La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Annette Messager, Sophie Calle, Michel Blazy, Martin Paar...

lundi 12 avril 2021

Attention travaux, Vanité n°2105

Pourvue d'une impressionnante polyvalence attribuable aux très nombreux métiers qu'elle a exercés dans plusieurs domaines et s'emparant de techniques stratégiques issues de son extraordinaire carrière, Anne Hecdoth développe une œuvre divertissante et poétique qui met en forme des processus de pensée avec des configurations inattendues qui servent son engagement artistique pour lequel elle impose la recherche comme méthode et génère un langage formellement multiple, varié et souvent imprévisible donnant à son activité un aspect très pointu. Comment caractériser en une seule phrase le professionnalisme en art ?


***
Ce trialogue de sourds s'impose tel un silence étouffant. De ceux qui jasent – ouf ! – à ce qui jazze – hélas !
Comme ce qui mite dans le mythe de la caverne, la caméra creuse ici les reflets d'un trou noir sonore émis le discours aveugle des hommes.
Mais, nous, sommes-nous plus près de Platon que de Godard Jean-Luc – chez qui le bruit saturant induit le silence le plus aveuglant –  ?
Et puis que chacune, chacun se dé… brouille avec tout cela ! Je n'ai rien d'autre à déclarer.
Allez ! En avant pour 'un meilleur avril' (où enfin le rouge et le noir ne s'épouserait-il pas).
Bise. (Vincent L.)
***
- vêtu d’une veste polairE bleu marine (ou bien, tout simplement : vêtu d’une polaire marine)
- (plutôt) campagne de com’
Je dis ça, je dis rien. Grosses bises. (Christian C.)
PS: 1re injection Pfizer hier soir pour moi, 1re injection Astra ce matin pour Laurent (à St-J.-de-Luz).
***
Comme chez moi et pour 5 mois ! Cordialement. (Frédérique P.)
***
Le lard ? Un scandale inqualifiable ! (Juliette V.)
***
C'est pas bien de filmer les gens derrière ses rideaux. (Luc P.)
***
Par cette jolie phrase ! Bisous de tous les M. ! (Sophaïe M.)
***

jeudi 1 avril 2021

Rosse est la vie, Vanité n°2104

D'abord Anne Hecdoth se bidonne sur les bords et se marre sans remords. Or, comme en son for elle reporte d'ordinaire ses efforts et s'accorde souvent un moratoire, cet immobilisme comique s'arrête communément en queue de poisson morose qui en a marre, à bout... Comment élaborer une amorce humoristique de farce avec force dont la portée morale se morcelle et se métamorphose encore en ficelle (de ch'val) ?

***
Extra !!!!!!!!!! (Bernard T.)
***

Toujours le sens de l'humour 😉 Joyeuses Pâques 🐰🐔🐣 (Sophaïe M.)

***

Sûr que la vie est rosse et donc pas toujours rose, surtout en ce moment, sauf pour ce poisson qui a la chance de vivre en plein air, sans être obligé d'être coincé dans le milieu confiné de la flotte ! (Pierre B.)

***

… et peu rose est l'avril… tout en queue de poisson…
Belles Pâques… même aux 'calanques' grecques ! (Vincent L.)
***
Procrastination peut-être mais production artistique tout de même ! (Hélène F-C.)
***
Un Poisson ! Mon Royaume pour un Poisson (d’avril) ! 🦈 (Marie-France D.)
***
On pourrait y voir une allitération en queue de poisson, non pas de Momo, mais de la Rrose à Marcel ! (Luc P.)
***
Pour information, selon l'éminent bibliophage Lemice-Terrieux : Le nom choisi évoque la phrase "Éros, c'est la vie" : Duchamp affirme également qu'il a choisi le nom "Sélavy" pour sa sonorité juive. Le double r du prénom évoque, lui, le double Ll commençant certains patronymes gallois, comme dans "Lloyd". La première fois qu'apparaît cette nouvelle signature, c'est dans la revue de Francis Picabia intitulée 391, et plus précisément dans le supplément illustré de celle-ci, Le Pilhaou-Thibaou. Duchamp signe également "Rrose Sélavy" une série d'étranges calembours contrepétriques, par exemple : "Conseil d'hygiène intime : il faut mettre la moelle de l'épée dans le poil de l'aimée." (Vincent L.)
***
Aïe, aïe, aïe! Mais oui c’est vrai, j’ai procrastiné Anne Hecdoth ! (Juliette V.)
***

mardi 16 mars 2021

Storytelling, Vanité n°2103

Méthodiquement connectée, Anne Hecdoth se laisse mener vers des systèmes dissipatifs, là où ses pérégrinations hodologiques lui donnent accessoirement accès aux diverses convergences. De quoi parlait-on avant d'aller dans le mur ?

***
Y’a quand même quèque chose qui cloche. (Juliette V.)
***
Dans une vie antérieure, on agitait les mouchoirs, en écoutant les sons de cloche. (Marie-France D.)
***
Attention, pris dans des relents d'alcools, qui n'ont rien d'apollinarien, et dans l'ivresse d'un pouvoir bien réel, macron(anti)biotique, trumpétueux ou autres*, de néanmoins veiller, en fonçant droit dedans et dans la neige de l'enfumage carbonique et médiatique généralisé, à éviter un destin fatal à nos progénitures qui cheminent aussi en cette voie et qui ont encore le droit de rêver, pour un temps futur qui leur appartient, d'une terre où il ferait (encore) bon vivre.
Ci-dessous, cas de figure de ce que l'on peut trouver inopinément devant soi en pareil dévoiement et circonstance, quand, pas même grotesquement ou goyesquement, le sommeil de la raison engendre des monstruosités planétaires. Merci à l'illustrateur Alphonse Allais de son aimable collaboration pour son 'Carré blanc' prophétique.
Allez, bonne journée autant que faire se peut… et à repasser !  (Vincent L.)
* Pour certains de ces autres, par ex., c'est Bolsonaro ou la vie !

***
J’adore cette vanité-là et je renonce à aller dans le mur. Merci.
Je t’embrasse aléatoirement dans l’embrasure de cette porte ouverte. (Hélène F.-C.)
***
MAGNIFIQUE ! (Rémi T.)
***

samedi 13 février 2021

5G, Vanité n°2102

En égérie gênée par les préjugés sur la gestion du danger, Anne Hecdoth s'est chargée avec génie et générosité de déranger les projets légers n'ayant toujours pas émergé mais qui se généralisent pour interroger la géolocalisation quand le géant Orange est délogé et dirigé vers un point gérant la gégène messagère singée. Pourquoi héberger si l'on n'est pas engagé à échanger et changer la tête âgée ?

***
Ah mais c’est G-nan ! Mais chère Anne, je ne sais plus comment on fait pour faire partie de votre public privilégié...
Belles chaussettes Ben trouées ! (Juliette V.)
***
Il me semble que "le géant Orange délogé" s’agit d'un monstre en Floride non mentionné. (Jean-Christian R.)
***
Horrible ! Vous devriez avoir honte, un trou de chaussette ! C'est à gerber !(Harry J.)
***
Puis-je t’apprendre à repriser les chaussettes ? (Hélène F.-C.)
***
Enspammé qu'il a été le message d'annonce ; je le découvre seulement. Désolé. Mais franchement, vu l'état des socques en loques, il serait temps d'abandonner le sans fil, de ravauder bien vite ou, nec plus ultra, de se doter d'une robuste Singer pour se refaire un look sans attendre un futur G7. (Vincent L.)
***





vendredi 29 janvier 2021

Détricotage réfléchi, Vanité n°2101

Archi-affranchie des archives du temps et de l’espace psychique tout en réfutant d'instrumentaliser le bouton rouge qui saute du coca light rafraîchi, Anne Hecdoth chipote sans chichi sur sa manière d’appréhender le leadership consumériste dont le contenu chimique serait du gâchis. En cas d'épidémie de pétéchie, pourquoi chicaner sur les chiffons chimériques ?

***
Oh, qu'il eût été pertinent d'y ajouter une touche de ce magnifique agent orange, symbole (plus que !) de l'American way of mourir [loin du Vietnam ?], me souffle mon ami Mwa'Pa, en contrepoint à la subtile analyse de votre fumeux critique J. Croix. Ceci dit, bel ouvrage, Madame ! (Vincent L.)
***
Il m'étonne que tu connaisses pète et chie, mais ce qui me troue le cul, pour le coup, c’est comment tu peux respirer avec ces chiffons trop épais ? (Jean-Christian R.)
***
A quand ton travail publié ? A ma question j'y inclus ton grand critique et historien d'art, bien évidemment ! Tes vanités sont triptyques ! Lance-toi bordel, lancez-vous "Dame rouge pap" ! (Delphine F.)
***
À bouche que veux-tu, chantait hier le groupe Brigitte !
https://www.youtube.com/watch?v=lbLMABnJ7Vc
The Times They Are A-Changin, chantait Bob Dylan en contestation contre l'ordre établi : https://youtu.be/90WD_ats6eE
Aujourd'hui,  on déchante : "À bouche cousue" ! (Thierry P.)
***
Un problème temporaire est survenu lors de la distribution de votre message à Antoine D.
D'autres tentatives vont être effectuées pendant 45 heures. Vous recevrez une notification si l'échec est permanent.
The email account that you tried to reach is over quota. Please direct the recipient to https://support.google.com
***
P.S. Mille excuses pour le 'fUmeux' : daltonien, j'ai confondu le A, non point noir mais rouge* et le U vert !
* Petite divergence de vue avec Arthur
(Vincent L.)
***
Tous ces chichis sont des effets secondaires de votre séjour dans le Nooord ! ça m'coupe eul chique ! (Luc P.)
***
"Sauter du coca light", fallait l'trouver, Anne l'a fait ! (Odile C.)
***
Merci Odile !... Excellents contrastes !... Beijinhos (Nela A.)
***

mardi 22 décembre 2020

Bienveillance, Vanité n°2007

La crise sanitaire rend l'exécutif particulièrement charitable à l'égard des gourmets gâteux en envoyant à chacun d'eux un panier garni de gâteries gourmandes. Anne Hecdoth est surprise d'en faire partie : elle se prend une énorme claque en découvrant l'image de vulnérabilité fatale liée à l'âge qu'on lui donne. Si elle en profite pour souhaiter à tous de joyeuses fêtes, comment sera perçue cette injonction à la gaieté et au bien-être ?

***
L'enfer est pavé, dit-on, de bonnes intentions... (Odile C.)
***

Je suis en congés jusqu'au lundi 4 Janvier. En mon absence, merci de contacter Elise J. (Gildas M.)

***

Salut la vieillerie ! Gâteux, gâteries... voilà la langue française qui donne ses fruits liés à sa longue histoire qui se perpétue à travers les temps car le temps n'a pas de temps, dit le prophète ~ Merry Christmas ~ (Jacques P.)

***

Merci ma chère Odile, que d'imagination !!! Bonnes Fêtes, Bisoux. (Paula A.)
***
On voit bien que l’exécutif charitable ne connait pas ton âme d’enfant. Je t’aurais envoyé un beau livre de coloriage !! 🤸‍♀️ Jeunette ! Passe de bonnes fêtes de fin d’année, BIZ (Pascale B.)
***
Charitablement, j'en ai les boules qui claquètent, qui claquotent…, qui sont toutes claqueboullées… Bon, fébrilement, j'en prends un grog avec de l'eau qui bouille, qui bouille…et du rhum… qui hume, qui hume… [Merci Charles Cros] (Vincent L.)
***

JOYEUX NOËL !!! Belle fête des lumières… Qu'elles illuminent vos routes vers d'autres miracles de la vie ! (Sophaille)

***

Passe les meilleures fêtes possibles, je ne t'oublie pas ! Je t'embrasse (Sophie C.)

***

Ben ma petit' vieille... c'est terrible de vieillir : les cheveux blancs, les rides... Je me souviens des 40 ans de maman. Mes enfants ne se souviendront pas du non évènement 2020. J'espère que 2020 sera simplement vite oubliée de tous. Quant à toi, laisse ce petit paquet : jeûne pour rester jeune ;) ! Joyeux Noël 'quand-même' et 'meilleurs' vœux pour 2021, hein !? Bises. (Virginie A.)

***
HEALTHY. HEALTHY Christmas !!! A tous Chéri-Mes-Amours ! (Nela A.)
***
Merci à vous Anne pour cette bienveillance, qui devient rare... (Frédérique P.)
***
La commune de CESTAS est aussi bienveillante avec ces vieux. (Marylène B.)
***
Noooon ! Est-ce une erreur ou dois-je vous souhaiter bienvenue au club ? Quelle indélicatesse, même pas une bouteille ! (Luc P.)
***
Pas de vin, non plus, dans le colis de produits du terroir de Haute-Loire : une première pour mon conjoint aussi ! Joyeux Noël à tous, quel que soit votre âge ! (Anne L.)
***
Où l’on voit que :
Anne Hecdoth n’a pas vu que le panier garni était destiné au nouveau né de la crèche, en bas à gauche de l’image et non pas à elle. Pas de "claque" donc, mais un grand soulagement et plus de légèreté pour affronter les fêtes de fin d’année. (Marie-France Dubromel)
***
Merci pour tes messages Tu ne nous oublies pas. Nous te souhaitons une bonne et heureuse année 2021. (Marie-No G.)
***






dimanche 13 décembre 2020

Évaluations, Vanité n°2006

Quels que soient les codes quelconques que compte, en quelque sorte, l'actualité contaminée par les contacts psychologiques, si Anne Hecdoth bloque l'ultracrépidarianisme qui la caractérise, elle ne s'attaque en aucun cas aux actes laïcs de l'époque où l'on escompte détecter le hic des coefficients quand la reconquête économique des mathématiques concourt à couvrir quantité de statistiques qualificatives qui corrompent les questions quantitatives jusque et y compris dans la croissance de critères surclassant les facultés culturelles inéluctables de conditions spectaculaires. Comment calculer les hypothétiques risques sans rixes ?

***
Hello Anne ! Très bonnes fêtes de fin d'année même si l'environnement est morose mais, bon, on fera avec, il  n'y a pas le choix. Merci de penser aux amis ! (Jacques P.)
***
Que Saint Crépin & Saint Crépinien associés m'en protègent, eux qui s'en battaient la semelle ! (Vincent L.)
Zut (cette machine me rendra fol !), j'ai oublié les salutations ultrasanctocrépinocrépinianistes. 
Et très cordialement, de plus. 
***
Bonne fête Odile... Bises virtuelles (Béatrice L.)
***
Dalí a dit : “Le moins que l'on puisse demander à une sculpture, c'est qu'elle ne bouge pas.” et dans le tumulte coronavirussime du moment, j'ajoute : "et qu'elle se taise ! " 
merci pour l'ultracrépidarianisme qui résume en un mot simple ce que nous vivons quotidiennement devant nos écrans !
...et bonne fête ! (Luc P.)
***
E peligroso sporgersi. (Jean-Christian R.)
***
Hélas,  non essentiels... (Frédérique P.)
***
Une vierge Marie 😉 (Sophaille)
***
Tu m'éclates toujours autant dame rouge papillon 😘 (Delphine F.)
***

samedi 31 octobre 2020

Obscure Caricature, Vanité n°2005

Authentique intégriste de la zététique, l'artiste Anne Hecdoth pique et piste la mécanique complotiste de la tactique alarmiste. Si elle revendique ce qui résiste aux répliques lobbyistes et ce qui subsiste de la rubrique utopiste chez les touristes despotiques, comment penser ce qu'on ne pense pas et ne pas croire ce qu'on croit ?

***
Ah ah ah, quel plaisir de retrouver Anne la libératrice, la Jeanne d'Arc nouvelle France ! Alors je vote Anne Présidente ! Félicitations et avec la Ferrari évidemment, Bravo encore ! (Jacques P.)
***

Je suis en congés jusqu'au lundi 2 Novembre. En mon absence, merci de contacter Elise. (Glidas M.)

***

La Vraie Voie du Salut ? Croire ce qu'on ne pense pas ou ne pas penser ce qu'on croit ?
"En effet, en doutant, nous sommes incités à chercher ; en cherchant, nous percevons la vérité." Abélard [1079-1142], Sic et non
"La foi des fidèles croit, elle ne discute pas." Saint Bernard de Clairvaux [1090-1153].
Lequel sera Le Bienheureux Élu ? Lequel donnera le coup de pied final au Sacré Cul de l'autre ? Zététiquement vôtre (Vincent L.)

***

Merci de reprendre ces belles interprétations....🌠 (Francine G.)

***

C'est très savant ! (Sabine L.)

***

Magnifique vanité zététique ! Soit dit sans vouloir ni caricaturer ni plagier l’auteure lumineuse. (Hélène F.-C.)

***

Merci beaucoup, très intéressant. (Jean-Pierre C.)

***

Je suis très émue de vous présenter mon fils Viguen en peau à peau avec sa fille, Raphaëlle née le 31/10/2020 matin (scorpion et chemin de vie 9) à Paris, 3,140g et 46,5cm avec 3 semaines d’avance ;-) La maman et le bébé se portent bien ! La grand-mère prend un coup de vieux ;-) (Sofaille M.)

***

Merci pour tes nouvelles qui nous plaisent toujours beaucoup. L'image monstrueuse m'évoque le miroir de nos temps ou La Peste de Camus !... Ton texte est vraiment super, la caricature du monde parfait, les Isme(s) du Modernisme intellectuel... aujourd'hui chaotique et qui a perdu le Nord !... ❤❤❤️ (Nela A.)

***

Quand j'regarde cette œuvre, j'vois la tête de Dark Vador à l'envers !!! Arf ! (Odile V.)

***





Tu me perds et je m'y retrouve. (Jean-Christian R.)
***

Vous m'avez complètement renversé , maintenant, je doute ! (Luc P.)
***
C'est flippant, ça me donne envie de faire de la pâte à modeler ! (Sébastien M.)
***

mercredi 11 mars 2020

Le doigt dans l’œil, Vanité n°2004


Par bonté intellectuelle et morale, Anne Hecdoth s'autorise tout pour diagnostiquer de manière bienveillante la panique face à l'hypothétique serial killer asiatique afin de réfléchir au diktat belliqueux de l'éthique du care sur l'ersatz de sa cataracte opaque. Par solidarité isolationniste et grâce à son don d'intellection, elle se délecte à jeter un regard cru sur les lentilles jetables en mettant le doigt sur l'instrumentalisation de la peur des cotylédons. Mais, si pour s'en mettre une on ne la voit pas, sur qui jeter la faute ?
***
C’est la faute aux Fake hu(r)lants ! (Marie-France D.)
***
Votre imagination est vraiment sans limite ! Quel déballage bien emballé ! Pour les cotylédons, je ne vous crois pas, à moins que je me mette le doigt... (Luc P.)
***
Convexes ou concaves, les lentilles ? Pour les farcir, c'est important de le savoir. Ceci dit le service bons offices de Google m'avertit qu'ici je suis 'tracé'... Je n'aime pas trop ! (Vincent S.)
***
"Quand nous serons enfin déconfits (nés), nous serons tous poilus, hirsutes, mal sapés et gras." (Signé Gertrude la championne inégalée du confinement, la preuve étant son peu de vie sociale…)
Restez chez vous et bouffez vos lentilles, bandes de nazes ! (Juliette V.)
***

lundi 17 février 2020

Vendetta, Vanité n°2003


Si les canons de la beauté ne sont plus que de simples points de vue alimentés par une incompétence crasse causée par à un manque flagrant de culture et destinés à asseoir une volonté de pouvoir artistique absolu où la parfaite absence de sens ressemble à s'y méprendre à un règlement de comptes protocolaire, Anne Hecdoth remercie son public pour sa fidélité et lui octroie le droit de faire n'importe quoi dans le seul but d'en rire. Elle propose une réflexion apaisée autour de sa taille. Si elle a perdu 2,5 centimètres en hauteur, comment gagner en profondeur ?
***
Je serai de retour le vendredi 21 février. Bien cordialement, (Gildas M.)
***
Creusez ! Chère Anne Hecdoth, creusez ! (Marie-France D.)
***
Ah oui, quand-même ! (Odette D.)
***
Mouahahahahaha ! Bien détourné, l'artiste ! (Odile V.)
***
Forcément, quand on a des goûts de chiottes ! (André B.)
***
C'est vraiment sérieux cette merde ou c'est seulement que l'auteur aime la daube ? (Laura C.)
***
Toi aussi ? J'en suis à 1.7 cm... C'est affreux. (Heurv')
***
Le meilleur moyen, chère amie, de perdre de tous les côtés c'est, tout simplement, le sport en chambre, l'amour 24/24h. Voilà le vrai remède que les Thaïs emploient depuis des générations et, d'après les scientifiques, elles sont au mieux de leurs formes. Alors en avant ou en arrière mais il faut y aller (rires). Amitiés, (Jacques P.)
***
Comme je vois que Marcel Duchamp est votre maître à penser, je vous suggère le portrait de Monsieur Glock. Très souvent mal orthographié, il faut épeler son nom, Monsieur G, deux L, O,Q. (Luc P.)
***
C'est kitsch ! (Bernard B.)
***
Il est laid le logo, il est beau le bidet ! (Caroline D.)
***
Merci de nous faire tellement rire de la bêtise humaine ! Mais là c'est le pompon, vous devriez la mépriser car, comme le dit François-Gaston de Lévis dans ses "Maximes et pensées" (1812) : "Puisque la bêtise est une infirmité naturelle, il est injuste et même cruel de la tourner en dérision ; elle ne commence à mériter le mépris que quand la vanité s'y joint." CQFD. (Didier E.)
***
Merci de me retirer de votre liste. Bonne continuation. (Seyhmus D.)
***
On entend le bruit des bottes... (Xavier M.)
***