La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 26 juillet 2010

Pieds, Vanité n°1030



Marionnette de l'instant, Anne Hecdoth oublie tout. Aussi se met-elle en scène dans le courant d'air du temps et tire les ficelles de son amnésie somnolente pour se jouer de la symétrie de son image selon sa propre perspective. Mais où donc a-t-elle la tête?

***
Où bon lui semble! Tant qu'elle sait où elle se trouve, elle, non pas la tête! ;) (Didier D.)
***
J'aime les rognures d'ongles multicolores qui s'envolent en un éclatement festif... Super cool! (Heurv')
***
La tête dans le vent
les pieds dans le sable
l'âme en vacances
La ligne d'horizon est débranché
Anne Hecdoth fait des pâtés...
Son public cherche quelque message subliminal
dans cette estampe estivale

Passe-moi l'Ambre solaire (trois fois)
je répète :
Passe-moi l'Ambre solaire
C'était un message de Radio-l'Ombre
(Marie-Hélène B.)
***
C'est ce qu'on appelle avoir le panard symétrique ou le pied d'acier tout bleu à perspective rabattue avec ligne d'horizon intégrée. (Juliette C.)

lundi 19 juillet 2010

Orteil, Vanité n°1029



L'ombre de l'orteil en éventail d'Anne Hecdoth reflète son ultra-individualisme et la survalorisation compulsive de son moi qui désespèrent l'un de l'autre et dé- fonctionnalisent son corps sécurisé dans le hamac. Quelque chose bouge, palpite, bée... comme un rêve ouvert sur l'informe. Si l'être humain est seul face à la mort comme face à sa sieste, que se passera-t-il?
***
Curieux ! (Thérèse B.)

***
On s'en balance, non ? (Marc V.)

***
C'est mieux que perdre son ombre ou de l'avoir vendue, non?... :) (Hécate)

***
C'est peut-être que la mort est une très longue sieste, dont on ne se réveille jamais tout à fait. Suite à quoi on est rayé de la liste des mortels vivants. Biffé. Gommé. Non, plutôt rayé. Comme la toile de ce hamac à sieste, justement. (Prokopios)
***
Cela ne changera pas grand chose à mon humble avis!!! Mais n'oublions pas que, comme le disait si justement Cervantes dans Don Quichotte, "La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste"!!! (Cathy P.)
***
Hum... Faudrait déjà que le mort existe véritablement ;) à savoir : à qui profite véritablement le hamac, au corps ou à l'esprit fantastique? ;) (Didier D.)
***
Merci de ne plus m'expédier vos courriers. (Jean-Claude D.)
***
Vous avez de fins orteils! Mais je défend quand même la cause de ceux qui veulent vivre sans courrier. (Gertrude)

lundi 12 juillet 2010

Saucisson, Vanité n°1028



Trompez-moi si vous pouvez!
Il faut battre sa coulpe! Le saucisson d'âne d'Anne révèle l'affaire (qui pédale qui pédale...) de Paul le poulpe, la bébête en cours (qui monte qui monte...). Les révélations sur la coupe fiscale et les possibles dessous-de-table à la noix mettent en évidence de vraies-fausses cochonnailles. Et Dieu dans tout ça?


***
Dieu, on le sait depuis Gainsbourg, est un (en)fumeur de Hav-ânnes... Bel été entre poivre et sel, noix et miel. (Marie-Christine M.)
***
Entre le foot et le Tour de France on noie le poison des entourloupes et on saucissonne pendant qu'ils sont à des garden parties... Jusqu'à quand? (Anny C.)
***
La surprise aurait pu être orange et venir de la gauche, mais il semblerait que la noix d'honneur du feuilleton de l'été (L'Île de la tentation fiscale) ne saurait se passer de poivre aux yeux. Quelle cochonnerie! (Juliette C.)
***
Mais cochonnaille scannée ne nourrit pas son homme; je reste sur ma faim... Et quant à "dieu dans tout ça", le jésus de Lyon reste une référence en matière de charcuteries sèches de tradition. (Heurv')
***
Cette subversion charcutière du triangle de la Trinité est particulièrement sidérante, pour un esprit sain dans un porc sain...
Quant à la gradation chromatique de nos amis animaux hachés menu, elle ne saurait manquer de lancer un message œcuménique vers le monde : SOS (sauss...???) Prenez un âne, hachez-le...
Pour ma part, il me vient à l'esprit d'autres images que notre bon pape (non, pas Justin Bridou; Benoît) réprouverait sûrement... Quelles formes évocatrices! Un univers phallique et coloré offert sur un joli panier! Au cœur de l'été, Anne Hecdoth saucissonne, laissant parler la truie qui dort en elle (la copine du cochon qui sommeille). Grouik! (Marie-Hélène B.)
***
Affaire Bettencourt en cours, qui monte... qui monte en révélations sur la coupe fiscale à la noix! (François-J. G.)
***
Seigneur Jésus!!!... (Hécate)

Dieu a, bien sûr, depuis longtemps, pris la poudre d'escampette sur son cochon magique !!! (Cathy P.)

L'âne dort. Apulée, voyons ! Les aventures (hebdomadaires, elles aussi?) de Lucius, que sa maîtresse, apprentie magicienne, a involontairement transformé en cet animal fascinant ; au cours desquels Lucius apprend énormément sur les humains qu'il côtoie. Mais je m'égare... Car ne serait-ce pas plutôt l'Anne d'or ? (Prokopios)

lundi 5 juillet 2010

Pression, Vanité n°1027


C’est de la triche ! Quand la pression dépasse les limites déontologiques, Anne Hecdoth relance le débat sur l’arbitrage vidéo de la soupape. Selon l’interprétation inévitable des images ou de l’action qu’elles figurent, qui devrait-on dégager à toute vapeur?
***
Bravo! C'est très clair. (François-Jacques G.)

***
La vapeur nous aveugle, mais c'est la marmite qu'il faut changer car je parie que la soupape ne tiendra pas jusqu'en 2012. Mais le spectacle ne fait que commencer et le festival s'ouvrira sur cette œuvre cinématographique inoubliable: "La cocotte sifflera trois fois". (Juliette C.)
***
Oups????????????? (Anny C.)
***
Comment, LA soupape? Moi qui pensais que le cardinal secrétaire d'état et le camerlingue devait nécessairement être du sexe masculin... Décidément les choses ne sont plus ce qu'elles étaient. Ce que le monde évolue tout de même. Et ce n'est pas un vain mot. (Prokopios)
***
Je propose que l'on "dégage" l'arbitrage: vive la liberté et l'anarchie!!! De toutes façons, étant donné l'âge canonique de la cocotte et de la soupape, les tricheries diverses ont encore de bien beaux jours devant elles!!! (Cathy P.)

***

De la vapeur par ce temps?... Quelle cuisine!!! Vite de l'air! (Hécate)
***
De Papin (Denis) à Papin (le footballeur)... la vapeur aux sonorités de cigales en rut chuchotte quelques évidences qui, bien sûr, nous (s')échappent.
Sussurer
Evaporer
Baver (un peu)
Voilà le retour de SEB, grand maître des cocottes, filmé par la pythonisse bordelaise qui évacue ses angoisses, cuites à point, qui l'eût cru? (Marie-Hélène B.)
***
J'ai eu raison de toujours me méfier des cocottes-minutes! (Thérèse B.)