La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 31 décembre 2013

TVA, Vanité n°1352

Trop de Valeurs Ajoutées Tuent la Valeur Ajoutée et Tant Va l'Air à Tous Vents qu'À Tout Venant Aujourd'hui se Tarit le Vieil An. Tandis qu'une Visible Apparence d'une Tendance Vers l'Augmentation de sa Totale Vanité Atypique Transperce sa Vieille Âme, Anne Hecdoth Tendrement Vous Adresse et Transmet ses  Vœux Affectueux pour une Très Vivifiante Année, Toujours  Valorisante, Avec des Tâches Variées et Abondantes Tournées Vers un Avenir Triomphant, des Victoires sans Appel, du Travail Vite Accompli et du Temps Vacant Aussi, du Talent, de la Vie et de l'Audace ! Si Tout Va Ainsi Toutefois, qui Veillera Alors aux Tentations Venant d'Asie ?
***
Toujours Vos Avanies ?! Très Votre Année ! (Vincent L.)
***
Très Vrai Anne !
et Tant de Vanités encore nous Attendent ! (Yolaine B.-R.)
***
Trop Vrai Alors ! (Régine V.)
***
Gilbert Cesbron disait :
Ah, si la TVA existait du temps qu'on bâtissait les cathédrales ! (Hervé C.)
***
Celle là, je l'encadre. (:-)eurv')
***
Bravo ma belle !!! Tu es trop Fortiche !!! Que 2014 soit, pour toi aussi, Vivifiant et Valorisant !!!! Gros bisous (Nathalie S.)
***
1,0363%
Avant que la vanité ne passe de 13.52 à 14.01 (soit une augmentation nette de Toute sa Valeur Anecdotique de 1,0363%), Benoît DECQUE vous transmet Tous se Vœux pour l'An nouveau. (Benoît D.)
***
Que grand bien vous face ! (Marc V.)
***
Si 2014 ne rime avec rien, alors faisons en sorte qu'elle ne rime pas à rien ! Je te souhaite... ce que tu souhaites... et beaucoup d'humanité (Marie-Christine M.)
***
Tellement Vaniteuse Anne ! (Juliette C.)
***
L'oisiveté annuelle aidant, j'ouvre ma vieille boîte que je n'ouvrais plus depuis 6 mois, et voilà que je croule sous un tombereau de photos de bric-à-brac légendées par des bric-à-brac de mots ! Pas le temps de tout lire, évidemment, mais avec le recul je trouve que ces logorrhées font quand même beaucoup dans le Très Vaniteux Anecdotique... Et si ça c'est de l'art, alors je veux bien être du cochon ! Bref, je crois qu'il est temps pour moi de demander ma radiation de la liste de diffusion. C'est que je n'ai tout simplement plus l'usage de ces Vanités (car après tout moi aussi j'ai les miennes ! ;-) ). Bonne continuation quand même ! (Thierry S.)
***
Trois Vœux chère Anne ! (Hécate)
***
Banané Odillion xx (Sasha M.)
***
Merci pour tous les beaux messages que nous recevons avec plaisir. Tous nos vœux pour une très belle année à vous deux ! Pouvez-vous ajouter Alain à la liste de Public-chéri-mon-amour afin qu'il reçoive les Vanités d'Anne HecdothAmitiés Terrassonnaises, (Francine & Alain G.)
***
Tous mes meilleurs vœux pour l’année 2014, de santé, de bonheur, de création, d’accomplissement et d’amitié… Que tout te réussisse. (Marie-Jo N.)
***
Bonne année aux C. ;-) (Sophie & Co)
***

vendredi 27 décembre 2013

Hoc erat in votis, Vanité n°1351

Dans une pulsion de propitiation propice à s'approprier des productions propositionnelles proportionnelles à ses propensions à proférer des propos crâneurs qu'elle assène en assaisonnant ses notes d'absurdités salées et d'impertinences révélées relevées, aussi pimentées que les notations de S&P, Anne Hecdoth constate que même l'inventeur du Kalachnikov a passé l'arme à gauche. Comment avoir encore la fleur au fusil en le changeant d'épaule ?
***
Je suis absent jusqu'au 6 janvier au  matin. A bientôt (Gildas M.)
***
Je suis en congés jusqu'au 6 janvier. Je vous répondrai dès mon retour. (Mélanie L.)
***
A gauche toute ! Rompez ! (Anny C.)
***
Qui d'autre qu'Anne avait remarqué le double sens de S&P ?
Mais pourquoi dit-on de quelqu'un qu'il a les cheveux P&S et pas le contraire ? Anne ma soeur Anne, dis-moi tout ! D'autre part, as tu entendu parler de l'art-thérapie ? (:-)eurv')
***
Nous retrouvons dans cette vanité un classicisme de bon ton que n'eut pas réprouvé Valdés Leal. Nonobstant, la mort de Mitrailletov me plongeant dans l'affliction (plus moyen de tirer sur les corbillards), je me bornerai à souligner la ségrégation dont est victime le crâne blanc alors que le crâne noir est mis en majesté (plus moyen non plus d'être en deuil sauf de Mandela)... A moins qu'Anne Hecdoth ne souhaite jouer au domino ? Sic transit gloria mundi et bien le bonjour à Mémé. (Marie-Hélène B.)
***
A une médisante
On le m'a dit, dague à rouelle,

Que de moi en mal vous parlez :
Le vin que si bien avalez
Vous le met-il en la cervelle ?
Vous êtes rapporte-nouvelle,

D'autre chose ne vous mêlez,
On le m'a dit.
Mais si plus vous advient, méselle,

Vos reins en seront bien gallés :
Allez, de par le diable, allez,
Vous n'êtes qu'une maquerelle.
On le m'a dit.
Clément MAROT   (1497-1544) (Sébastien M.)

***
Serait-ce Zoé la petite bouille qu'on voit dans le fond ? Tu es bordelaise quand ? bises, (Régine V.)
***
Best Christmas Lights Display (Jean-François B.)
***
Mon œil
Voilà ce que je désirais, hoc erat in votis,
voilà ma liste, j'énumère, elle est encore longue…
L'an annoncé, voilà mes résolutions et je les compte,
de une à dix, et de dix en dix, et elles sont nombreuses…
- Mon œil ! (Vox Nancyae !)
Mon œil ? Juste celui d'un homme…
Quelqu'une y verrait-elle quelques reflets? (Benoît D.)
***

samedi 21 décembre 2013

Joyeuses fêtes, Vanité n°1350

Il est temps d’agir car il n'est plus temps de tergiverser. À la fois ochlophobe et oniophobe, Anne Hecdoth souhaite à tous les aventuriers solitaires de joyeuses fêtes et se réjouit de cette décision qui démontre l’attention particulière qu’elle porte aux personnes seules, notamment dans le cadre des compétences qui lui sont dévolues.  Elle fait ses emplettes en rafale en ligne et vient ici défendre la dignité des consommateurs : elle s’indigne sur les traitements inacceptables subis par ces derniers face aux conditions épouvantables de sujétion des produits conditionnés. Franchement, comment est-il possible de croire au père Noël ?
***
Je suis absent jusqu'au lundi 26 août matin. À bientôt. (Gildas M.)
***
J'expérimente actuellement une sensation nommée Vacances. C'est assez agréable.  Sauf urgence, je risque d'oublier de répondre à vos mails. Je remettrai mon cerveau à sa place en 2014. Amicalement, (Ophélie N.)
***
Je ne pourrai pas consulter mes mails avant le 30/12/2013. Pour toute urgence, vous pouvez contacter Tony. Vous souhaitant d'excellentes fêtes de fin d'année, (Philippe B.)
***
Pas très emballant tout ça ! (Odile C.)
***
Sainte colère ! (Anny C.)
***
Patience et longueur de temps vaut mieux que force et que rage... et croire au père Noël. (Ella)
***
JOYEUSES FÊTES From Québec ! XOX (Geneviève R.)
***
Mais on y croit de plus en plus au Père Nono, puisque c'est une ordure ; maintenant on a la preuve. (Juliette C.)
***
Joyeuses Fêtes, pour toi et famille ! Nous partons à Luanda, demain. Bizzzzzzz (Nela A.)
***
Conditionnés pour travailler dans les magasins le dimanche
Le dimanche pour travailler dans les magasins conditionnés
Les magasins pour conditionner les travailleurs le dimanche
Travailler pour les conditionnés des dimanches en magasin
***
Le tout n'est pas, chère Anne Hecdoth, de croire ou non au Père Noël mais de croire en la possibilité d'ouvrir le paquet. Joyeux Noël ! (Marie-Hélène B.)
***
Deux mots
En toute simplicité… et en oubliant - le temps d'une trêve, le temps d'un rêve - tout ce qui encombre nos pensées et complique nos vies, juste ces deux mots : Joyeux Noël ! (Benoît D.)

***
Happy 'Fiestas' to You ! (Vincent L.)
***
Par Manuel et Epictète ! C'est qu'vous avez raison chère Anne ! En effet, je suis le premier incapable des menottes, d'un illogisme pataphysique et doigté tordu, je souffre de ce mal ancien face à l'emballage moderne, roi et maître de lui-même et ses informations consumméristo-philanthropes du genre "ouverture facile" me désespèrent puisque je reste comme un couillon affamé, comme un écraseur-froisseur wisigothique dans Rome et je dis merci à l'inventeur des ciseaux de cuisine, de pouvoir trancher dans le vif et de couper court à mon manque d'habileté ou de rapido-logique consommatrice. Soyons germains, d'outre-Rhin bourrins, n'acceptons pas de suivre les points tillés et les languettes à tirer, tirons la langue et les lames aiguisées. Merdre au coût ! (Sébastien M.)
***
La part des anges éditions vous souhaite de belles fêtes et une douce fin d'année avant l'arrivée de la nouvelle. Bien à vous, que ce temps soit un temps de trêve, de rêve... bizz (Marie-Christine M. et La Part des Anges)
***
Le Père Noël est une ordure. C'est bien connu ! (Marie-France D.)
***
Ah ça... demande à Karabo. Il n'y croit pas ; il sait : il l'a vu ! (Heurv')
***

jeudi 12 décembre 2013

Signes, Vanité n°1349

Avec ses faux airs joueurs de spécialiste en selfies analytiques et autres bagatelles narcissiques, Anne Hecdoth fait son numéro d’art vivant et s’interroge sur la notion de performance artistique sans queue ni tête, réalisée en direct et en public, dans une grossière mise en scène atone et pathétique. Mais que signifie cette mascarade ?
***
Je ne pourrai pas consulter mes mails avant le 13/12/2013. Pour toute urgence, vous pouvez me contacter par téléphone.
I am out of office until the 13th December. I will get back to you as soon as I return. (Philippe B.)
***
La vidéo montre l’artiste signant l’histoire d’une grenouille trouvant un œuf qui se fendille et d’où sort un caneton qui la prend pour sa mère ??? Sans blague ! Suis-je benêt, quand même... (Christian C.)
***
Elle est troublante, mais chacun pense ce qu’il veut et se sent bien d’avoir pensé... (Alix S.)
***
Pourriez-vous cesser de m'envoyer ces mails ? Merci. (Muriel D.)
***
J'ai tout compris ! (Juliette C.)
***
Ça te reprends déjà ? tu joues à nouveau à la prof ? (Darius E. L.)
***
Que oui, que non
(Monologue intérieur et sans signes extérieurs… à la 2e personne du singulier et en selfie)
Que oui, que non.
De la main ou de la tête, tu aurais pu faire signe !
Oui vois-tu, cette fois tu ne l'as pas fait
et, que tu le veuilles ou non… c'est un signe !

***
Il faut aller à Gand pour voir le polyptyque de Van Eyck. Je n'ai toujours rien d'autre à dire. (Sébastien M.)
***

samedi 7 décembre 2013

Invictus, Vanité n°1348

(Hommage à Nelson Mandela)
Maître de son destin, capitaine de son âme eudémoniste, l'indomptable Anne Hecdoth a le devoir de répondre aux compétences qui sont les siennes pour un retour à la normale. Comment écrire l’avenir avec, en ligne de mire, la volonté d'agir au-delà de notre si bref passage sur terre ?
***
Ce début est très théâtral, bravo pour cette nouvelle vanité ! Je me réjouis pour toi de ce nouveau défi qui, je le pense, va te convenir. (Anny C.)
***
Il suffit de demander là. (Marc V.)
***
Pour la rapidité du changement, cela a été moins... "violent" pour moi ! (Joël D.)
***
FÉ - LI - CI - TA - TIONS !!! Puisse cet établissement de campagne te permettre de te ressourcer et de t'épanouir dans un nouvel environnement plus sain ! (David-Emmanuel L.)
***
Hello ma grande ! Que voilà un tas de bonnes nouvelles ! (Christian C.)
***
Je suis ravie pour toi. À la campagne.... Bonne reprise et à bientôt. (Anaïg B.)
***
Merci, chère Odile, pour ces belles nouvelles du front... Je te fais plein de gros bizzzouxxx et à bientôt avec le grand plaisir de te revoir, (Frédérique B.)
***
Trop fort ! Et toutes mes félicitations ! Et tous mes vœux de réussite pour ce nouveau travail... à quelques encablures de la maison ! C'est Monsieur B. qui doit être heureux aussi. Beau combat, belle victoire ! Bises, (René T.)
***
Je te souhaite bonne chance pour ce nouveau boulot. Plein de bisoussssssssssss pour toi, mon amie de toujours. (Marie-Christine K.)
***
Félicitations. Savent-ils la chance qu'ils ont dans ce collège ?
BRAVO. BiZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ (Elisabeth C.)
***
Un peu plus orphelin aujourd'hui... Content pour toi et j'espère que ça va bien marcher. :-) (Heurv')
***
C’est une très très bonne nouvelle ! Amuse-toi bien dans ton nouvel espace ! (Rémi B.)
***
Que du bonheur ! (Irène A.)
***
Bravo, nous sommes ravis pour toi, et bises ! (Martine D.)
***
Mes respects, Madame ! (Nicole V.)
***
Bravo pour le conte de Noël et bonne chance ! (Bénédikte F.)
***
Je suis vraiment très heureux de ce job pour toi ! (Denis C.)
***
Je suis ravie pour toi de cette issue à une situation quelque peu absurde. J’espère seulement que tu auras quand même l’occasion de revenir à Bordeaux et que , dans ce cas, tu ne manqueras pas de venir me faire un petit coucou. Bonne gestion et bonne journée ! (Anne-Marie L.)
***
Te voilà pleinement campagnarde maintenant ! (Martin C.)
***
Eh bien, toutes mes félicitations, je suis vraiment contente pour toi ! Mais cela veut dire aussi que tu seras de moins en moins sur Bordeaux ! Et puis la campagne c'est bien, non ? Sauf si l'on est rédhibitoirement citadine. Je te souhaite du plaisir et encore du plaisir. (Sophie C.)
***
SUPER  ODILE ! TRÈS CONTENTE POUR TOI  ! ON ATTEND LA SUITE... (Maylène B.)
***
Alors là j'en suis "ba ba" ! C'est trop génial !!! Bonne nouvelle carrière et à très bientôt ! Bises, (Raphaëlle G.)
***
Cela me conforte dans ma pensée : “Si tu rêves sans travailler tu ne réussis pas, / Si tu travailles sans rêver tu ne triomphes pas !" Quant à la mort de Mandela, c'est une bien triste nouvelle. (François L.)
***
BRAVO !!! Tous mes encouragements pour cette nouvelle fonction ! Et en plus tu me fais rire ! Et tu écris toujours aussi bien ! Bises, (Christine U.)
***
Bien, c'est une histoire de fous. Mais, je suis sûr que la gestion, c'est un métier compliqué, et qu'il n y'a pas grand monde qui sait le mettre en pratique. L'Etat, en franche discrédibilité, est incapable de savoir gérer les capacités de ses fonctionnaires et ses biens (immeubles et matériaux)Pour te soulager Odile, ici au Portugal, c'est pareil. Et dis-toi que la campagne, ce sera vraiment mieux. Bijoux, (Paula A.)
***
Anne Hecdoth joue les figures de proue (et pas qu'un peu) en domino... Pourquoi reste-t-elle les bras croisés alors que le poing de justice est déjà levé...? Ou alors, telle qu'on la connaît, elle a planqué dans son petit sac une bombinette qui, en explosant, remplira le lieu bien solennel de bonbons acidulés et de tracts rigolards parfumés au jasmin. (Marie-Hélène B.)
***
Merci pour toutes ces "anecdoth". Amitiés d'Annecy, (Jean-Pierre C.)
***
Oh ! Lucky girl !
Toujours rester à l'écoute !
***
Have fun ! (Geneviève R.)
***
Je suis super contente pour toi car je suis persuadée que ce poste correspond aux compétences acquises au VVF. C'est certainement grâce au don de voyance du Père Noël car, à l'EN, ils ne sont guère rapides pour trouver des solutions satisfaisantes à nos problèmes... A bientôt j'espère et gros bisous. Super ta photo avec Mandela ! (Thiou L.)
***
Nice picture. I remember this. (Ernest M.)
***
Ravie de savoir que tout s'arrange bien pour toi et que tu es contente de la sortie de crise. (Agnès F.)
***
Invictus
Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate :
I am the captain of my soul.

William Ernest Henley

***
Super ! Je suis bien content pour toi mum ! Tout est bien qui finit bien ! L'Education nationale a un gros handicap qui se voit très bien ! Bon vent pour ton nouveau job et, rappelle-toi, fais en le moins possible si tu ne veux pas te faire remarquer ! (Dorian M.)
***
Bravo! Vous gérez, ma sœur Anne Invicta ! (Juliette C.)
***
Très bien !!!!!!!! (Sébastien M.)
***
Très chère cousine-sine, nous sommes très contents pour toi... et t'embrassons bien fort pour l'occase ! (Les Cracoff !)
***
C'est de Strasbourg où nous redécouvrons l'Alsace et les marchés de Noël que nous te souhaitons une bonne installation dans tes nouvelles fonctions. (Nous)
***
Eh bien, dans la mesure où un gestionnaire est "responsable mais pas coupable" envisagerais-tu pour les Dames vénales dans la grosse mouise de commencer en beauté ton nouveau job par un petit détournement de fond ? (Les Dames)
***
ET MODAME LA GESTIONNAIRE, voilà qui est fort chouette ! C'est certainement un poste, comme tu le dis, bien confortable. Tu ne croiseras les boutonneux pré-pubères que de loin, et ça, c'est bien ! Car l'adolescence peut parfois être fort toxique pour la santé mentale des gens qui tentent de s'en occuper de près ! (La Fossette)
***

samedi 30 novembre 2013

Nul, Vanité n°1347

(Hommage à Paul Eluard, Liberté)

Sur un chaste bulletin
Après les municipales
Secret de Polichinelle
Anne Hecdoth votera blanc

Sur le miroir irisé
Des candides isoloirs
Sur la vérité fanée
Anne Hecdoth cueille les roses

Sur l’icône achromatique
Que l’Assemblée a votée
En l’absence de bon sens
Anne Hecdoth gloussera jaune

Sur toutes les feuilles vierges
De son esprit éclairé
Pour effacer vos soucis
Anne Hecdoth écrira bleu

Sur le bazar des bas arts
Sous les pavés de la plage
Sur l’interdit d’interdire
Anne Hecdoth se fâch’ra rouge

Sur l’étendue poétique
Sur l’épaule élue (de l’)art
Dans un souci politique
Anne Hecdoth pèsera l’or

Sur l’horizon innocent
Sur le duvet des oies blanches
Et sur le moulin des ombres
Anne Hecdoth rêvera gris

Sur la mer immaculée
Sur la montagne enneigée
Dans la nuit noire orageuse
Anne Hecdoth chassera l’vert

Sous la mousse des nuages
Sous les sueurs de l’orage
Sous la pluie épaisse et fade
Anne Hecdoth passe à l’orange

Sur les cotonneuses nues
Par les saisons évanouies
Dans l’atmosphère éthérée
Anne Hecdoth broiera du noir

Et par le pouvoir des nuls
Anne répète à l’envi
Qu’elle est née pour partager
Le vide des Vanités
Qui s’en soucie pour six sous ?

***
Et un peu plus de griffes toutencouleur !
***
Ah, la veine des Vanités rongée par les vers, vaine ! (Vincent L.)
***
Ce que j’en conclus, c’est que la pilule électorale multicolore sera dure à avaler. (Eric D.)
***
LIBREMENT (Anny C.)
***
Pour six sous, c'est pas assez pour s'en soucier... les MAC/VAL non plus, si si ! (ella)
***
J'aime bien le concept de l'eau qui rend la vie plus douce... (Gwenaëlle M.)
***
Bravo ma grande, mais VRAIMENT : bravissima. À chacun sa lacune... (Christian C.)
***
Un verre de blanc
Un verre de blanc et quelques pétales roses (c'est pas nul)
Un rai de jaune pour une vue en bleu (c'est pas nul)
Une lèvre rouge, ton sourire vaut de l'or (c'est pas nul)
… un souffle de gris (c'est pas triste)
… son reflet en vert (c'est pas souvent)
Un fruit orange (c'est pas défendu)
Un noir…
c'est toujours noir, c'est jamais vide.

***
Il faut aller à Gand pour voir le polyptyque de Van Eyck. Je n'ai rien d'autre à dire. (Sébastien M.)
***