La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 20 juillet 2009

Rosette, Vanité n°0929

Misère et décadence… Anne Hecdoth trouve que le niveau baisse : on estime que même en faisant des erreurs de calcul, 88% des bacheliers auront un jour la rosette. Leurre ou prétention ?

Chère Anne, normal que 1,5 + 1,5 fasse 2,25 car il faut tenir compte que dans le sachet de droite des tranches de rosette ont disparu probablement victimes d'artistes qui seront rattrapés par le cholestérol s'ils continuent à s'empiffrer en dévorant la pitance des travailleurs. (Pierre B.)

C'est bien vrai, chère Anne : "Notre jeunesse (...) est mal élevée, elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d’aujourd’hui (...) ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce. Ils sont tous simplement mauvais." - "Je n’ai aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse aujourd'hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible." - "Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n'écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut pas être très loin" - "Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d'autrefois. Ceux d'aujourd'hui ne seront capables de maintenir notre culture" - Précisions : La première citation est de Socrate (470-399 av. J.C.), la deuxième d'Hésiode (720 av. J.C.), la troisième d'un prêtre égyptien (2000 av. J.C.) et la dernière vieille de plus de 3000 ans a été découverte sur une poterie d'argile dans les ruines de Babylone. Signé Anny CHAMPOLLION... (Anny C.)

J'adore le coup de la rosette... (Béatrice L.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire