La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 26 avril 2010

Escargots, Vanités n°1017

Anne Hecdoth parle en farceuse de pacotille et ouvre un débat sur l’identité internationale de l’helix pomatia, espèce commune de gastéropode, vulgairement appelé escargot de Bourgogne…

Qu'en pense Brice Hortefeux, Francois Fillon et leurs petits copains ? L'helix pomatia d'origine étrangère ne devrait pas porter de nigab nacrée intégrale en Bourgogne, et se faire passer pour ce qu'elles ne sont pas ! Et bien que monogames, je suis sûre que les bien-pensants et les esprits tordus vont trouver à redire sur l'identité sexuelle de leur partenaire... (Virginie C.)

On n'a même pas fini de respirer les particules volcaniques qu'il faut se farcir des cagouilles lentes et baveuses sous cellophane, et au persil et à l'ail, s'il vous plaît ! (Juliette C.)

Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse, hic ! d'un bon bourgogne, hic! (Anny C.)

A quoi ça sert tout ça, puisque finalement c'est vain ??? (Christian C.)

Pauvres bêtes ! (L'Ambuleuse)

Moi je dis qu'ils n'ont pas des têtes très catholiques ces escargots !!! (Cathy P.)

Une amie javanaise qui, soit dit modestement en passant, m'a beaucoup aimé (quoiqu'elle tînt à me vouvoyer) me disait justement au plus fort de notre vaine idylle* : j'avoue j'en ai bavé (pas vous ?) avant d'avoir eu vent de vous". Et justement, imaginez un peu combien en ont bavé ceux qui se sont retrouvés bloqués dans les aéroports du fait des nuages de cendres amenées par le vent d'Islande ! *Clin d'oeil : notez bien le i-, juste à gauche du o- sur nos claviers. (Prokopios)

C'est bien joli tout ça mais ce sont mes escargots à moi ! Je les ai reconnus. Et leurs descendants, bien que résidant en Pologne, me réclament des droits à l'image. Alors maintenant qu'est-ce que l'on fait avec les helix pomatia ? (Le propriétaire : Jacques B.)

"A l'enterrement d'une feuille morte
Deux escargots s'en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes ..."
Quand Prévert se conjugue entre automne et printemps ...
" Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes ressuscitées
Et les deux escargots sont très désappointés..." (Hécate)

Mais voyons Anne Hecdoth, il s'agit d'un spécimen d'helix Picaria ou alors Thirietacus qui ne se montre qu'aux environs des fêtes de fin d'année et gîte dans les congélateurs. Sa particularité est de donner à qui le consomme un puissant pouvoir : éteindre la concupiscence en un baiser dit "de la mort del amor" ail ! ail ! ail ! Le gastéropode n'aime pas les bisous. Je répète : le gastéropode n'aime pas les bisous… Faites passer. (Marie-Hélène B.)

lundi 19 avril 2010

Scories, Vanité n°1016

Le trafic ménager d’Anne Hecdoth est fortement perturbé par le passage des poussières domestiques extrêmement fines issues du nuage volcanique nocif traversant actuellement l’Europe et dont les scories relativement denses constituent une menace majeure d’endommagement définitif et irrémédiable du moteur de son aspirateur. Certains experts indiquant que le phénomène peut encore durer plusieurs jours, voire quelques semaines, la date de reprise du grand nettoyage de printemps n’est pas encore fixée… En attendant, comment se prémunir des risques de crises d’anhélation et d’étouffement asthmatique ou autres éruptions allergiques ?

Atchoum ! (Heurv’)

Par la burqa of course ! (Anny C.)

Tu as raison… hi hi… je vais attendre encore quelques jours pour faire mon ménage au nom du principe de précaution… Ne prenons pas de risques inutiles !!! (Cécile B.)

Pour te prémunir appelle "Roselyne", donne lui un balai : elle attrapera poussières, asthme, allergies... Et hop ! Elle et le reste à la poubelle ! Deux précautions valent mieux qu'une. (Gisèle A.)

Allergies ? Je ne comprends pas tout ce foin autour de ces poussières. Ce non-évènement ne fait que nous rappeler que nous sommes nous-mêmes des poussières. Qui, il est vrai, aspirent, c'est le cas de le dire, à un statut supérieur. Pulsion atavique qui s'incarne sous la forme de nos vanités éternelles et caméléoniques, c'est bien connu. Une question me hante toutefois : comment qualifier les cendres qui résulteraient de l'incinération d'une femme au tempérament volcanique qui serait décédée des suites de son addiction aux vanités de ce monde ? La réponse n'est pas simple... (Prokopios)

Les millions de doses de vaccins contre la grippe H1N1 devraient pouvoir faire l'affaire !!! (Cathy P.)

Je vois, ma soeur Anne, derrière l'élevage de poussière, la Mariée mise à nue par l'Aspirateur même... (Juleitte C.)

mercredi 14 avril 2010

Anne Hecdoth fait son cinéma

Les sacrés quarts d'heure
de vaine célébrité d'Anne Hecdoth


Avec
Gertrude dans le rôle principal
Mise en scène : Juliette C.
Bruitages : du vent !

Et le César est attribué à la grande Vaine sous le Vent ! (Juliette C.)

Anecdotiquement êtes-vous bien remise de cette gertrudienne rencontre ? Vous aviez bien choisi le quartier pour crâner ! (Hécate)

Bravo ! Tu as trouvé quelqu'un qui te correspond j'ai l'impression !!! (Cathy P.)

Heureuse de vous correspondre et de correspondre avec vous ! (Gertrude)

Ne rentrant que ce soir de Montpellier, je ne puis entrer dans la danse... du vent. (Anny C.)

Ah... enfin quelqu'un qui dit tout haut ce que je pense : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/17/litteratures-de-vespasiennes_1335228_3232.html . Il est savoureux que Le Monde réserve les commentaires à ses seuls abonnés. Les commentateurs payent donc pour lire Onfray. Je jubile ! Le "public-chéri-mon-amour" est par nature incompétent - qu'Anne se le dise ! D'où les dérives de la démocratie où l'on demande à un tas d'incompétents de prendre une décision censée. Mais bref, ce n'est pas le débat. Le populisme ou le vedettariat peuvent donner une impression de compétence, ce qui est d'autant plus compliqué que parfois une vedette ou un politique peuvent effectivement être compétents sur un sujet donné et parfois un scientifique vedette peut utiliser voire trahir son savoir à des fins politiques. Rien n'est simple. Mais comme disait je ne sais plus qui dont le bon sens est pétri de sagesse, si je devais me faire arracher une dent, j'irais plutôt chez un dentiste que chez un mécanicien automobile. Et si je veux lire un article intéressant, je lirai plutôt un journaliste spécialisé que des commentaires anonymes - dont la lecture nous consterne parfois plus au sujet de la déliquescence de l'enseignement de l'orthographe et de la syntaxe qu'au sujet du sujet dont auquel il était question. Voyez c'que j'veux dire ! Tiens, à propos... pourquoi dit-on "poster" un commentaire ? Aurait-ce à voir avec quelque imposture ? (Heurv')

lundi 12 avril 2010

Crâne, Vanité n°1015

Anne Hecdoth se remet doucement de ses émotions après un rendez-vous philanthrope avec Gertrude la misanthrope. Dans la famille Prise-de-tête, elle a pioché L’Autobiographie d’Alice B. Toklas (1933). Mais que savons-nous de Gertrude ? Ne s’agit-il pas «d’explorer l’intérieur de l’extérieur», comme le disait très judicieusement la grande Gertrude Stein ?

Ceci n'est pas un crâne. (Odile C.)

INCROYABLE ! INCROYABLE ! Incroyable ! INCROYABLE ! Whaooouuuuh ! Non seulement je vois apparaître Gertrude dans votre blog mais JE SUIS JUSTEMENT EN TRAIN DE LIRE L'AUTOBIOGRAPHIE D'ALICE TOLKAS PAR GERTRUDE STEIN !! J'en suis scotchée au sparadrap !!! (Juliette C.)

"Prise de tête" pour évoquer l'œuvre de Gertrude Stein est indubitablement le mot qui convient. Je ne sais plus qui a dit qu'elle devait être "la plus non lue des auteurs importants" ! Je me suis un jour aventurée dans The Making of Americans... Remarque, une fois que tu as compris que pour elle la musique des mots est plus importante que leur sens, tu progresses dans la compréhension de ses phrases !!! Elle disait aussi : "Un écrivain devrait écrire avec ses yeux et un peintre devrait peindre avec ses oreilles !!!" Bon rétablissement Anne, donc !!! :-) (Cathy P.)

Pas un seul morceau de vermiceau ! Y a rien à bouffer dans ce crâne. (Le chat)

Où l'on voit que l'on peut être mort, trépané au scotch, avoir une mâchoire à ressorts et décorer avec succès des actes notariés... Quelle délicieuse certitude : voilà enfin découverte l'origine du verbe crâner. (Marie-Hélène B.)

Ah ! Ah... L'effet est des plus esbourriffant !!! Je kroas que je suis éblouie. (Hécate)

Pour le quart d'heure de vaine célébrité d'Anne Hecdoth servi avec Os à moelle, tapez : http://gertrude.over-blog.org - Pour G. Stein, tapez : http://gertruderosecelavi.over-blog.com (Gertrude)

Pas le temps de rebondir cette fois ; trop de choses en chantier. Je ne crâne pas. (Anny C.)

Ben c’est juste magnifique cette utilisation du crâne !!! Alors voilà une merveilleuse preuve que le crâne peut bien trouver sa place dans ce thème qui semble vous être cher… ou pas ! Mais ici, on sent que la congruence est réellement de mise ! Moi, j’aime ! (Anonyme)

lundi 5 avril 2010

Anniversaire, Vanité n°1014

Le 3 avril, Anne Hecdoth, bonne pâte, s’est pris un pain et s’est retrouvée prisonnière des images renvoyées par la vitrine de la boulangerie. Cela invite à la réflexion : dans le cadre de la semaine du développement durable, faut-il la ravaler ?

Vous la faut-il bien cuite ou enveloppée ? De toute façon, même avec le sourire de la boulangère, nous finirons tous grillés ! Euuuuhhhhh ! Bon anniversaire ! (Juliette C.)

Je persiste et signe avec Bernard Leblanc Hamos : "Quelle impertinence et pertinence à la fois que de pouvoir, toujours et encore, bien mieux "se composter", "se résilier" et "se recycler" ! L'énergie renouvelable, ne cherchons pas plus loin... c'est NOUS !" (Anny C.)

Particulièrement terrifiante cette vanité boulangère ! Dans un second plan, ce panneau interdit d'aller au delà de 56 et promet quelques fleurs aux tons fanés comme un avant goût de pierre tombale. Mais.... ne sont-elles pas en sucre filé ces fleurs déposées là par un boulanger Chronos ? Dans cette vitrine en triptyque, Anne Hecdoth insère son envie de capter le temps. Flûte dit le Boulanger, surpris dans sa tentative par les 56 yeux d'Anne Hecdoth. (Marie-Hélène B.)

Bon anniversaire ma Belle, moi c’est le 2 avril que j’ai pris bonne note des ans ! Tu parles, j’ai au moins 10 ans de plus que toi ! Mais l’important c’est de faire aussi bien que nous le faisons. (Sophie C.)

ravalonravalon. (Heurv’)

Tout simplement : HAPPY BIRTHDAY Odile !!! (Cathy P.)

La réponse est : non... Pour avoir 28 ans, il suffit de persévérer dans l'Art sans se tromper de farine, car l'Art avale en pain demi... (Michel G.)