La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mercredi 29 janvier 2020

Sens dessus dessous, Vanité n°2002


Alors qu'elle poursuit sans réticence mais avec sensibilité sa quête insensée de contresens dans l'essence du non-sens, Anne Hecdoth se rassure en bravant le danger d'un consensus d'impuissance face à la déliquescence et la dégénérescence recensées par connaissance ou méconnaissance d'une reconnaissance de la bien-pensance face à la croissance de la décroissance, à moins que ce ne soit le contraire. Mais si la jouissance d'une aurore boréale a pour conséquence une réjouissance des sens, pourquoi la gâcher au nom de la sécurité et des états d'urgence avec autant de puissance calculante et de persévérance suprasensible ?
***
Tu cherches bien compliqué quand on peut faire simple !!!!! (Isabelle L.)
***
Wouahou... Savoureux comme une liqueur pétillante..! Et les petits sièges-muselets de mon enfance... Chouchou... Merci ! Bisous (Suzanne C.)
***
J’aime bien tes chaises, bisous (Ta Rylène B.)
***
🤔 Une pensée, sans dessus, dessous 🤭 ! (Marie-France D.)
***
J'hésite entre faire l'envers de l'art et l'art de la faire à l'envers. (Luc P.)
***
Vraiment beaucoup plus mignon que ma collection de capsules ! (Heurv')
***
Sachant que "Science sans conscience n’est que ruine de l’âme", comme l’a rappelé Rabelais, tenant cet aphorisme du Roi Salomon lui-même. (Hélène C.)
***
Bisous ! Comment vas-tu ? (Sophie C.)
***
J'en tombe assise... Renversant... (Cathy P.)
***
Hips (Denis de L.)
***
Merci pour tes messages. Tous nos souhaits pour cette année 2020. Avec notre amitié. (Marie-No et Jean-Paul G.)
***

1 commentaire:

  1. J. Croix, grand critique et historien d'art29 janvier 2020 à 17:09

    L'image montre une collection de fauteuils miniatures bricolés à partir de capsules de champagnes et agencés avec une intention décorative. Chacun en fera sa propre analyse sémantique.

    Le texte fait allusion
    - aux sens qui, s'ils permettent de ressentir les choses, ne permettent pas de démêler le vrai du faux
    - à l'artiste qui exprime librement ce qu'elle pense
    - à son hypersensibilité qui perturbe sa manière d'appréhender les véritables sources de danger
    - aux sens des mots qui partent dans tous les sens
    - à la société que l'on dit décadente (la déliquescence et la dégénérescence recensées)
    - aux pseudo-connaissances des pseudo-penseurs qui font du pseudo-buzz histoire de brouiller les sens
    - à une information récente sur la dangerosité pour la santé des aurores boréales
    - au plaisir de vivre que l'omniprésence du concept de danger prend un malin plaisir à pervertir
    - à tout ce que l'on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles.

    Le rapport texte/image évoque la vanité des sens sur la santé et, plus largement, sur la vérité et la notion de danger.

    RépondreSupprimer