La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 31 août 2009

Lustre, Vanité n°0935


Anne Hecdoth gaspille son énergie à mettre en lumière ses ratiocinations ampoulées : le lustre cristallin traverse le miroir lustré de ses discours abstrus et fait de l’ombre à Évocation vespérale de l’illustre inconnue Odile Colcombet (1993, acrylique sur papier, 560X660mm, fondation Vidoskocz – cote : 3255€). La réflexion trouvera-t-elle un écho logique ?
***
La réponse est dans la question : non ! Et arrête de dépenser en watt et de faire de l'ombre à ton vrai talent artistique ! (Malo C.)
***
Il y a du vrai dans cette réflexion-là !!! De plus, j'adore le lustre et son reflet à l'infini qui se répète dans la vitre et que l'on peut imaginer encore renvoyé par Anne et son appareil photo qui se reflètent dans la vitre, etc., etc. (Cathy P.)
***

lundi 24 août 2009

Calvaire, Vanité n°0934

Mémoire d’outre-tombe

Au petit cimetière des pinceaux sans fleurs, l’injonction est forte et sonne comme une invitation à la vie. Les pinceaux en décomposition s’exhibent en marche funèbre : gagneront-ils leur indulgence ou sonnent-ils le glas de la peinture ?

Mon Dieu !!! Où est-ce que Anne est allée dénicher ce calvaire ???!!! Je suppose que ça ne s'invente pas !!! Mais, en vérité je vous le dis : avec ou sans Ave, la peinture ne mourra pas !!! (Cathy P.)

Même récompense si on le fait devant ta photo ? (Sylvie & Malo C.)

La peinture c'est comme la lecture ça ne meurt pas. Les fleurs dans nos jardins ou dans nos cœurs, il y en a ! Petits pinceaux, quittez ce morne cimetière et venez avec nous. (Gisèle A.)

Après 3 Pater et 3 Ave les pinceaux vont-ils fleurir...? Le miracle est-il possible ?? Mon imaginaire dit oui ... mais la dure réalité dit non... (Béatrice L.)

L'indulgence sera-t-elle accordée au jardinier qui aura cru faire acte méritoire ? Le jardinier serait-il naïf ? Ou... imaginons ce que peuvent produire de tels semis en quête d'indulgence. Surgira t-il des fantômes, aux têtes poilues, semblables aux punks, chargés de bois pour le bûcher ?
« Mémoire d'outre-tombe » : n’est-ce pas là, sous notre regard, la condition dramatique d'une naissance au destin tourmenté. (Elizabeth C.)

lundi 17 août 2009

Trophée, Vanité n°0933


Anne Hecdoth fait trophée d’une situation sans précédent et met en garde les randonneurs de l’été contre les effets hallucinatoires du risque annoncé de canicule : une farcissure peut en cacher une autre.

Du grand art !!! Si, si surtout par des températures caniculaires !!! Ce qui prouve que, contrairement au mien, le cerveau d'Anne H. fonctionne toujours à plein régime !!! (Cathy P.)

Par azar ce n'est pas "Martine" ?!?! (Raphaël C.)

Merci pour cette superbe photo que tu as retouchée avec ingéniosité et talent. (Denise L.)

Ou quand Shiva danse avec la vie dans le miroir de l'été... (Anny C.)

lundi 10 août 2009

Grimace, Vanité n°0932

Rien de nouveau sous le soleil : ça a été et ce sera. Anne veut peut-être qu’on l’appelle « Vanne ». Ite ! Vita est(*Allez ! C’est la vie…)

Bravo !!! Qu'est-ce qu'on peut faire avec sa langue... (Béatrice L.)

NEZ NU FARD (Anny C.)

"C'est l'été au soleil !", cela se sent : Anne est en semi-sommeil !!!, moi aussi, donc tout va bien !!! Allez, "Vanne" ! (Cathy P.)

Saigneur ! Mais je n'arrive absolument pas à reproduire cette grimace... Oui, car vous avez tout de même eu le chic de me donner l'envie d'essayer... D'avoir l'air parfaitement malin... Je suis enchanté de faire votre connaissance :] (Plaiethore)

lundi 3 août 2009

Ultra Violets, Vanité n°0931

Nouvelle pandémie : les UV en cabine tuent les jeunes et jolies femmes* qui commettent l’imprudence de préparer en douceur leur peau contre les attaques ardentes du soleil qui pollue nos plages. Anne Hecdoth s’interroge : pourquoi ne crée-t-on pas une association d’anciennes irradiées pour exiger sur le champ et par principe de précaution une nouvelle loi obligeant ces femmes irresponsables, qui se vautrent dans la frivolité comme des hippopotames dans la boue, à se faire vacciner massivement contre les rayons assassins ?

*À la télé, « ils » n’ont montré que des femmes… Cela ne concerne donc pas les hommes.

En fait, chère Anne, je te vois venir... Eh bien moi je te le dis, ma licence n'est faite que d'UV, et tu veux me faire culpabiliser alors que j'ai passé 37 annuités sous la rampe !? Je suis majeure et déjà vaccinée alors laisse-moi tranquille sur la plage en ce mois d'août... Ne le prends pas mal, je ne te prends pas en grippe mais, bas les masques et vivent les bronzés diplômés avant qu'on ne les licencie ! (Anny C.)

On peut aussi imposer la burqua à toutes, c'est tendance et radical pour protéger contre le soleil assassin !!! (Cathy P.)