La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 16 mars 2009

Circuit 24, Vanité n°0911

"Nous craignons toutes choses comme mortels, et nous désirons toutes choses comme si nous étions immortels." (François de La Rochefoucauld, extrait de Maximes.)

Le désir "désigné" favorise-t-il la création d’un circuit consumériste sans laisser beaucoup d’espace de jeu au plaisir de construire ?

Je ne comprends pas toujours, mais c’est toujours réconfortant de savoir des vigilances éveillées… (Denis C.)

"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir", dit René Char (avec un nom pareil, me direz-vous...) qui a dû beaucoup jouer avec des petites voitures rouges avant de les délaisser pour prendre (quel plaisir !) un mot et puis un autre, les assemblant, les entassant, les malaxant jusqu'à l'extase ! Il y a encore des enfants qui savent créer leurs rêves et heureusement !!! (Anny C.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire