La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 19 octobre 2009

Instruments à vent, Vanité n°0942

Prout !

Weronika Zarachowicz (Télérama n°3118 de cette semaine) nous met en garde :

« L’industrie de la viande est la 2ème émettrice de gaz à effet de serre au monde, juste derrière l’industrie de l’énergie (…) via les pets et surtout les "rots" de vaches chargés en méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le gaz carbonique » et conseille donc « de ne plus se gaver de bidoche ». Anne Hecdoth, quant à elle, suggère aux défenseurs des espèces animales en voie de disparition de les laisser tranquillement disparaître parce que, inévitablement, un pet de baleine ou d’éléphant, ça tue énormément !

Voir : http://www.youtube.com/watch?v=oZI551aRMVg (Anny C.)

peeeet.......... (Jacques B.)

Tu m'as fait rire ! (Denise L.)

Beau pot d'échappement ! On croit protéger son clairon et on se retrouve victime d'un regard inquisiteur. Dire qu'il y en a encore qui croient que la musique adoucit les mœurs ! (Pierre B.)

Super, votre illustration ! ! ! (Henry E.)

Constat : le mouton pète beaucoup plus que le kangourou. Les Australiens écolos suggèrent donc de favoriser la viande de kangourou. Est-ce vraiment favoriser le kangourou que de le bouffer ? Faut-il manger plus de mouton (et éliminer le pétomane) et remplacer la laine par du chauffage au nucléaire ? Voilà les vraies questions ! (Herv' C.)

Très distingué vraiment... Une angoisse de plus, à quand l'iceberg !!! Anne devrait prendre garde à ses gaz à elle pour ne pas déclencher l'Apocalypse trop tôt. (Patrick F.)

J’adore avec quel humour et quelle finesse tu parles des traditions pétomanes, c’est merveilleux ! (Sophaye M.)

Je sais que c'est n'importe quoi mais je me lance quand même : si les pets de vaches sont responsables du réchauffement climatique comment les dinosaures ont-ils pu disparaître après une glaciation ?!!! (Cathy P.)

Et c'est sans compter l'innombrable cohorte des brasseurs de vents…! Car ce que Zeronika Warachowicz* semble ignorer, c'est que le méthane s'oxyde vite en réagissant avec l'oxygène de l'air (brassé grâce à la susdite cohorte) pour produire de l'eau et… du CO2 !** Donc les herbivores peuvent péter et roter autant qu'ils veulent, en définitive on se retrouve avec du CO2. Ouf, car c'est "un gaz à effet de serre 25 fois moins puissant que le méthane" (pour paraphraser Zeronika***). Et en plus on a un peu plus d'eau dans l'atmosphère, donc quelque part plus de pluie. Donc pas de quoi s'émouvoir outre mesure. Mais hélas pas d'effet d'annonce… (Ah! vanités…) Pour remplir l'espace qui lui était alloué dansTélérama, Zeronika aurait-elle essayé d'émettre du méthane au-dessus de son… "tube où descend la céleste praline"?
* Contrepétons donc, le moment est propice (car le sujet aussi).
** Car CH4 + 2 O2 —> CO2 + 2 H2O. Imparable, non?
*** Je ne sais pourquoi, mais ce nom m'évoque une carmélite. D'ailleurs je crois que celle qui nous occupe aurait mieux fait de se taire. (Thierry S.)

"Ils" vont bientôt nous interdire de respirer pour ne pas polluer… Dur dur d'être un "humain", un animal ou un végétal dans ce monde où tout doit être aseptisé… (Béatrice L.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire