La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 28 décembre 2009

Bûche, Vanité n°0952

Faisant feu de tout bois, Anne Hecdoth a bûché sur un effet de mode au destin très court : la bûche de Noël que l’on prise uniquement les 24 et 25 décembre. Après, c'est fini. Cette année, certaines ont subi de nombreux avatars biologiques, avec des saveurs plus alambiquées, car les gens sont très influencés par ce qu’on leur raconte. En 2009, on leur a beaucoup parlé de climat. Alors, ils en ont mis dans leur bûche avec des produits frais français et des matières premières de qualité issues de la culture raisonnée. Cela fera-t-il long feu ?

FEU 2009 est donc sur ses charbons ardents pour monter d'un degré et embraser à la puissance 10, 2010 ? Amis, flambons, dansons, buvons, enflammons nos alambics pour une eau de vie d'exception ! (Anny C.)

Après la bûche écolo, je souhaite à tous une flamboyante année 2010. Que la fête commence et ne s'arrête plus !!! (Cathy P.)

Si l'on se retourne vers le passé, on voit que dans l'ensemble les années se suivent et se ressemblent beaucoup. Alors n'est-il pas un peu vain d'essayer de les distinguer ? Mais après tout, chacune de celles qui commencent pose silencieusement la même atroce question : cette année sera-t-elle celle de ma mort ? C'est peut-être ce haletant non-dit qui fait qu'on se souhaite compulsivement tout ce que vous savez. (Thierry S.)

lundi 21 décembre 2009

Lip dub, Vanité n°0951

Afin de développer de manière exponentielle le phénomène du lip dub et, par là-même, améliorer et repositionner son image, Anne Hecdoth, en aventurière rigoureuse, fait son buzz et traîne son bourdon auquel vous contribuez en tant que poètes ciblés de la netocratie. Elle vous conseille de baisser le volume et de donner votre voix en chantant en playback « Joyeux Noël ». L’entendra-t-on dans le tohu-bohu des borborygmes médiatiques ?

Silent night.... (Anny C.)

Je propose à Anne un "lip dub" à la hauteur de l’événement : "Three Swedish switched witches watch three Swiss Swatch watch switches : which Swedish switched witch watches which Swiss Swatch watch switch ? " Merry Xmas !!! (Cathy P.)

En voilà une belle "peau de banane" ! En cadeau une autre (te plaira-t-elle ?) : "Je veux et j'exige d'exquises excuses et des paroxysmes spasmodiques". (Marie-Hélène B.)

lundi 14 décembre 2009

Power Point, Vanité n°0950


Anne Hecdoth vous présente Power Point, la machine à pointer le pouvoir de ses propos extravagants sur la théorie des objets fractals et la pixellisation d’un horizon hypertextuel pour sa recherche d’un support discursif. Avancer sur la route n’est pas anodin et peut avoir des conséquences inattendues. Elle "voudrai[t] quelque chose qui n’eût pas besoin d’expression ni de forme, quelque chose de pur comme un parfum, de fort comme la pierre, d’insaisissable comme un chant, que ce fût à la fois tout cela et rien d’aucune de ces choses. (...) [Elle] voudrai[t] le beau dans l’infini et [elle] n’y trouve que le doute." (Flaubert, Mémoire d'un fou, XVIII, 1837)Doit-elle écrire sa lettre au Père Noël?

Quel talent d’écriture ! A quand le livre ? (Sofaille M.)
***
Mais qu'est-ce que c'est que ça ???!!!!!!!!!!!! (Cécile B.)
***
Ton langage Anne Hecdoth est un peu abscons pour moi aussi te répondrai-je du tac au tac que le connecteur en tire-bouchon fait du connecteur MC des routeurs sans fil Buffalo un connecteur coaxial de type N à utiliser avec les antennes et les câbles d'antenne extérieurs. Tout ça n'vaut pas un clair de lune à Maubeuge avec Emma Bovary, c'est moi ! (Anny C.)
***
Oui bien sûr, Anne doit écrire sa lettre : elle trouvera tout ce qu'elle cherche à Dubaï ; elle y faisait allusion justement il n'y a pas si longtemps !!! (Cathy P.)
***
Pour élever un monument à la vanité, quelle meilleure matière que la guimauve ? Or ici ne voit-on pas de la foudre de guimauve qui s'abat avec tourbillons et fracas sur le cerveau — pourtant protégé — d'un cycliste anonyme, pour le transformer justement en guimauve ? Mais j'entends déjà de beaux esprits s'écrier qu'il était déjà fait de cette noble matière... Après tout, le roi Midasse, déjà, convertissait tout ce qu'il touchait en guimauve. Guimauve nous sommes, et à la guimauve nous retournons. Ou, mieux : guimauve nous naissons, et la guimauve nous cultivons tout au long de notre vie. Finalement tout est guimauve, et réciproquement. (Thierry S.)
***
Peut-on partir explorer le temps... avec cette drôle de machine ? J'aimerais remonter le temps ou plutôt partir vers le futur... aller voir les petits hommes verts, savoir le devenir de notre planète (l'homme va-t-il la conserver en l'état ou va-t-elle — la terre — mourir et laisser place à une ère brûlante ou, pourquoi pas, glacière)... J'ai écrit tout cela au Père Noël, j'attends sa réponse !!! (Béatrice L.)

lundi 7 décembre 2009

Petite Sirène, Vanité n°0949

Montage à partir de la Petite Sirène d'Helen Martins

Conférence au sommet

Anne Hecdoth tire la sirène d’alarme pour annoncer la nécessité de sauver le climat boursier des EAU (Emirats Arabes Unis) et de lutter contre son refroidissement apoca-lyptique. Peut-on protéger la planète ? Elle propose dès aujourd’hui un happening politique avec 192 pays afin de construire tous ensemble une nouvelle tour de Babel…

Tout ceci est voué à l'EAUchèque !!! (Cathy P.)

Le vert de l'eau, celui du dollar… Le verre d'eau à un, dix, cent dollars ? Et la nymphe assoiffée qui compte ses liasses, oublie les contes et se dé(liasse). (C'est de moi... Ayayay ! Marie-Hélène B.)

Mais l'euro rend-il heureux face à la douleur du dollar ? À mon sens la seule façon de sauver la planète serait que notre espèce disparaisse. Donc je propose pour ma part un happening apocalypolitique, où l'on tuerait tous les affreux. C'est-à-dire eux. C'est-à-dire nous. Jim Jones, il y a déjà 31 ans, n'était-il pas en fait un visionnaire? Et il avait donné à ses s(p)ectateurs quelque chose à boire à base d'eau... d'accord, avec du cyanure, mais seulement parce que c'était plus rapide. (Thierry S.)

Miaou, chat c'est bien vrai ! (Jacques B.)

C’est bien l’homme qui est à l’origine du réchauffement ! (Anny C.)