La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mercredi 11 mars 2020

Le doigt dans l’œil, Vanité n°2004


Par bonté intellectuelle et morale, Anne Hecdoth s'autorise tout pour diagnostiquer de manière bienveillante la panique face à l'hypothétique serial killer asiatique afin de réfléchir au diktat belliqueux de l'éthique du care sur l'ersatz de sa cataracte opaque. Par solidarité isolationniste et grâce à son don d'intellection, elle se délecte à jeter un regard cru sur les lentilles jetables en mettant le doigt sur l'instrumentalisation de la peur des cotylédons. Mais, si pour s'en mettre une on ne la voit pas, sur qui jeter la faute ?
***
C’est la faute aux Fake hu(r)lants ! (Marie-France D.)
***
Votre imagination est vraiment sans limite ! Quel déballage bien emballé ! Pour les cotylédons, je ne vous crois pas, à moins que je me mette le doigt... (Luc P.)
***
Convexes ou concaves, les lentilles ? Pour les farcir, c'est important de le savoir. Ceci dit le service bons offices de Google m'avertit qu'ici je suis 'tracé'... Je n'aime pas trop ! (Vincent S.)
***

lundi 17 février 2020

Vendetta, Vanité n°2003


Si les canons de la beauté ne sont plus que de simples points de vue alimentés par une incompétence crasse causée par à un manque flagrant de culture et destinés à asseoir une volonté de pouvoir artistique absolu où la parfaite absence de sens ressemble à s'y méprendre à un règlement de comptes protocolaire, Anne Hecdoth remercie son public pour sa fidélité et lui octroie le droit de faire n'importe quoi dans le seul but d'en rire. Elle propose une réflexion apaisée autour de sa taille. Si elle a perdu 2,5 centimètres en hauteur, comment gagner en profondeur ?
***
Je serai de retour le vendredi 21 février. Bien cordialement, (Gildas M.)
***
Creusez ! Chère Anne Hecdoth, creusez ! (Marie-France D.)
***
Ah oui, quand-même ! (Odette D.)
***
Mouahahahahaha ! Bien détourné, l'artiste ! (Odile V.)
***
Forcément, quand on a des goûts de chiottes ! (André B.)
***
C'est vraiment sérieux cette merde ou c'est seulement que l'auteur aime la daube ? (Laura C.)
***
Toi aussi ? J'en suis à 1.7 cm... C'est affreux. (Heurv')
***
Le meilleur moyen, chère amie, de perdre de tous les côtés c'est, tout simplement, le sport en chambre, l'amour 24/24h. Voilà le vrai remède que les Thaïs emploient depuis des générations et, d'après les scientifiques, elles sont au mieux de leurs formes. Alors en avant ou en arrière mais il faut y aller (rires). Amitiés, (Jacques P.)
***
Comme je vois que Marcel Duchamp est votre maître à penser, je vous suggère le portrait de Monsieur Glock. Très souvent mal orthographié, il faut épeler son nom, Monsieur G, deux L, O,Q. (Luc P.)
***
C'est kitsch ! (Bernard B.)
***
Il est laid le logo, il est beau le bidet ! (Caroline D.)
***
Merci de nous faire tellement rire de la bêtise humaine ! Mais là c'est le pompon, vous devriez la mépriser car, comme le dit François-Gaston de Lévis dans ses "Maximes et pensées" (1812) : "Puisque la bêtise est une infirmité naturelle, il est injuste et même cruel de la tourner en dérision ; elle ne commence à mériter le mépris que quand la vanité s'y joint." CQFD. (Didier E.)
***
Merci de me retirer de votre liste. Bonne continuation. (Seyhmus D.)
***
On entend le bruit des bottes... (Xavier M.)
***

mercredi 29 janvier 2020

Sens dessus dessous, Vanité n°2002


Alors qu'elle poursuit sans réticence mais avec sensibilité sa quête insensée de contresens dans l'essence du non-sens, Anne Hecdoth se rassure en bravant le danger d'un consensus d'impuissance face à la déliquescence et la dégénérescence recensées par connaissance ou méconnaissance d'une reconnaissance de la bien-pensance face à la croissance de la décroissance, à moins que ce ne soit le contraire. Mais si la jouissance d'une aurore boréale a pour conséquence une réjouissance des sens, pourquoi la gâcher au nom de la sécurité et des états d'urgence avec autant de puissance calculante et de persévérance suprasensible ?
***
Tu cherches bien compliqué quand on peut faire simple !!!!! (Isabelle L.)
***
Wouahou... Savoureux comme une liqueur pétillante..! Et les petits sièges-muselets de mon enfance... Chouchou... Merci ! Bisous (Suzanne C.)
***
J’aime bien tes chaises, bisous (Ta Rylène B.)
***
🤔 Une pensée, sans dessus, dessous 🤭 ! (Marie-France D.)
***
J'hésite entre faire l'envers de l'art et l'art de la faire à l'envers. (Luc P.)
***
Vraiment beaucoup plus mignon que ma collection de capsules ! (Heurv')
***
Sachant que "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme", comme l’a rappelé Rabelais, tenant cet aphorisme du Roi Salomon lui-même. (Hélène C.)
***
Bisous ! Comment vas-tu ? (Sophie C.)
***
J'en tombe assise... Renversant... (Cathy P.)
***
Hips (Denis de L.)
***
Merci pour tes messages. Tous nos souhaits pour cette année 2020. Avec notre amitié. (Marie-No et Jean-Paul G.)
***

mercredi 1 janvier 2020

Un vain divin 2020, Vanité n°2001

Pour éviter les dérives d'une revitalisation du concept de progrès dans l'exercice des vœux, la recherchiste Anne Hecdoth, fort préoccupée par l'aspect esthétique de ses pensées, se convainc néanmoins d'avoir le bon timing pour célébrer le passage de la nouvelle année vers la réalité encore inexplorée des images fortes et des témoignages auxquels s'ajoute la dimension du futur face aux défis actuels. S'il est vain d’attendre 2020 pour se souhaiter ce que chacun convoite en chances de surconsommation de bonheurs, de réussites et de succès sans se soucier de ses préoccupations sociales et environnementales habituelles, l'inverse ne se dément pas et vice-versa. Dans ce contexte de défiance vis à vis d'un système trompeur, quelle est la bonne heure pour prononcer de divins vœux ?
***
Tout ceci n’est pas très vin, mais je m’y associe réciproquement. Avec tout l’Amour du Public chéri qui m’est imparti. (Jean-Christian R.)
***
Bonne année ! (Christian C.)
***
Très belle année ! (Sophie C.)
***
Que de 20 dans ces vœux, non-vœux et vice- versa, biens dans l'air du temps ! Ce 20 précédé de 19, pas encore refroidi, fait déjà des heureux en ce qui est des rimes riches et foisonnantes à souhait; l'histoire nous lira-t-elle en 21, un 20 sur 20, ou 21 sera-t-il aussi chagrin ? (Jacqueline B.)
***
Bonjour Anne Ferraria et meilleurs vœux pour cette nouvelle année où nous sommes toujours présents et c'est aussi cela le principal. Que cette année soit propice à toutes tes vanités d'un autre monde où le paradis est présent à chaque instant qui passe dans une relation cogitative de prestations relationnelles avant-gardistes. Amour, tu nous prends et tu nous tiens et c'est ça la clé de l'énigme... à méditer... (Jacques P.)
***
Merci de me supprimer de cette liste de diffusion. (Antonia N.)
***
2020 voeux de bonheurs non vains ! Bises. (Yo B.R.)
***
Bonne année Odile. J'espère que tu as fait bon voyage à Saint-Barthélemy. Il paraît qu'un nouveau tram va jusqu'à Pessac, j'espère qu'il vous rendra service. Amical bonjour à Jacques. Bises. Bons vœux à vous deux. (Sabine L.)
***
B‌onne Année à toi et aux tiens, toujours ravi de te lire. (Bruno M.)
***
Je te souhaite plein d'horizons heureux en 2020. Bises et peut-être à bientôt ! (Anne-Marie F.)
***
Pshitt !!! Bonne Année Odile ! N'utilise plus mon ancienne adresse ! Bises. (Marie-Lise B.)
***
(Johnny B.)
***
Bonne année ou Meilleurs vœux : telle est la question... (Marie-Hélène B.)
***
Voilà donc bien une question que l'on se pose quand on est dans un fuseau horaire différent de la personne à qui l'on souhaite ses vœux de bonne année... et serait-il possible de fuir le temps, voire de le remonter en allant vers l'ouest à une vitesse supérieure à celle de la rotation de la Terre ? hélas, c'est vain ! (Luc P.)
***
Après les fêtes et après tant de victuailles qui ont été poussées à fond dans le frigo, on a retrouvé à moitié mort un morceau de roquefort qui s'est collé à la paroi... C'est de l'art ! (Christophe A.)
***
Joyeuse St Sylvestre ! (Heurv')
***
Beaux vœux, belle facture, brillante comme toujours. Que cela continue en 20 20.  Du bon heur. A la bonne heure !!! (Marie-Christine M.)
***