La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mercredi 1 janvier 2020

Un vain divin 2020, Vanité n°2001

Pour éviter les dérives d'une revitalisation du concept de progrès dans l'exercice des vœux, la recherchiste Anne Hecdoth, fort préoccupée par l'aspect esthétique de ses pensées, se convainc néanmoins d'avoir le bon timing pour célébrer le passage de la nouvelle année vers la réalité encore inexplorée des images fortes et des témoignages auxquels s'ajoute la dimension du futur face aux défis actuels. S'il est vain d’attendre 2020 pour se souhaiter ce que chacun convoite en chances de surconsommation de bonheurs, de réussites et de succès sans se soucier de ses préoccupations sociales et environnementales habituelles, l'inverse ne se dément pas et vice-versa. Dans ce contexte de défiance vis à vis d'un système trompeur, quelle est la bonne heure pour prononcer de divins vœux ?
***
Tout ceci n’est pas très vin, mais je m’y associe réciproquement. Avec tout l’Amour du Public chéri qui m’est imparti. (Jean-Christian R.)
***
Bonne année ! (Christian C.)
***
Très belle année ! (Sophie C.)
***
Que de 20 dans ces vœux, non-vœux et vice- versa, biens dans l'air du temps ! Ce 20 précédé de 19, pas encore refroidi, fait déjà des heureux en ce qui est des rimes riches et foisonnantes à souhait; l'histoire nous lira-t-elle en 21, un 20 sur 20, ou 21 sera-t-il aussi chagrin ? (Jacqueline B.)
***
Bonjour Anne Ferraria et meilleurs vœux pour cette nouvelle année où nous sommes toujours présents et c'est aussi cela le principal. Que cette année soit propice à toutes tes vanités d'un autre monde où le paradis est présent à chaque instant qui passe dans une relation cogitative de prestations relationnelles avant-gardistes. Amour, tu nous prends et tu nous tiens et c'est ça la clé de l'énigme... à méditer... (Jacques P.)
***
Merci de me supprimer de cette liste de diffusion. (Antonia N.)
***
2020 voeux de bonheurs non vains ! Bises. (Yo B.R.)
***
Bonne année Odile. J'espère que tu as fait bon voyage à Saint-Barthélemy. Il paraît qu'un nouveau tram va jusqu'à Pessac, j'espère qu'il vous rendra service. Amical bonjour à Jacques. Bises. Bons vœux à vous deux. (Sabine L.)
***
B‌onne Année à toi et aux tiens, toujours ravi de te lire. (Bruno M.)
***
Je te souhaite plein d'horizons heureux en 2020. Bises et peut-être à bientôt ! (Anne-Marie F.)
***
Pshitt !!! Bonne Année Odile ! N'utilise plus mon ancienne adresse ! Bises. (Marie-Lise B.)
***
(Johnny B.)
***
Bonne année ou Meilleurs vœux : telle est la question... (Marie-Hélène B.)
***
Voilà donc bien une question que l'on se pose quand on est dans un fuseau horaire différent de la personne à qui l'on souhaite ses vœux de bonne année... et serait-il possible de fuir le temps, voire de le remonter en allant vers l'ouest à une vitesse supérieure à celle de la rotation de la Terre ? hélas, c'est vain ! (Luc P.)
***
Après les fêtes et après tant de victuailles qui ont été poussées à fond dans le frigo, on a retrouvé à moitié mort un morceau de roquefort qui s'est collé à la paroi... C'est de l'art ! (Christophe A.)
***

1 commentaire:

  1. J. Croix, grand historien d'art et critique d'art1 janvier 2020 à 13:47

    La vidéo montre le feu d'artifice vu de la terrasse où se trouvait l'artiste à Saint-Barth' (Antilles françaises) le 31 décembre à minuit, au son des cornes de brume (la corne étant un symbole d'abondance et brume, hevel en hébreu qui signifie aussi buée, inconstance, vanité) émis par les yachts des milliardaires restés au large car beaucoup trop gros pour se risquer dans le petit port de plaisance de Gustavia.
    Voir : http://www.portdegustavia.fr/port-plaisance-gustavia

    Le texte fait allusion
    - aux écarts entre ce que l'on croit, ce qui se dit, ce qui se voit, ce qui s'entend et ce qui se fait
    - au vœu de renouveler la manière de formuler ses vœux de bonne année au point d'en oublier le contenu
    - aux chercheurs qui cherchent (recherchiste)
    - aux obsessions esthétiques de l'artiste
    - aux différents moyens mis en oeuvre dans la recherche du progrès
    - aux combines de chacun pour se jouer et se déjouer de la rigidité de la structure sociale
    - au passage du temps, au bon moment et à la bonne heure pour le bonheur


    Le rapport texte/image évoque la vanité des recherches créatives dans l'expression des bons vœux de bonheur et de tout artifice ou moyen habile de déguiser la vérité.

    RépondreSupprimer