La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 24 août 2009

Calvaire, Vanité n°0934

Mémoire d’outre-tombe

Au petit cimetière des pinceaux sans fleurs, l’injonction est forte et sonne comme une invitation à la vie. Les pinceaux en décomposition s’exhibent en marche funèbre : gagneront-ils leur indulgence ou sonnent-ils le glas de la peinture ?

Mon Dieu !!! Où est-ce que Anne est allée dénicher ce calvaire ???!!! Je suppose que ça ne s'invente pas !!! Mais, en vérité je vous le dis : avec ou sans Ave, la peinture ne mourra pas !!! (Cathy P.)

Même récompense si on le fait devant ta photo ? (Sylvie & Malo C.)

La peinture c'est comme la lecture ça ne meurt pas. Les fleurs dans nos jardins ou dans nos cœurs, il y en a ! Petits pinceaux, quittez ce morne cimetière et venez avec nous. (Gisèle A.)

Après 3 Pater et 3 Ave les pinceaux vont-ils fleurir...? Le miracle est-il possible ?? Mon imaginaire dit oui ... mais la dure réalité dit non... (Béatrice L.)

L'indulgence sera-t-elle accordée au jardinier qui aura cru faire acte méritoire ? Le jardinier serait-il naïf ? Ou... imaginons ce que peuvent produire de tels semis en quête d'indulgence. Surgira t-il des fantômes, aux têtes poilues, semblables aux punks, chargés de bois pour le bûcher ?
« Mémoire d'outre-tombe » : n’est-ce pas là, sous notre regard, la condition dramatique d'une naissance au destin tourmenté. (Elizabeth C.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire