La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 27 février 2012

Trophées de campagne, Vanité n°1209

Quelle dégaine ! Au salon des beaux vains, Anne Hecdoth rêve et revêt ses pantoufles de campagne. Si elle pète un câble, qui aura l’oscar de l’artiste le plus mal entendu ?
***
I am out of the office from 23/02/2012 14:45 until 27/02/2012 10:00. Thanks for your email. I am away at a meeting on Friday 25 Feb, I will get in touch as soon as possible in response to your email next week. Please call the office for any urgent queries. Kind regards, (Virginie C.)
***
L'os ? Carrément pour Gertrude ! (Odile C.)
***
Meuh ! (Heurv')
***
Ah, ma chère Anne...! Comme nous sommes en plein délire du film muet, don't worry, ce n'est pas dramatique si tu n'obtiens pas l'oscar... (Eric D.)
***
Bien entendu les Hauts Vains se carrent à pattes au fond du jardin en espérant pouvoir chanter "let twist a gaine" 24 heures... (Michel G.)
***
Et vous prenez vachement votre pied comme ça ? (Vincent L.)
***
J'en suis toute é-Meuh ! Je vous décerne, quant à moi le Ces-Arts de la performance câblée de plus petit budget et de production locale, voire pantouflarde. Vive les navets bien de chez nous ! (Juliette C.)
***
Merci à Odile C. pour l'OS, CAR, ainsi chaussés, vos petons sont à croquer. De vraies stars ! (Gertrude)
***
Votre beau vin, sans os, Madame, atteint ma substantifique moelle. Mais au bord de l'ivresse, j'ai cru voir des bébés kangourous sur vos chaussettes ! Les zoos vains promis ? (l'Ambuleuse)
***
Prendre sa pantoufle est quand même plus joli que son pied pour une équilibriste, fût-elle muette, le temps d'une traversée au-dessus du plancher des vaches. (Anny C.)
***
Vraiment, ces pantoufles sont des bijoux. Je ne les ai pas vues défiler aux oscars... Qui les a apportées ? C'est à toi les jolies jambes ??? (Ana-Paula A.)
***
Quels veaux câbles ! (Marc V.)
***
Il faut mettre ça et écouter Kurt tous les soirs avant d'aller au lit :
http://www.youtube.com/watch?v=6X7E2i0KMqM&feature=related 
(Sébastien M.)
***
Et où donc peut-on se procurer ces merveilles ? Roses avec rebords blancs de préférence...
Bravo pour cette fière allure que tu dois avoir dans ton atelier ainsi chaussée quant aux pieds, comme on disait à St-Etienne dans ma jeunesse ! (Hélène F-C.)
***
Pas vous anecdote ! On vous entend ! Pas besoin de faire semblant d'aimer les vaches : je les aimeuh et mes élèves me nommaient "vrai vache" à cause de mon nom d'usage... Devinez lequel ! (ella)
***
Ce qui manque aux vaches ce sont les ailes ! (Hécate)
***
« Dors à mes pieds !... Rêve d'amour
Mon souffle, comme une caresse,
Glissera sur le pur contour
De ce beau front qu'avec paresse
Tu reposes sur mes genoux.
Dors à mes pieds, tout fait silence,
Hors la branche qui se balance,
Souple et frêle, au-dessus de nous ;
Dors à mes pieds, tout fait silence. »
Mélanie WALDOR (1796-1871) (La bête humaine)
***
Grand collier de l'ordre des vaches reines (Jean-Maurice C.)
***
Votre beau vain, sans os, Madame, atteint ma substantifique moelle. Mais au bord de l'ivresse, j'ai cru voir des bébés kangourous sur vos chaussettes ! Les zoos vains promis ? (l'Ambuleuse, récidiveuse)
***
Vachement beaux ces chaussons-chaussettes ! (Thierry P.)
***
Un must have... Vive la vachopié ! (Marie-Hélène B.)
***

lundi 20 février 2012

Affiche, Vanité n°1208

Pour qu'on l'aime, Anne Hecdoth entre enfin en campagne de mémoire selon la thèse "mieux vaut tard que jamais" et, dans sa logique de communication, annonce sans surprise mais avec hégémonie sa candidature attendue à la présidence du farniente tout en revendiquant son statut de Faible Femme : aussi elle laisse au peuple le soin d’annoncer lui-même le programme de la mer à boire.
***
Alors là... c'est beau !
Et que d'eau, que d'eau !
http://www.youtube.com/watch?v=uFG5RCl84hY (Heurv')
***
Et la femme forte alors n'a aucune chance ?!... (Sofaille)
***
J'hésite, quant à moi, entre Mémoires d'outre-tombe - comme chapitre intime de mes œuvres anthumes et une posture qui, pour l'heure, serait Vieux votard, non jamais !.
Pour ce qui est de La Faible Femme et la mer, ça ressemble un peu à Napoléon arpentant, pour la nième fois, le Chemin du Douanier sur la falaise de Sainte-Hélène, entre deux dictées - sans faute - de ses Mémoires d'un Tyran (d'eau). 
Bonne campagne - et bien vertement ! (Vincent L.)
***
Bravo :-) FFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFIERE (Anny C.)
***
Aucune hésitation, je vote pour vous !!!!!!!
Après le vote utile, le vote futile ! (Juliette C.)
***
Etant donné que mon propre parti gauchodroitiste ne semble n'avoir a priori que 0 % des intentions de vote et, en tant que Président bien aimé de mon parti de moi-même en accord avec le bien-aimé moi-même dont je suis en majeure partie le Président lui-même... je déclare que je me ralie au parti d'Anne en échange désintéressé d'un strapontin ministériable, voire d'une pantouflerie rémunératoire dans le privé. Faible est la femme mais que forte elle devienne avec les voix des Chutebourge-Mielanchions que nous sommes ! (Darius E.L.)
***
"Effectivement la faible femme, on voit ses côtes." (Sébastien M.)
***
Alors je dis à la faible femme "bon vent" et au petit homme "bon vent". Ah comme le français est subtil... et une question -c'est bien mon tour !- qu'est-ce que c'est que ce message codé CA-SH, option A ? (ella)
***

lundi 13 février 2012

Au feu, Vanité n°1207

C’est toujours avec une rigueur monomaniaque qu’Anne Hecdoth suit scrupuleusement l’actualité la plus brûlante : c’est l’hiver en hiver et ça dérape de la banquise à la banqueroute. Pendant ce temps-là le berceau de la civilisation la plus valable s’embrase tandis que les fonds gèlent et que les cons gèrent. Que font les pompiers ?
***
Ben... pimpon ? J'ai gagné ? (:-)eurv')
***
Les pompiers ? Ils pompent ! Et votre âme ? Elle est malade, elle a mangé trop de salades médiatiques... (Anny Tardieu)
***
De leur casque astiqué font miroir déformant de la ré-alité. (Marc V.)
***
Les pompiers pompent pompent pompent chats-docks de la Criiiiiiiiiize comme disait Coluche, et ils font des pompes et des pipes pim pom pim pom pin...
Eteindre l'in-sens-dis de la Sein val-en-teint avant d'allumer les feux follets d'un monde devenu fou furieux ! Au feu, au feu, hosanna au plus haut des feux ! (Marie-Christine M.)
***
Enfin j'ai capté un de tes messages. C'est l'occasion de te souhaiter une très bonne année 2012. (Marie-No G.)
***
Cela vous ressemble bien, soeur Anne, de crier au feu un quatorze février ! Que croyez-vous que font les pompiers : ils pompent comme des Shaddocks, et beaux comme des camions, draguent les Valentines bling-bling qui flottent entre les deux eaux d'un monde de noyés. Oserais-je vous dire :
Un peu d'amour dans ce monde de brutes, ou serait-ce vraiment de très mauvais goût (amer) ? (Juliette C.)
***
Ils crient "au feu" et se chauffent les mains nues au brasier... non ? (ella)
***
Je mettrai bien ma main au feu que tu jettes encore de l'huile sur le feu ! Anne, y'a pas le feu au lac !!! (l'Artis'anne)
***
Ils ont un coup de pompe... comme tout le monde. Car tout lasse, en ce bas monde. (Nina Urqu)
***
J'adore ta fantaisie, ton imagination et ta prose ! Merci de m'éclairer chaque semaine. (Sofaille)
***
Penser à ramener du pain... (Sébastien M.)
***
Quelle imprudence, Anne Hecdoth, de vous mirer dans une sorcière, sans prendre de gants : ça sent le brûlé ! (l'ambuleuse, mfd)
***
Que font les pompiers ? Mais des tableaux bien sûr !!!!!!!!!! (Hécate)
***
Casque et gant bien propres, vanité de la fuite sans combattre... (Darius E.L.)
***

mardi 7 février 2012

Civilisations, Vanité n°1206

Civilisée et avec une civilité avancée, Anne Hecdoth présente ses excuses pour son retard. Respectueuse des valeurs de l’humanité arc-en-ciel, elle se pose en vertueuse, raille le séide et combat la haine sociale, l’ethnocentrisme, la discrimination et le harcèlement que subissent les minorités. Qu’est-ce qui nous est égal ?
***
S'il te plaît, tague-moi un mouton ! (David-Emmanuel L.)
***
Égal toi-même, disait l'autre... (Vincent L.)
***
It's Karabo in the right side ? (Jacques B.)
***
C'est vrai que ce qui nous est égal nous définit. (Anny C.)
***
Je suis désolé chère Anne mais je ne suis pas d'accord du tout avec votre raillerie facile, et je pense sincèrement que Monsieur Guéant a raison. Car c'est vrai qu'une Civilisation comme la nôtre, qui a à son actif quelques guerres de Religions dont le message de base était "tu aimeras ton prochain", qui a maîtrisé la traite des Noirs, la destruction des sociétés précolombiennes, deux bombes atomiques sur des civils, deux guerres mondiales (gazage de tranchées...), l'extermination d'une minorité dans un processus quasi-industriel, mis en place un système automatique de production capitaliste dont le travail des enfants a mis du temps à disparaître, et qui a un beau niveau annuel de femmes mortes sous les coups, peut se prévaloir d'être inférieure à bien d'autres. Je tenais à le souligner. (Sébastien M.)
***
Je suis au regret de ne pouvoir vous déchiffrer... (φιλικά)
***
Juste un "coucou" pour te dire que je suis passée. Non, tu ne parles pas dans le vide !! (l'Artis-Anne)
***
Mon Dieu, donnez-nous la faculté d'ouvrir des yeux sans fard sur le monde réel, et de l'observer tel qu'il est. Et délivrez-nous des idéologies. Amène (soit-Il). (Idi Amen Cheval)
***
Vos documents assemblés font un très beau Reality-chaud ! (l'ambuleuse)
***
Vous savez ce que je pense? Que sur ce pignon, Ernest a collé un tagueur qui nous pose une colle comme un Pignon. (Juliette C.)
***
Si vil... (Marc V.)
***
Je pense que je serai aussi pardonné de mon retard. Cette photo est prise dans le musée du "berceau de l'humanité" dont le message est bien : c'est le début de la fin. Tout fout le camp...
- Karabo ne se souvient plus de cette photo
- Anne envoie ses vanités du mardi
- I will no longer love you-ou-ou-ou-ou (demande à J. CROIPAS de te parler de Whitney Houston) (Ma préférée)
- Il faut que j'aille à la pharmacie acheter des médicaments pour repousser mon inéluctable fin
Olzebest, :-)eurv')
***