La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 8 février 2016

Circonflexe, Vanité n°1602

Mais quel cirque on fait pour un agent si complexe !
Tant de conformisme rend Anne Hecdoth perplexe.
En termes circonspects et portant bonne mine
Elle préfère mettre l'accent sur l'épine
Des problèmes cruciaux. Pour qui porte sa croix
(Sous l'indifférence de tous ceux qui se croient
Investis d'une mission d'intérêt public,
Qui vaticinent à l'envi et qui critiquent
Férocement), que vaut un graphisme perdu ?
Et qui s'élèvera quand il sera pendu ?
***
Je souhaiterais être retirée de votre liste de diffusion. Merci d'avance. Cordialement (Clarisse G.)
***
Les tirets oubliés etc. Marre. Point barre. (Luc M.)
***

dimanche 3 janvier 2016

Déchéance, Vanité n°1601

En mode s'en payer une tranche plutôt que faire une méchante tronche ou, comme Laponche, filer les pétoches, Anne Hecdoth choisit de s'épancher en se penchant sur l'échéance proche qui a échoué sans échouer et vous souhaite chaleureusement chance et richesse enchanteresses sans chute échéant. Jouant la mouche du coche ayant chu inconstitutionnellement dans la constitution des régions pour donner le change aux tri-régionaux de mèche, elle cherche sur le champ une métaphore de l'état fort mais vache quand la gauche gauche se déchaîne. Chiche ?
***
Mon adresse a changé. Désormais vous pouvez me joindre [ailleurs]... (Daniel B.)
***
Je serai de retour le lundi 4 janvier. A bientôt. (Gildas M.)
***
Delivery to the following recipient failed permanently. (Marie P.)
***
Bonjour ! J'ai un accès limité à mes emails, du 27 décembre 2015 au 4 janvier 2016. Pour toute question urgente concernant la gestion de projet, contactez Thibaud. (Grégory)
***
Les tafs hors ? (Marc V.)
***
Ah ! Payons-nous une bonne tranche d'amitié, de solidarité (plus une tranche de talent). Et prenons la mouche du coche pour construire un monde meilleur. Amitié. (Gisèle A.)
***
Ça sent le sapin. (Juliette C.)
***
Je retiens tes bons voeux de ton dernier message. Christiane et moi t’en remercions ; merci de penser à nous. Meilleurs voeux à tes frères et à tous ceux de la génération montante. Affectueusement (Louis C.)
nota : Christiane ajoute “viens nous voir!...”
***
Cha ché chur !... Euch penche bien !... Allez bonne année et BizouCHHHH !... (Cathy S.)
***
Merci beaucoup Anne pour vos voeux qui jouent avec les mots. A mon tour, je vous souhaite une très belle année 2016 à partager avec ceux que vous aimez et espère que nous nous reverrons bientôt. Je vous embrasse, A très bientôt ! Bien amicalement, (Marie S.)
***
Et que cette année qui nous échoit reste source de bonheur, paix et sérénité... sincérité aussi sans doute. Bonne Année à toi et aux tiens, Odile, et merci pour ces moments à la fois de répit et de  gymnastique régulièrement imposés à nos esprits ... parfois englués... Je t'embrasse. (Marie-Pierre C.)
***
Le tapis volant tricolore emporte un peuple hypnotisé. Bonne année 2016 ! (Luc P.)
***
Ah, la vache ! Chiche ! Merchi Anne Hecdoth et bonne route 2016 ! (Frédérique P.)
***
Bonne Anne, chère Odile !... (Nela A.)
***

jeudi 3 décembre 2015

Soupe populaire, Vanité n°1511

Pas trop mal en point. Ni très ponctuelle. Mais toujours pointilleuse. Anne Hecdoth se fait un point d'honneur de pointer un sujet pointu : faire le point sur le point. Violemment attaqué, surtout quand il est peint en rouge, par les candidates d'un certain parti d'extrême droite au point que nous devons absolument l'empêcher de se pointer, alors que nous savons tous qu'une droite extrême n'est qu'une infinité de points juxtaposés empruntant le plus court chemin entre deux points, il est polysémique et plurivoque en tout point ! Un point rouge donc. Ou un trou. Rouge. Stigmatique comme un impact de balle... Ou deux. On pense au dormeur du val et ses « deux trous rouges au côté droit ». Ce n'est pas un bobo : le point tue quand il est rouge. Il dérange la pensée unique et inculte au risque de dé-subventionner la création artistique. Alors ! Feu vert aux points rouges !
***
Point rouge

"…il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va… C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". Ce 5 septembre 2009, "il" (B.H. pour mémoire) parlait sans doute déjà des points rouges… Serait-ce les nappes à pois qui poseraient problème ? (Benoit D.)
***
C'est drôle, j'ai lu Le Dormeur du val il y a peu. (Marie M.)
***
Les idées courtes ne méritent que le Trou Noir. (Luc P.)
***
J’aime ;-) (Sophaïlle M.)
***
Curieuse soupe populiste ! Ferait-elle aussi allusion à la gidouille du Père Ubu ? (Vincent L.)
***
Merci beaucoup pour tous tes envois toujours à point et au point et même pointus. (Jean-Pierre C.)
***
Un point c'est tout ? (Heurv')
***
Les points verts  sont ils des câpres ? La mélasse verte est elle de la purée de pois ? (Michel F.)
***
Bleu, à point ou saignant... une préférence ? (Marc V.)
***
Des points dans la soupe... (Hécate)
***

dimanche 11 octobre 2015

C'est la loi, Vanité n°1510

À force de boycotter les interdictions d'interdire contradictoires, Anne Hecdoth ne sait plus à quoi se fier. Piquée, elle ratiocine et préconise comme modus operandi de contrevenir aux règles absconses préventives de la revalorisation du rebut énergisant. Que disent les textes ?
***
Technical details of permanent failure : Google tried to deliver your message, but it was rejected by the server for the recipient domain. The error that the other server returned was : 550 5.2.1 This mailbox has been blocked due to inactivity. (Raymond L.)
***
J'en reste interdite... (Juliette C.)
***
Quoi ? Des cafards cafardeux s'insinueraient en ce lycée si tant ailletèque ??? Comme dirait (pourquoi pas) le professeur J. Croix : j'y crois pas ! (Christian C.)
***
J’adore ;-) Bonne semaine ! (Sophaïe)
***
Vraiment une photo excellente et un commentaire non moins excellent. (Jean-Pierre C.)
***
C'est pourtant simple ! On peut 'cycler' (panneau de droite) mais on ne peut pas déposer les ordures (panneau de gauche), donc (CQFD) : on ne peut pas 'recycler'. (Vincent L.)
***
Quand Anne Hecdoth est dans l'interdiction ! (Nicole V.)
***
Si j'étais le rat, j'irais à vélo (Marie-France D.)
***
À bon tas, bon rat (Marie-Hélène B.)
***
Cette photo est-elle extraite du film de Lelouch qui va bientôt sortir ? Un homme, une femme, rabadabada, rabadabada... (Marc V.)
***
C'est la loi ? Dura lex....! Quelle capilotade cette rue ! (Luc P.)
***
L'artiste ne peut plus mettre ses p'tites étoiles au milieu ? C'est quoi ce bug ? (Eau d'île)
***

mardi 21 juillet 2015

CAE, Vanité n°1509

Prosopagnosique, Anne Hecdoth révèle ses stratégies compensatoires par le biais de processus formels parodiant l'abondance artificielle de ses ressources qui donnent à voir un espace de richesse étayée par la créativité toujours renouvelée du magma social. Si elle était combattante de l'art éclectique à l'encontre des nuls, elle fanfaronnerait moins. En attendant, pourquoi faire l'autruche ?
video
***
Je suis en congés jusqu'au 24 juillet. Je reprendrai contact avec vous dès mon retour. En cas d'urgence, vous pouvez contacter Ketty R. (Mélanie L.)
***
Technical details of permanent failure : Google tried to deliver your message, but it was rejected by the server for the recipient domain. (Raymond L.)
***
Recipient address rejected : inactive MailBox, not poped for more than 6 months. (Nelly B.)
***
Delivery to the following recipient failed permanently : address resolution failed, domain name not found. (Rudi G.)
***
Je pense qu'il va me falloir un Catalyseur à Arc Électrique pour comprendre le Concept d'Art Éclectique . (Juliette C.)
***
Gertrude a la tête sous la cendre mais cela ne change pas grand chose à son cerveau lent inexistant. Dès son retour à la surface, elle viendra se brancher à l'arc électrique pour tenter de comprendre le Concept d'Art Éclectique. (Gertrude)
***
Merci de me retirer de votre liste de diffusion. (Stéphanie de L.)
***
This is an automatically generated Delivery Status Notification. THIS IS A WARNING MESSAGE ONLY. YOU DO NOT NEED TO RESEND YOUR MESSAGE. Message will be retried for 2 more day(s). Technical details of temporary failure : returned error DNS server returned general failure. (Art L. S.)
***
Le magma social est bouillant comme le temps ! (Hécate)
***
Cela m'évoque Vaucanson, grand automaticien du XVIII, lié à François Quesnay, chirurgien du roi mais surtout connu comme l'auteur du premier "Tableau Economique" de l'Histoire (voir ci-dessous). Ah, l'époque où les chirurgiens étaient aussi économistes ! ou l'inverse... Quesnay, de l'équipe des "physiocrates" (avec du Pont de Nemours et quelques autres) est ainsi à l'origine, avec Vaucanson, de la 'modélisation' employée dans toutes les sciences aujourd'hui ; un modèle, dans ce sens,  est un automate que l'on construit et à qui l'on donne des 'instructions' pour accomplir des tâches souvent répétitives et fastidieuses, matérielles pour la fabrication (robots...) ou immatérielles (calculs, ordinateurs...). Bises (Michel F.)
***
tant tu t'embourbas tambour battant barbie... (Marc V.)
***

dimanche 21 juin 2015

Bascule, Vanité n°1508

Situant la tendance biomorphique dans le temps giratoire, Anne Hecdoth bascule de passerelles en interactions même le dimanche. Mais, si l'éternité dépend d'une heure, combien en passe-t-elle à peigner la girafe au lieu de peindre des éléphants et faire le buzz pour le projet Grandeur nature ?

***
Peigner la girafe pour tuer le temps ou peindre l'éléphant pour gagner tant... Il faut choisir ! (Marie-France D.)
***
Moi j'aurais bien une idée... :-D (Régine V.)
***
Eh eh ! Clin d’œil sympathique... Merci Odile de ton soutien fidèle ! (Damien C.)
***
Merci de me retirer de votre liste d'envois. (Elodie V.)
***
...A défaut d'éléphants, pour votre plaisir...



Bretagne, avril 2015
(Luc M.)
***
Ne manquerait-il pas le siège !?!... à moins que... (Cathy S.)
***
Bref, Anne Hecdoth tourne plus en rond qu'elle ne bascule... (Clotho G.)
***
Mais il a une tête en or ce girafon ! (Marc V.)
***

samedi 23 mai 2015

Cage, Vanité n°1507

Continuant à croire qu'une absurdité impossible entre les individualités abstraites fonde l’action et ne donne pas à lire les considérations de la proximité systématisée d'intérêts avant leur déchirement, sans oublier une forme obscène de cri, Anne Hecdoth use de son tempérament moyennement drôle malgré les apparences de production et de savoir pour vous sommer d'arrêter ici votre lecture.
Car, son inaction étant de rigueur, elle regarde le critique d'art contemporain comme une cage vide neutralisée par des sous-couches univoques et abstraites renvoyant à des situations qui auraient à voir avec la symbolisation simplifiée mais pas si évidente de la redécouverte de l’économie commune. Ne pas élucider mais ajouter encore une dose d'usage produit ce nouveau rapport au monde : le désenchantement mimé. Qu'en est-il de cet ensemble d'informations condensées que les variables optent pour perdre de vue le temps ?
***
Merci pour votre message. J'anime actuellement un stage de dessin en Crète du 15 au 26 mai et aurai un accès limité à ma messagerie pendant cette période. J'essayerai néanmoins de traiter les messages les plus urgents et répondrai aux autres à mon retour. Merci pour votre patience et votre compréhension. (Christophe D.)
***
Pauv' bête ! (Vincent L.)
***
This is an automatically generated Delivery Status Notification. THIS IS A WARNING MESSAGE ONLY. YOU DO NOT NEED TO RESEND YOUR MESSAGE. Delivery to the following recipient has been delayed : blablabla@blablabla.comMessage will be retried for 2 more day(s). Technical details of temporary failure : DNS Error: MX lookup of blablabla.com returned error DNS server returned general failure. (Rudi G.)
***
M'enfin, que devient J. Croix ? Transmettez-lui nos amitiés. (Éric D.)
***
Une vraie discussion de barreau de cage, comme dirait John. (Juliette C.)
***
Accrochez vous aux barreaux ! (Marie-France D.)
***
En ce week-end de Pentecôte, les pigeons se sont évadés... (Odile C.)
***
Le centre des cibles est mon ennemi. Je lui préfère les multiples directions qui ne sont pas guidées par une pensée unique qui ne dirige que vers un seul point d'impact et d'impasse. Ouvrez donc la cage ! (Luc P.)
***
"Celui qui invente, au contraire de celui qui découvre, n'ajoute aux choses, n'apporte aux êtres que des masques, des entre-deux, une bouillie de fer". René Char (Marc V.)
***

vendredi 24 avril 2015

Surveillance massive, Vanité n°1506

Tandis que chacun exige toujours davantage de lois pour surveiller le terroriste qui sommeille chez son voisin tout en s'offusquant d'être soi-même surveillé, tandis que, par désir d'immortalité et par peur de tomber dans l'oubli, chacun veut laisser une trace de son passage sur terre avant de disparaître tout en s'offusquant de laisser des traces débilement et indélébilement dans la réalité spiralaire et curriculaire de l'espace inorganique profond standardisé qui transportent ses données aux hébergeurs de contenus, Anne Hecdoth développe le concept de la théorie esthétique aux charges émotionnelles décomposées et restructurées porteuse d'une empreinte éternisée. Quel pourcentage de vérité sourd de ces fragments de vie cumulés ?
***
Je serai absente du lundi 13 avril au vendredi 24 avril. En mon absence, vous pouvez contacter Mr L. (Agnès S.)
***
Absente pendant 15 jours à Madagascar, ça en jette ! Rendez-vous début mai ! (Claudine P.)
***
Actuellement absent, je prendrai connaissance de votre message à partir du 5 mai 2015. (Olivier C.)
***
C'est bon les wacances ? (Christian C.)
***
Je renonce à déposer directement un commentaire, Google tente, à tout prix, de phagocyter mon identité, donc voici :
Vous avez dit surveillance massive ?! Mais ma cive et ma civette poussent très bien en cet avril... Bonsoir, et très cordialement, vraiment. (Vincent L.)
***
Là, avec un tel langage codé, vous êtes fichée, c'est sûr ! (Juliette C.)
***
I'm sorry to have to inform you that your message could not be delivered to one or more recipients. It's attached below. For further assistance, please send mail to postmaster_pilot. If you do so, please include this problem report. You can delete your own text from the attached returned message. (Philippe B.)
***
Delivery to the following recipient failed permanently. (Rudi G.)
***
Inquiétante famille :
Du haut de la montagne, que voit venir la sœur Anne ? Un cyclope big brother. Et pendant ce temps, tous les autres sont en vacances ! (Marc V.)
***
Vous, vous pensez trop. Vous allez avoir des problèmes ! (Harry J.)
***
J. Croix aurait l'air de suggérer que Cézanne n'est là que par hasard ? J'y crois pas. (Heurv')
***
(Luc P.)
***

dimanche 12 avril 2015

Casse-tête, Vanité n°1505

Quand la grand mère d'Anne Hecdoth demandait à sa bonne, "Marie, montez des cendres et descendez mon thé !", où se trouvait-elle ?
***
Je serai absente du lundi 13 avril au vendredi 24 avril. En mon absence, vous pouvez contacter Mr L. ou laisser un email. (Agnès S.)
***
Je serai de retour le 19 avril 2015 et prendrai connaissance de votre mail à mon retour. (Pauline X.)
***
Dans sa chambre avec cheminée et thé fini ?… ;-) Bonne semaine, (Sophaye)
***
Je ne me suis jamais abonné à votre flux d’informations, je vous demande de supprimer mon adresse mail de la liste de vos correspondants. Merci. (Roland-Jean F.)
***
Désolée, je suis rentrée tard (tignol) et je n'ai pas rallumé mon ordi. J'ai pris des photos de l'océan mais il y avait deux tâches sur mon objectif du coup il y a des traces noires sur les clichés. (Régine V.)
***
Alors ça , j'adoooore ! (Cécile B.)
***
Facile, elle était en bas ou en haut de chausses. (Marc V.)
***
La Joconde est dans les escaliers. Passez-moi la Filliou ! (Marie-France D.)

***
En tous les cas, elle était perchée... (Bidaoui)
***
C'est votre jour de bon cas fait ? (Juliette C.)
***
Je la connaissais sous la forme "quand vous aurez fini de monter des cendres, vous descendrez mon thé" (Emmanuel V.)
***
Elle se trouvait au-dessus d' un crématorium et en-dessous d'un salon de thé ! (Evelyne M.)
***
...sur la terrasse du jardin ! ...Up ...Down ! (Luc P.)
***
Soit elle criait à sa bonne soit elle disait le contraire. (:-)eurv')
***
Avec l'accent stéphanois... (Damien C.)
***

mercredi 18 mars 2015

Détecteurs de fumisteries, Vanité n°1504

Alors que les passions passent d’ébaubissades en effarades, Anne Hecdoth évente les pasquinades défectueuses de l'inflation législative et actionne l'avertisseur d'alarmes : comment prévenir les têtes brûlées quand son œuvre partira en fumée ?
video
***
Merci de bien vouloir me désinscrire de votre liste. Cordialement (Marie K.)
***
Peut-on être encore "fumasse", alors ? (Clotho G.)
***
Intéressant ! Mais comme je n'ai qu'un carré blanc sur fond blanc… mais sans pourtour…, je ne sais même pas s'il y a quelque chose. Je nage dans le fromage blanc. À moins que ce ne soit une fumée blanche… Mais alors quel est l'heureux élu ? (Vincent L.)
***
Réponse à Vincent L.
Que vois-je ! Monsieur papote ici de propos pas pâles. Installez plutôt votre détecteur, il n'y a pas de fumée sans feu ! (Luc L.)
***
Fumer pue ! Fumer tue ! (Marie-France D.)
***
Fumier nous fûmes ! (Odile C.)
***
Et quel fumet ! (Marie-France D.)
***
Désinscription, merci (Marc S.)
***
Il n'y a pas de fumette sans Feue. (Juliette C.)
***
Cela est une fumante bouffonnerie. J'ai peur que vos clients ne partent en fumée avant vos œuvres. (Luc M.)
***
Il y a les détecteurs de fumée.............................!!!! (Eckate L.)
***
Sujet brûlant.... (Hécate)
***
Je me demande ce qu'est la fumée dans ce fog européen. (Magali M.)
***
Avec l'interdiction des klaxons en ville, le bruit du folklore manquait aux législateurs... Alors, ils ont imposé le détecteur de fumée pour meubler le silence et sauver les meubles... (Evelyne M.)
***
Ffffff.... (Heurv')
***