La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 30 mai 2011

Panneaux, Vanité n°1122

 
Spécialiste en rien, Anne Hecdoth voit parfaitement la redondance cyclique des dystopies imparfaites. Les panneaux annonçant les radars seront remplacés par des panneaux indiquant où il n’y a pas de radars. Où est le problème ?
***
Le darwinisme a encore frappé ! Ainsi les petits panneaux annonçant les radars sont voués à la disparition alors que les grands panneaux publicitaires se multiplient en bordure des routes. Ayons une pensée pour le pauvre quidam errant la peur au ventre sur les voies de France et de Navarre.
Point de brigands en pourpoint,
Ni de rambos au checkpoint,
Juste la peur du flash d'appoint,
Robot qui tond nos si chers points.
Radar or not radar ? That's the question. (David-Emmanuel L.)
***
Ah les histoires de panneaux ! Finalement, y a pas, l'homme fait comme il veut... (Giselle G.R.)
***
Anne, ma soeur Anne, fais bien attention à ne point tomber dans le panneau ! (Alcofrybas Nasier)
***
Depuis hier, danger... un gendarme qui écrase des enfants ? dans une zone, comme on dit "sensible" ? Saura-t-on jamais le fin mot de ce drame déplorable ? (Hécate)
***
Celle-là, je la trouve EX-CEL-LENTE ! Dedans, il y a LENT pour ne pas aller trop vite, ha-ha, panneaux ou pas panneaux ! (L'Artis-Anne)
***
Heureusement que les non-voyants ne sont pas concernés par cette pollution visuelle ! (Odile V.)
***
Merci de bien vouloir supprimer notre adresse des destinataires des Vanités d'Anne-Hecdoth. Nous allons être très souvent absents et ne souhaitons pas voir notre boîte remplie de messages que nous ne pourrons pas lire. Avec nos félicitations quand même pour la performance ! (Isabelle & Bertrand B. de l' E.)
***
Radar est palindrome, panneau pas. (Marc V.)
***
Merci de supprimer mon adresse du panneau jaune à gauche ; mes côtes flottantes sont saturées durant mes vacuités. Mes félicitations anticipées pour vos vanités préventives.
PS. Il en manque un : "Attention au tronc, avancez à pied !" (Gertrude)
***
Le problème c'est l'homme et sa bêtise infinie : pourquoi a-t-il besoin de panneaux pour se conduire de façon sensée ? (Cathy P.)
***

lundi 23 mai 2011

Ostracisme, Vanité n°1121



Mélancolique face au piège des apparences perverses où les institutions tératogènes exacerbent la fascination candide de la géhenne sociale pour l’hybris gloutonne, Anne Hecdoth mouline à vide… Elle comprend le trublion damné et a même de l’empathie pour lui. Comment racheter la peccabilité de l’humanité présumée déchue ?
***
On ne peut pas être et avoir été. Voir ci dessous :
(Anny C.)
***
Quand l'argent envahit le paysage, il n'y a plus d'horizon possible. (Juliette C.)
***
Cette image ferait un bon fond monétaire pour n'importe quel sujet. Peut-on parler ici d'obolorrhée ? Mot bien sûr calqué sur "logorrhée"... (Onc' Picsou)
***
Décodage :
Mais l’ancolie que fasse hop ! yé ! jeu des appâts rances paires verres sous l’aise Hains Titus y ont tes rats toge haine ex à serbe la fa six nations quand dit deux deux l’âge et haine sot si hâle pour lit Brice glou tonne Anne Hecdoth moule INA vide… aile qu’on prend l’être oublions d’Anne hé hé âme aime deux lampes hâte hip ! ourle oui. Qu’au Mans rage tel à paix qu’habit l’y tait deux lus manie t’es près humé des chus ? (Marc V.)
***
Que de sous ! que de soucis ! Mon rêve serait de transformer ses sous là en petits gâteaux sablés sans sourciller. (David-Emmanuel L.)
***
Ayant toujours eu des difficultés avec les langues, permets-moi de renoncer au vaniteux langage anne-hecdothique... (Louis C.)
***
L'humanité est à un tournant qu'il faut se hâter de prendre. De celle-ci, rien à garder : tout est à rejeter par-dessus bord. (René  G.)
***
Impossible !!! Le comble de l'arrogance et du sordide est atteint. La seule circonstance atténuante serait la maladie. (Cathy P.)
***

lundi 16 mai 2011

La Conquête, Vanité n°1120


À l'heure de la libre tendance hors compétition, Anne Hecdoth fait étalage de ce qu'elle pense tout bas et que personne ne dit tout haut : chaque acte dans la vie d'un conquistador est une forme d'ostentation. Et si trop de narcissisme rend fou, que dire tout haut que chacun spécule tout bas ?
***
"Si t'as pas une Rolex à 50 ans, t'as raté ta vie." Sauf DSK. (Anny C.)
***
Outre le courage nécessaire pour faire l'étalage de ce que l'on pense tout bas (en toute modestie) admirons l'ironie mercantile qui fait nommer "Free Look" une série de montres hors de prix. (David-Emmanuel L.)
***
Je pense que c'est le grand défaut de l'humanité actuelle, insatiable, insatisfaite, l'ego plus gros que la tête. (René G.)
***
P'tain elle est belle c'te Rolex t'as vu dis ! (Nikolas S.)
***
Il fut une époque où le temps s'égrenait (sablier), une autre où les mécanismes d'horlogerie faisaient tic-tac (et les trains tchou-tchou). Alors cette vitrine aurait produit un vacarme assourdissant. Aujourd'hui, le temps est silencieux, et la montre n'est plus que ce que l'on montre. Ce qui n'empêche pas que "le temps s'en va, le temps s'en va, ma dame / Las ! le temps non, mais nous, nous en allons." (Marc V.)
***
"Casse-toi pov' con" dit-il, en fermant la salle de bain. (Ella)
***
"Prends les montres et....... bon vent !!!"  (Cathy P.)
***
"Le temps s'en va, le temps s'en va ma Dame, las le temps non mais nous nous en allons, et tôt serons étendus sous la lame..." Pierre de Ronsard (l'ambuleuse)
***
M........ !!! Je suis en retard !!!! (Juliette C.)
***
"Il y a un temps pour tout" (Odile C., in L'Ecclésiaste)
***

lundi 9 mai 2011

Magnétisme, Vanité n°1119


Etant donné la pression énergétique s'exerçant sur le maître devin, Anne Hecdoth questionne le vide et grogne que si l’estuaire de la Gironde l’avait voulu, Lanturlu, il bouillirait. Et que deviendraient les gros maigres alors ?
***
De l’es-tu l’air à l'entour l'eau, de merles hauts en cas bernés, si Anne questionne le vide peut-elle obtenir une réponse pleine ? (David-Emmanuel L.)
***
En temps de guerre, les gros maigres maigriront et les maigres maigres périront. (Anny C.)
***
Pourquoi ne pas rêver... J'en appelle au Président : "Nicolas S, si tu veux devenir mon ami pourquoi ne supprimes-tu pas l'Administration, sa bêtise et son manque total de réalisme et d'humanité ?" Mais à peine ai-je rédigé ces trois mots que je redescends dans la réalité : "Nicolas, tu es président et tu veux le rester, je te comprends, il est donc urgent de ne rien changer !" (Jacques B.)
***
Si la Garonne était un vin ? Si la Garonne était un grand vin ? 
Classé ? Aux millésimes appréciés... On en boirait à grandes lampées. 
Sur ses bords, dans ses ports. 
Ses carrelets. On en boirait. 
De ses assemblages ni fous ni sages.
On serait cuits comme le vin, drelin drelin
On serait gris comme le vin, perlimpinpin
Si la Garonne était un vin. Coulant à flots dans les Bassins.
Port de la Lune s'enivrerait.
L'estuaire tanguerait et les bateaux seraient saoulés. 
Combien de toasts on porterait ?
Si la Garonne était un vin.
On ne pourrait plus les compter.
On nagerait on nagerait
Dans le bonheur et dans le vin... (Marie-Christine M.)
***
À quoi bon faire grossir les maigres et faire maigrir les gros ? C'EST VAIN ! (Juliette C.)
***
Les gros maigres, tout cuits seraient et dans nos assiettes finiraient. (Cathy P.)
***
Prenez le bras droit de la Vénus de Milo
et jetez-le dans la rivière qui passe à la Bourboule en Auvergne,
Prenez le bras gauche de la même déesse antique
et jetez-le dans la rivière qui passe à Salardù en Espagne ;
Question :
Lequel des deux arrivera le premier au Phare de Cordouan
au bout de l'Estuaire de la Gironde ?
Vous avez deux heures. (Sébastien M.)
***
Les gros maigres deviendraient des esturgeons, Lanturlon, et les maîtres de chez nous de belles carnes au jus et à l'os... (Michel G.)
***
Un verre à moitié plein est un verre à moitié vide. (Hécate)
***
C'est "dix vins". (Gaël E.)
***
Faudrait-il être bouilleur au bar
Pour goûter un ennéasyllabe
Et faire de la musique tard
En noyant dans un verre un carabe?
(Marc V.)
***
Les tenancières — girondes, forcément — des estaminets bordelais vendraient donc le vain au mètre ? (et aux maîtres ?) Ah, Bordeaux, capitale mondiale du Vain ! (la reine Margaux)
***

lundi 2 mai 2011

Tarte, Vanité n°1118



Don’t keep it to yourself
Un mariage entre une poire William et un cake Middle Pomme, ça en fait des tartes à entarter ! Anne Hecdoth ne garde pas pour elle les reliques de la presse people et spoofe les hoaks pour faire son fake. Mais quel est ce défi qu’elle vient de relever ?
Hommage à Magritte
***
Ton défi ? Te faire passer pour un œuf de Pâques ou pour Nellie Oleson dans le remake de La Petite Maison dans la prairie ? (David-Emmanuel L.)
***
Oh ! Chokingue ! La Dame au Camilla et son chœur de meules à la crème ! (Juliette C.)
***
Avec cette tête d'œuf de Pâques au nez cassé pour faire une omelette à son prince charmant, Anne Hecdoth d'Angleterre (?) serait-elle tombée de cheval la veille des épousailles à Westminster cathedral ? cidrol ? Pas si drôle que ça ! (Anny C.)
***
Bhou ! Avec ces fruits et ces braves gens, ça donne envie d'envoyer à Londres une tarte de mariage de Noël ! (Sébastien M.)
***
Ah là,  c'est trop entre l'œuf de Pâques et la St-Valentin !!! Un clin d'œil sucré à la royauté. (Marie-Lise B.)
***
C'est trognon. (Michel G.)
***
Pas le défi du meilleur billet en anglais apparemment, à moins qu'il y ait une subtilité que je n'ai pas saisie. Qu'est-ce que c'est que ces "hoaks", est-ce que ce sont les "hoaxes" ? Cela me paraît plus plausible, mais ne sait-on jamais ???!!! (Cathy P.)
***
Circulez, y a rien à voir ! (Marc V.)
***
William of Wales, tout nouveau Duke of Cambridge et encore plus jeune marié, est l'arrière-petit-fils de George VI, dont un récent film nous a appris qu'il souffrait d'un bégaiement prononcé (pléonasme). De fait il s'agit d'une affection héréditaire, dont William est lui aussi atteint, du moins à certains moments. Certaines sources autorisées signalent en effet que, durant sa nuit de noces, le prince aurait joué avec sa K-Ka-Kate. Ce qui est après tout probable, n'est-il pas ? (Charles-Maurice de T.-P.)
***