissenlits chanter:
"Allez,
Qui c'est les plus forts
Évidemment c'est les Vers" (Juliette C.)
***
Les vers? Eh bien, ils ont fait les délices de cet adorable représentant d'une espèce à plumes, bien sûr!!! (Cathy P.)
***
PvOeMrMsE (Marc V.)
***
Quel choc iconique... Brrr j'en frissonne (comme feuille au vent d'automne). Bien que j'hésite sur la lecture de cette puissante vanité empreinte d'un mélange atroce et subtil de littérature et de taxidermie. (Mince, Odile, t'as buté un piaf, comme ça, pour l'inclure dans une vanité? Ca c'est fort...). Vanité de l'oiseau dont jamais la plume n'écrira trois lignes (paix à son âme légère de volatile). Vanité des livres dont aucun ne volera jamais (sauf quelques heures précieuses de notre temps). L'oiseau repose sur cette couche de mots choisis. Comme lui, impossible de trop nous repaitre de leur substance sans risquer, comme le Quichotte, de voir nos chairs et nos cerveaux se dessécher: "Con el mucho leer y el poco dormir se le seco el cerebro". Méditons! Couac, (paix à ses plumes). (Marie-Hélène B.).
***
-Qui c'est les plus forts........ Assez plaisanté, j'adore cette vanité. Tendance? (Elisabeth C.)
***
Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
Ce beau matin d'été si doux:
Au détour d'un sentier une charogne infâme
Sur un lit semé de cailloux,

Le ventre en l'air, comme une femme lubrique,
Brûlante et suant les poisons,
Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
Son ventre plein d'exhalaisons.

Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
Comme afin de la cuire à point,
Et de rendre au centuple à la grande Nature
Tout ce qu'ensemble elle avait joint;

Et le ciel regardait la carcasse superbe
Comme une fleur s'épanouir.
La puanteur était si forte, que sur l'herbe
Vous crûtes vous évanouir.

Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
D'où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide
Le long de ces vivants haillons.
….
Une charogne- Baudelaire.

lundi 13 septembre 2010

Foire aux vins, Vanité n°1037



C’est la foire aux vains jusqu’à la lie. Anne Hecdoth est aux abois et chante l’hallali. Le vin Colcombet Frères 1928 (année de naissance de son père) mène la vie de château, tilalali. Que fait l’échanson?

***

Hallalique ! Justement ! Ça tombe bien ! J'ai enregistré ces jours-ci les chansons qu'il vous faut ! Votre très dévouée, l'ambuleuse qui a plus d'un cor dans son sac ! (Marie-France D.)
***
Ah ! La littérature ! Emilie Simon s’y enivre. Elle a là litres ou livres. Mille et six mille ! et toutes ces pages ! (Marc V.)
***
Bravo ! Excellente pub... conçue dans l'ivresse d'une chanson douce que te chantait... Moi, c'est l'armagnac qui me berçait de sa part des anges ! Qu'importe le flacon... (Anny C.)
***
Quand le vain étiré il faut l'aboyer sinon l'échanson douce que nous chantait nos MAMhan n'ira plus aux abois les lau-riez seront coupés de nous, de tous ! La treille attrayante a trait aux traits des traiteurs traders très durs ! C'est pas du gâteau encore moins de la piquette ! (Marie-Christine M.)
***
Anne est aux abois or la carav'anne passe ! …Et l'aïoli dans tout ça ? (Heurv’)
***
C'est à boire, c'est à boire, réclamèrent en vin, les colombelles. Et l'échanson vint chanter avec elles : à la santé des confrères. . . (Gisèle A.)
***
J’en rêve depuis Saigon où je suis réduite au thé vert et à la Tiger beer... Bonnes vendanges chez les Col ! Tolali la lala (Hélène F.)
***
Il a fallu un mois depuis notre heureuse rencontre chez nos amis B. pour que je finisse par découvrir que l'excellence de ces Anne hecdoth était puisée (en partie seulement, j'en suis sûr) aux vins de tes ancêtres. Reçois toute mon amitié admirative et très bientôt mon certificat d'authenticité (c'est bien le seul dont on puisse être certain d'authenticité) de 0,01 euros. (Jean Pierre C.)
***
Ravie d'avoir fait ta connaissance, en te remerciant de m'avoir inscrite à ton œuvre numérique que je me plais à suivre... Un travail intriguant qui ne cesse de me susciter des questions à chaque fois que je le vois arriver dans ma boîte mail. Une belle pause dans un monde où tout va trop vite... A très vite! (Karo C.)
***
L'échanson vint sans bruit, pourtant, près d'Anne Hecdoth aux abois, cria lui aussi l'hallali... "À mon Anne, mon Anne Hecdoth! Vois-tu comme c'est bon la vie de château." (Elisabeth C.)
***
L'échanson, bien sûr, a roulé sous le tonneau et entonne: "Anne, ma sœur Anne ne vois-tu rien venir?" (Cathy P.)
***
Le vin de notre époque est pollué par la chimie et intoxique plus encore que l'ancien, celui des noces de Cana. (François G.)
***
Après deux verres de cet excellent cru, l'échanson chante pour toutes les gentes dames qui écoutent d'une oreille discrète avant de l'envoyer se coucher.... le vin aidant, il chante comme une casserole. L'abus d'alcool est......bla bla mais parfois qu'est ce que c'est bon!!! (Béatrice L.)

lundi 6 septembre 2010

Cuisine Darty, Vanité n°1036


A la manière des autoportraits de James Ensor, Anne Hecdoth embrasse la voie de la satire pour se mettre en scène dans une mascarade burlesque et y épingler ses ennemis (les revenants, les fils à papa, les marchands de cuisines). En effet, sa cuisine Darty, pourtant payée en totalité lors de sa livraison en octobre 2009 (car Darty n’a pas confiance !!!), n’est toujours pas terminée. Machiavélique*, elle appelle à la manif et demande un slogan.
*Machiavel : "La meilleure forteresse des tyrans c’est l’inertie des peuples".


***
Faut cuisiner Darty ! Darty ? Forcément Dartygnole ! (Marie-Christine M.)
***
Darty est sans Qi, donc t'es cuit ! (Anny C.)
***
La masse des hommes est si lourde qu'elle ne peut s'élever. Alors sa vérité reste par terre. C'est pourquoi, ramassant les poussières, cette vérité, truffée d'impuretés, devient du poison. (François G.)
***
Visiblement Anne sait tout, mais rien d'autre ! (Heurv’)
***
Trois slogans pour la m'Anne-if :
- DARTY Y TARDE TROP
- Ma cuisine tout de suite, pas dans soixante ans
- ALLONS CUISINER A L’ELYSEE (Marc V.)
***
Merci de m'avoir associée à ton "Public-chéri-mon-amour". Je sens que cette récré quotidienne va me distraire joyeusement dans mon "exil" vietnamien. (Hélène F.)
***
Cette maxime résonne très particulièrement en ce jour 07/09... Aurai-je le plaisir de te voir ce soir à l'apéro ? avec Jacques bien sûr si tu le souhaites. (Anne-Marie L.)
***
Darty au placard !!! de cuisine bien sûr !!! (Cathy P.)
***
Bouffés à la cuisine capitaliste, vivent les robots et les moulinettes ! Dartikéa, quand tu nous prends dans tes bras... je vois la vie en rose... bonbonharibêtes, nous femmellisons encore bêlant qu'on nous embête à nous faire payer cher nos rêves d'esclavage ; mais qui sait, la moulinette à bébés d'Averty pourrait nous être d'un bon usage ! Avis aux amateurs. (Nicole V.)
***
Avec Darty c'est jamais fini ! (Carole M.)
***
Je sympathise j'ai des placards sans poignées et des carreaux sans joint... (Virginie A.)
***
Très drôle ! (Eckate L.)
***
Il ne faut jamais payer d'avance surtout quand c'est un contrat de confiance. (Juliette C.)
***
Darty = Dirty - Robert &amp ; Collins (Dominique P.)
***
Darty/dirty ! (Marie-France D.)
***