La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

samedi 31 octobre 2020

Obscure Caricature, Vanité n°2005

Authentique intégriste de la zététique, l'artiste Anne Hecdoth pique et piste la mécanique complotiste de la tactique alarmiste. Si elle revendique ce qui résiste aux répliques lobbyistes et ce qui subsiste de la rubrique utopiste chez les touristes despotiques, comment penser ce qu'on ne pense pas et ne pas croire ce qu'on croit ?

***
Ah ah ah, quel plaisir de retrouver Anne la libératrice, la Jeanne d'Arc nouvelle France ! Alors je vote Anne Présidente ! Félicitations et avec la Ferrari évidemment, Bravo encore ! (Jacques P.)
***

Je suis en congés jusqu'au lundi 2 Novembre. En mon absence, merci de contacter Elise. (Glidas M.)

***

La Vraie Voie du Salut ? Croire ce qu'on ne pense pas ou ne pas penser ce qu'on croit ?
"En effet, en doutant, nous sommes incités à chercher ; en cherchant, nous percevons la vérité." Abélard [1079-1142], Sic et non
"La foi des fidèles croit, elle ne discute pas." Saint Bernard de Clairvaux [1090-1153].
Lequel sera Le Bienheureux Élu ? Lequel donnera le coup de pied final au Sacré Cul de l'autre ? Zététiquement vôtre (Vincent L.)

***

Merci de reprendre ces belles interprétations....🌠 (Francine G.)

***

C'est très savant ! (Sabine L.)

***

Magnifique vanité zététique ! Soit dit sans vouloir ni caricaturer ni plagier l’auteure lumineuse. (Hélène F.-C.)

***

Merci beaucoup, très intéressant. (Jean-Pierre C.)

***

Je suis très émue de vous présenter mon fils Viguen en peau à peau avec sa fille, Raphaëlle née le 31/10/2020 matin (scorpion et chemin de vie 9) à Paris, 3,140g et 46,5cm avec 3 semaines d’avance ;-) La maman et le bébé se portent bien ! La grand-mère prend un coup de vieux ;-) (Sofaille M.)

***

Merci pour tes nouvelles qui nous plaisent toujours beaucoup. L'image monstrueuse m'évoque le miroir de nos temps ou La Peste de Camus !... Ton texte est vraiment super, la caricature du monde parfait, les Isme(s) du Modernisme intellectuel... aujourd'hui chaotique et qui a perdu le Nord !... ❤❤❤️ (Nela A.)

***

Quand j'regarde cette œuvre, j'vois la tête de Dark Vador à l'envers !!! Arf ! (Odile V.)

***





Tu me perds et je m'y retrouve. (Jean-Christian R.)
***

Vous m'avez complètement renversé , maintenant, je doute ! (Luc P.)
***
C'est flippant, ça me donne envie de faire de la pâte à modeler ! (Sébastien M.)
***

1 commentaire:

  1. J. Croix, grand historien d'art et critique d'art31 octobre 2020 à 18:22

    L'image montre une sculpture sombre sur son socle lumineux, représentant un crâne humain posé à l'envers, réalisée par William Chattaway, artiste qui "pense que les choses sont solides et pleines – une étrange croyance de nos jours même pour un sculpteur [...]. Leur solidité est attestée par la mise en lumière, tombant sur elles alentours et qui donne à voir les rochers escarpés, les rebords, les saillies, les ravines, les stries, les arêtes et les affleurements d'une tête dite humaine, ou bien les dômes imbriqués à l'intérieur même du crâne. Quant à leur plénitude, les orbites du crâne contiennent les lueurs reflétées de l'espace intérieur sur lequel elles ouvrent, tandis que l'orifice du nez déchiqueté, donnant de manière différente sur le même intérieur, ouvre de nouveau sur quelque chose qui est contenu et qui remplit son conteneur comme une châtaigne remplit sa cosse ou un fœtus le ventre d'une femme [...]" (A. D. Litton, 1979)

    Le texte fait allusion
    - à l'intégrisme des croyants,
    - au doute (zététique),
    - à l'imaginaire complotiste
    - aux diverses peurs populaires,
    - à l'islamisme (touristes despotiques)
    - à tout ce que l'on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles.

    Le rapport texte/image évoque la caricature d'une tête coupée et la vanité de l'enseignement des valeurs laïques.

    RépondreSupprimer