La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 31 octobre 2011

Ticket de caisse, Vanité n°1144


Res derelicta
Glaneuse, Anne Hecdoth risque de faire exploser les chiffres de la délinquance : elle propose de donner aux expulsés d’avant la trêve hivernale les tickets de caisse abandonnés par les clients… Qui sera prévenu ?
***
Je ne serai pas joignable jusqu'au 03 Novembre, I am out of office to November 03th. I will get back to you as soon as I return (Philippe B.) 
***
Anne Hecdoth a un ticket. Cette expression s'emploie assez couramment depuis le milieu du XXe siècle. Elle signifie que l'on plaît à quelqu'un, surtout physiquement. En effet, en argot, le "ticket" est une marque d'intérêt physique, voire purement sexuel. Délinquance, délinquance, elle a un' gueul' de délinquance ? (Anny C.)
***
Expulsés, abandonnés, prévenus de tous les pays unissez-vous ! (Marc V.)
***
CORAge fuyons ! (Sébastien M.)
***
***
Je deviens aCORAphobique ! (Juliette C.)
***
Pour une fois qu'un directeur prend soin de la santé de ses employés - mac do c'est dégueu - ! Pour le féliciter faisons lui boire le bouillon de onze heures. (Gisèle A.)
***
Qui dort dîne ! (l'ambuleuse)
***
Réponse à la question : la Belle au bois dormant, bien sûr... (Cathy P.)
***
N'en contez plus ! (Hécate)
***
Belle image. (Bridget)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art31 octobre 2011 à 19:40

    L'image montre la devanture d'un magasin d'alimentation fermé, à l'enseigne CORA en-dessous de laquelle on peut lire "Alimentation / 24 Heures sur 24 / 7 Jours sur 7". Sur le pas de la porte est installée une sculpture en béton de l'artiste sud-africaine Helen Martins, recouverte d'une couverture bleue et représentant un personnage assoupi, évoquant un SDF, à côté duquel se trouvent quelques bouteilles de soda. Devant lui, le trottoir est jonché de tickets de caisse. On remarque les couleurs un peu passées (bleu-blanc-rouge) sur un fond gris achromatique, symbolisant une France bien terne.

    Le texte fait allusion
    - à une locution latine signifiant "chose délaissée, abandonnée", n'ayant donc plus de propriétaire légitime tant qu'elle ne sera pas récupérée par quelqu'un qui en fera alors sa propriété
    - au motif récurent du glanage dans la littérature et l'histoire de l'art
    - aux artistes récupérateurs d'objets ou glaneurs d'images sur le Net et dans les musées
    - aux arrêtés municipaux de plus en plus fréquents interdisant de glaner dans les poubelles
    - à cette pauvre caissière accusée de vol par son employeur qui veut l'expulser, pour avoir récupéré un ticket de caisse abandonné par un client
    - à la loi d'hiver interdisant les expulsions de locataires à partir de 21h ce soir
    - à la frénésie policière citoyenne de trouver des coupables pour n'importe quoi

    Le rapport texte/image évoque la valeur donnée par le législateur aux petits riens et la vanité des traqueurs de gens de peu.

    RépondreSupprimer