La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mercredi 22 mai 2013

Météo, Vanité n°1320

Déconcertée devant l’ineptie des actualités quotidiennes sur le temps qu’il ne fait pas pour la saison et tout en constatant que nos météorologues contribuent à l’épanouissement de la relation de confiance entre l’amphibien et l’être humain, Anne Hecdoth ne perd pas la tramontane pour autant. S’il n’y a rien de nouveau sous les nues, qui ne rigole plus ?
***
Bonjour, je ne pourrai pas consulter mes mails avant vendredi 24/05/2013. I am out of office until the 24th May. Vous pouvez me joindre sur mon portable. I will get back to you as soon as I return. (Philippe B.)
***
Mettons un titre à cette vanité numérotée :  ''Délire carnassier''. Bonne soirée ! (Geneviève R.)
***
Il y a ceux qui ne peuvent pas répondre à leur mail pour cause d'absence du bureau jusqu'à fin mai... Qu'ils mangent donc leurs cuisses de grenouilles ! Nous, c'est la langue qu'on préfère, et ce qu'elle trame... Honte ! Âne ! (Marc V.)
***
Tu as bouffé des cuisses de grenouilles et tu oses envoyer ça à Darius le petit crapaud ! Méchante ! (David-Emmanuel L.)
***
I am genuinely glad to glance at this web site posts which contains lots of useful facts, thanks for providing these information. Get twitter followers fast ! (Anonyme)
***
Ben les grenouilles des météorologues ne rigolent pas mais que font Frigide Barjot et Brigitte Bardot pour ces animaux-là ? (ella)
***
Les mêmes, avant. (Christian C.)
***
Mis ça, c'était... avant ! (Odile C.)
***
Planqués et aveuglés, les yeux hallucinés,
Batracien sous acide... Balançant, chaloupant,
Mélopée africaine, flux et reflux discret,
Droguée par le soleil, souvenirs estompés,
Amnésique et iodée, triste hiver oublié...
(Marie-Pierre R.)
***
Sο, quеstion time, do we gеt the opρortunіty to ask you something ? Also ѵіѕit my weblog : best personal loan. (Anonyme)
***
Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille, te dirait le docte Karabo. (Heurv')
***
Pôvs bêtes... (Juliette C.)
***
Avec toutes ces pattes arrachées, comment voulez-vous que les grenouilles montent à l'échelle pour annoncer le beau temps ? (Marie-France D. - mercerie ambulante)
***
T'es une grenouille, tu as les pattes arrachées et t'annonces pas le beau temps ? Non mais à l'eau quoi ! (Eau-d'île C.)
***
Météo et tes bas
Même mes ô (!) ici-bas
et mes bah (!) hissés haut
Tous ces bas et peu de hauts
Météo quel débat !
Quintil à dire debout et à voix haute (Benoît D. - www.benoitdecque.com)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art22 mai 2013 à 23:23

    L'image montre un tas de fémurs de grenouilles rongés et rangés méthodiquement.

    Le texte fait allusion
    - à la météo qui fait la une de tous journaux depuis plusieurs jours
    - à la circulaire n° 5652/SG «relative à l'emploi de la langue française», signée de la main de Jean-Marc Ayrault, sur l'organisation de «l'action linguistique de l'action publique» où l'on découvre des perles telles que : «nos administrations contribuent à l'épanouissement de la relation de confiance entre la langue et le citoyen»
    - aux grenouilles (amphibiens) symbolisant le baromètre
    - à l'expression «perdre la tramontane» = perdre le nord
    - au vent (tramontane) et aux nuages (nues), symboles de vanité

    Le rapport texte/image évoque la vanité des baromètres et de la langue française administrative…

    RépondreSupprimer