La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 28 janvier 2019

De profundis clamant, Vanité n°1904


Au plus profond du tréfonds de ses réflexions foncièrement fondées, Anne Hecdoth, qui se morfondait à fond dans des projets bas de plafond et sans profondeur pro, se promeut prophète à perpète en sa demeure et se promet de ne plus se compromettre dans les dysfonctionnements des fonctions fondamentalement non appropriées à ses propres actions.
Si l’on se réfère aux cycles des fondations, des fontes puis des refontes et si l’on n’atteint pas encore les fins fonds ruineux de ce qui nous fascine, quelle évolution de l’élévation par la frustration laisserons-nous à nos descendants ?
***
Dalí ! Sors de ce corps ! (Luc M.)
***
Merci et toujours bravo pour ton oeuvre. Continue, nous écoutons tes poèmes. Amitiés (Béné F.)
***
Abysses du puits sans fond ! (Denis de L.)
***


samedi 19 janvier 2019

Une lettre et des bas, Vanité n°1903

Reconnue pour ses doléances anecdotiques et son rituel opératoire insolite, Anne Hecdoth a toujours jeté les dés basaux condoléants sans tabou à l’œil et au pied de la lettre mortelle afin de poser des questions subtiles diversement complexes bien que parfaitement inutiles où chaque détail compte pourtant énormément puisque l’avis de chacun, quel que soit son niveau de compétences sur le sujet de l’objet mis en consultation délibérée, est respectable et respecté. Si un ange passe ou si l’enjeu lasse, comment explorer tous les volets mis en jeu ?
***
Tu as raison de continuer. Ton écriture est éblouissante et exactement comme tu la décris toi-même. Un puzzle de signes à travers lesquels on navigue dans ta vie, tes expériences, ta philosophie, ton humour et tes doutes. C’est très beau et parfois fatiguant car ça oblige à penser comme toi... ce qui est très compliqué ! 😋 (Alix S.)
***
Je ne connais rien à rien mais je peux donner un avis. (Basile P.)
***
Ce capharnaüm m'évoque immédiatement le désordre apparent, parfois qualifié de "bordel", qui règne aussi bien sur mon bureau (photo) que dans ma tête ou sur le pays ! Le bordel (ou "ordre naturel") ne serait-il pas la seule forme d'organisation viable ? (Dominique P.)
***
T'es trop forte, Anne ! (Jeanette P.)
***
Quel plaisir de retrouver tes Vanités déjantées ! Je ne sais pourquoi ils avaient disparus de ma boite mail... J'en profite pour te souhaiter la belle et bonne année. Et la santé ma brave dame, la santé !
(...)
Je viens à Bordeaux voir mon bébé Roméo… et ses parents  la dernière semaine de février. Seras-tu dans le coin ? On essaie de se caler un moment ? La Bise ! (Véronique D.)
***


samedi 12 janvier 2019

Toujours plus, Vanité n°1902

Dotée d’un goût de l’effort sans effort, Anne Hecdoth annonce la création de son mouvement artistique, baptisé Les Engloutis, dont les codes plastiques sont masqués par des formes émergentes aux effets forcément fort forts. Force est alors de constater en son for l’essor d’un confort formaté selon une conformité dont le sort sort des compétences des formateurs en fonction des performances augmentées réalisées. Quels sont les ressorts du volo ergo sum ?

***
T’aurais dû écrire pour Raymond Devos. (Jean-Christian R.)
***
Continuité des vanités ! Quelle constance ! Bravo ! J'en profite : une très bonne année à toi, occasion pour se faire coucou ! (Sophie C.)
***
Je suis heureux du retour des vanités (Dominique P.)
***
Moi pas volo cogito, moi dodo. (Luc M.)
***
Merci de me retirer de votre liste de diffusion. Et bonne année. (Seyhmus D.)
***

vendredi 4 janvier 2019

Sérotonine, Vanité n°1901

Ça valait vraiment le coup de procrastiner pour souhaiter à tous un taux constant de sérotonine escorté de prolixité extatique pas statique.
Car tout ce qui se passera ici sera encore artistique, confirme Anne Hecdoth en se retirant sur la face cachée d’un casse-tête, visible sur un cliché chinetoque d’où elle annoncera et dénoncera, dans la lune encore et toujours comme par hasard, la logorrhée des alarmistes neurasthéniques de la théorie conspirogène.
C’est un nouveau concept qu’elle installe et étale afin de soulager les petites misères du quotidien.
Pour relancer les grands débats qui calment, on demande l’âge du capitaine.
***
Je n'aurai pas la possibilité de vous répondre immédiatement, la connexion Internet est peu fréquente et mes neurones sont au repos. Je vous souhaite une douce année 2019. (Gwendoline d'H.)
***
Nous sommes actuellement en congés et prendrons connaissance de votre mail à notre retour, le lundi 21 janvier. (Franck L.)
***
Je suis absent jusqu'au lundi 7 Janvier. (Gildas M.)
***
En congés maternité, je serai de retour en février 2019. Je prendrai donc connaissance de mes emails de manière peu soutenue..! Pour toute demande concernant les restaurants ou les chambres d'hôtes, ou pour toute urgence, vous pouvez me joindre sur mon numéro de portable. (Pauline X.)
***
Est-ce la vue de chez toi depuis le ciel ? Joli.
Bonne année ! Vendredi soir nous aurons la visite d'un jeune cousin d'Argentine, Lautaro A. petit fils de Tereza, fils de Patricia. Il sera de passage à Paris avec 2 copains.
Je n'ai rien lu de Houellebecq mais cela ne me tente pas. Je le sens défaitiste, vulgaire, sombre et je crains de ne pas savoir contrer l'image du monde qu'il semble donner alors même que je la ressens comme partielle et par conséquent fausse. Je t'embrasse. (Sabine L.)
***
Belle et heureuse année :) ! J'adore toujours autant ton style ;) !
Gros Bisous et, yeahhh, en 2019, on lâche tout !!! ^___^ (Suki ou Suzanne, la grosse bavarde un rien allumée du café mortel ^^)
***
Blaise Pascal marchait sur le quai de la Gare de Clermont alors qu'un train arrivait de Nîmes. S'approchant du chef de gare il lui dit : " Je rêve où cette scène est anachronique ?"
L'autre lui dit : "Je ne sais pas vous répondre, je cherche juste des truffes." (Basile P.)
***
Hi'... Continue à améliorer ta technique de procrastination, j'adore et ça te va comme un gant, ce mot... J'ai même trouvé mieux pour toi : "La procrastination raisonnée" ! C'est pas joli ça ?
Pdtr ! Allez ! gros bisous ! (Jeanette P.)

***
HNY chère !
Zéro taux ni ne ? Serrault tonine ? Z’héros ton hymne ? 
Mich est partout à son insu (de son plein gré) mais il fait tout pour et s’en délecte et son compte en bank too. Ah la presse et lezautres qui n’ont rien à se mettre sous la dent depuis les jaunes vareuses (pardon, tuniques), (repardon pas depardon, gilets !!)
Ô benne ! Ô !
Bonne soirée chère
et va ni thé, ni café
zibsdu soir
espoire
(Marie-Christine M.)
***
Merci et que la sérotonine t'inonde de ses promesses... (Anne G. http://www;artisanne-textile.fr)
***
Te revoilà donc ! Il est certain que l'actualité hilarante et délirante et le tour de force de Mimi ne pouvaient que te faire sortir de ta tanière. Une merveilleuse année 2019 pour toi et ta famille. Bises. (Cathy P.)
***
Je ne sais pas si je suis bien convaincu par toutes les explications tendant à justifier plus ou moins une absence d'un an et 5 jours ! Cette négligence des lecteurs ne serait-elle pas due simplement à une paressitude chronique, accompagnée d'une flemme sournoise qui aurait entraîné une inaction amenant l'artiste dans une torpeur génératrice d'une abstention de 370 jours ? A moins que ce ne soit qu'une bonne crise de cosse à l'ancienne ? Quoi qu'il en soit je me réjouis de ce réveil et j'attends avec gourmandise la prochaine publication. (Dominikos)
***
Pourquoi "chinetoque" alors qu’il s’agit d’un casse-tête girondin ?
(Jean-Christian R.)
***
Très bonne année Odile ! Bisous (Sophie C.)
***
Merci Anne, j'ai bien reçu tes vœux Sérotonine, Vanité n°1901, j'essaie de t'envoyer mon centime au plus vite ;) (Jill G.)
***
Merci de penser à nous. Bises à bientôt. Amitiés à Jacques (Francine G.)
***
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !
Je regarde attentivement les courriers d' Anne Hectoth, je ne m 'en lasse pas...
Au  plaisir de te suivre (Bruno M.)
***
Une année s’achève, un nouveau chapitre commence. Nous te souhaitons, chère Odile, une année 2019 riche de mille bonheurs pour que l’aventure dure encore longtemps. (Jean-Paul et Marie-Noëlle G.)
***
Ma chère, tout ceci m'endort... :-)
Juste la force de vous souhaiter une bonne année. Bonne nuit ! (Luc M.)
***
(Sophie M. - https://www.s-coach.fr/)
***