La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

vendredi 30 août 2013

Pénibilité, Vanité n°1334

Grâce à sa pratique polyvalente du multitasting associée à son intense farniente, Anne Hecdoth constate et émet la thèse que l’on ne vit pas plus vieux mais qu’on meurt moins jeune. Elle propose la mise en place d’une tirelire karōshi et d’une horloge burnout en condamnant la méthode du retrait anticipé afin de compter encore plus de jeunes hyperactifs surbookés s’épuisant au travail et permettre ainsi aux vieux intellos usés de se retirer plus jeunes. Qui y avait pensé ?
***
Préférer les petits déj' acculés précocement aux vies aggravées tardivement ? Quelle péni-bilité ! (Marc V.)
***
Paroles
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le cœur comme un papier, qu'on froisse ?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse ?

Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine ?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine ?

Ange plein de santé, connaissez-vous les fièvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pas traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres ?
Ange plein de santé, connaissez-vous les fièvres ?

Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avides ?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides ?

Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté ;
Mais de toi je n'implore, ange, que des prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !
(Anny C.)

***
Cette adresse n'est plus active. Si vous voulez ABSOLUMENT me joindre : lisep@(...).com. Pour les communiqués de presse, merci de vous abstenir. (Lise P.)
***
Plus pénible sera le vain, moins anticipée sera la fin ! Et c'est pour ça que vous nous le servez réchauffé un vendredi !? En plus à la veille du dernier WE avant de reprendre le joug... (Juliette C.)
***
過労死
過労死••過労死
過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死過労死
過労死••過労死••過労死過労死過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死••過労死

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
過労死•                 •過労死•                 •過労死
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
etc…
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••             ••過労死••過労死
過労死••過労死••             ••過労死••過労死
•••••過労死••過労死••             ••過労死••過労死•••••
過労死••過労死••過労死••過労死••過労死
過労死••過労死••             ••過労死••過労死
過労死••過労死••             ••過労死••過労死
•••••過労死••過労死••             ••過労死••過労死•••••
Ma petite entreprise… bien être à tous les étages.
(
Calligramme)
N.D.A. : toute ressemblance avec un quelconque modèle nippon ne serait que la fruit du hasard. (Benoît-D.)
***
"son intense farniente"... Si nous n'étions pas encore en période de vacances, j'aurais parié ici que l'auteure était fonctionnaire en URSF (Union des Régions Socialistes Françaises) et même peut-être en pleine activité gréviste. "Pénibilité"... J'ai beau relire, je n'entrevois nulle part le jeu de mots, pourtant aisé, avec un autre de 5 lettres commençant pas les 4 mêmes. L'effet du farniente, probablement... ;-) (Marguerite C.)
***

mardi 20 août 2013

Pléonasme, Vanité n°1333

Pendant que la rentrée polie tique sur les horizons obscurs, Anne Hecdoth augure que dans dix ans elle sera à coup sûr plus vieille et moins riche. En attendant son ordre de mission, elle scrute le bout de ses pompes funèbres et, afin d'entériner la situation et accepter comme joyeux le temps anxiogène, suggère que ce pourrait être pire. Qui se plaindrait ?
***
Si le pire n’est jamais certain, pouvons-nous être certains du pire ? (David-Emmanuel L.)
***
Les chaussures, c'est l'an dernier sur le Causse de Coulaures... Tu y es allée, cette année ? Quant à ce que tu écris "ce pourrait être pire", cela me fait penser au mot de Grégoire Lacroix : "Il n'y a pas que du pire il y a aussi du moins bon." (l'artis'ANNE)
***
Odile, si tu as usé toutes ces godasses, je comprends que tu sois bien fatiguée. Peut-être te lances-tu dans un nouveau concept (un business) pour l'organisation de vide chaussures, ce qui équivaut à un "vide tête". Bises. (Dame Galoche de Gauvry)
***
Rien de pire que la montée des groles au GRAAL ! (Marie-France D.)
***
Au diable l'ascenseur social, prenons l'escalier ! (Marc V.)
***
Bataille.
Pire, demain toujours plus pire,
l'oiseau l'a prédit : mauvais augure.
Rire, rire et fou rire,
le clown contredit… rire ô parjure !
L'échelle des pires, l'éclat d'un rire,
la bataille s'engage… belliqueuse.

(Benoît D.)
***
"Les étapes de la vie" :  j'ai pris en photo la dernière marche... là où le vieux godillot va se casser la gueule, happé par le vide. Il a terminé la montée. (Eric D.)
***
Quel plaisir de lire mon portrait ! (Anny C.)
***
Je ne me plains pas : je ne suis pas unijambiste pour le moment... (ella)
***
Ils ont tous sauté dans le vide ? (Juliette C.)
***
C'est un commentaire qui ouvre la voie sur l'étude de la désagrégation primordiale de notre environnement quotidien par les forces spéciales d'une politique hygiénique en pleine fantaisie humoristique.
Oui, ils ont trouvé le GRAAL qui va nous permettre d'ici une dizaine d'années, d'après ces savants, de vivre comme les singes d'antan dans les forêts tropicales en toute liberté. Plus besoin d'argent car on n'en aura plus, il faudra sauter de branches en branches pour se nourrir de quelques cerises. Plus besoin d'habitat puisque il suffira de coucher en groupes (tribus) dans les grottes qui subsistent encore sur la planète. Mais nous avons de la chance dans ce pays aphrodisiaque de posséder de grands souterrains que les hommes ont su réaliser pour chauffer les fesses des anciens gouvernants car, ne nous y trompons pas, ce sont toujours les mêmes aux commandes.
D'ailleurs, l'hindouisme dit bien qu'ils réapparaissent après leur mort et alors ils sont meilleurs ! Donc plus de Dieu, seulement une terre anoblie, pure, avec de nouveaux ferments naturels qui bourgeonneront comme des feux follets autour de nous. La joie sera manifestement partout car il n'y aura plus de lois votées par les hommes sans aucun fondements. Le seul intérêt de cette nouvelle vie promise sera celui du bonheur, de l'amour, de la tendresse fraternelle.
Les plus gourmands d'aujourd'hui en matière d'or seront ceux qui grimperont le plus haut dans les arbres pour distribuer au dessous d'eux les grappes de raisins. Oui, elles pousseront encore et toujours plus haut et, comme ils voudront les attraper les premiers, ce sera de grands champions et là au moins les fruits ne se garderont pas dans des coffres, lol.
Et tout autour de nous ce sera des concerts permanents de joyeuses reines de la flûte qui ne demanderont plus de diamants ou rubis car cela aura disparu. Une société donc en pleine joie car il n'y aura plus de recherche de trésors. Tout sera permissif, la loi de la nature sera la seule qui prédominera sur ce nouveau monde.
Bref, nous pourrions rêver encore et encore des bienfaits de l'or disparu dans le récipient Graal. De l'amour, rien que de l'amour et plus la peine de travailler sauf pour le plaisir. D'ailleurs on voit déjà le commencement de ce "grand œuvre" qui va s'accentuer dans les années à venir. Alors pour divaguer, en quelques mots supplémentaires, il n'y aura que de l'amour dans les cœurs, ne sommes nous pas tous frères et sœurs ? Que la grâce auréole cette pensée ! amen (Joselito M.)
***
Instant lequel cette dissimulée civilisée rechigne aigre ces distances sombres, Anne Hecdoth astrologue lequel en dizaine années elle-même existera dans choc assuré plus centenaire et moins aisé. Dans espérant tonalité organisation de devoir, elle-même examine le morceau de ses compresseurs funéraires et, afin d'confirmer la condition et admettre comme content le temps anxiogène, inspire que ce pourrait être pis. Qui se compatirait ? (Sébastien M.)
***