La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 12 février 2013

Cavale, Vanité n°1306

Bonne pâte mais pas trop nouille, parfois hippophage et un peu à cheval sur les principes, même aux très riches heures de tricherie d’un commerce équitable feint, dû à un étiquetage truqué au fin du fin du horsegate, Anne Hecdoth papote, dada au cœur, sur la fin du dada papal au pays des pappardelles. Pourquoi tout ce manège au garrot galopant pour une crise de foi aux confins du marché combiné, au parfum du scandale d’une vraie fausse formule ?
***
Belle photo... qui rend la vache folle ! (Anny C.)
***
"le droit, la loi, la foi et toi", comme disait Léo, qui était "esthète, de cheval", comme disait Boby... (Marc V.)
***
Bonjour, chère ex-voisine ! Je profite de l'envoi de ton mail (qui arrive très souvent dans mes indésirables) pour t'envoyer un petit bonjour en espérant que tout va bien. Bien amicalement à vous deux, (Philippe B. & Didier S.)
***
Où l'on voit qu'Anne Hecdoth est une adepte du "néo Dada emballé". (L'ambuleuse, mfd - mercerieambulante.typepad.com)
***
A vrai dire, cette nouvelle crise alimentaire me touche peu, je suis végétarienne et je fais ma cuisine pour éviter tout ces tripatouillages de l'industrie agroalimentaire ! Salut, l'artiste ! Au fait, depuis mon retour, je publie en début d'article des réalisations de femmes artistes et engagées..... A suivre ? (Anne G.)
***
***
Ah pas mal ! Même zombie j'arrive à comprendre ! Biz (Nathalie S.)
***
Toujours fidèle au style loufoque qui montre la vanité des choses en faisant scintiller l'humour inoffensif. (François-Jacques G.)
***
Selon plusieurs DADA auteurs classiques, la DADA Colchide était DADA une région qui était DADA entourée par le Pont, la mer Noire, DADA la rivière Corax (probablement l'actuelle DADA rivière Bzybi, en Abkhazie, Géorgie), DADA la chaîne du Grand DADA Caucase (comprise entre DADA La Colchide et le royaume sarmate), l'Ibérie, les monts DADA Moschici (aujourd'hui les montagnes DADA du Petit Caucase) et DADA l'Arménie. Toutefois, la frontière sud de la Colchide varie selon DADA les auteurs classiques : ainsi, Strabon fait commencer DADA la région à Trébizonde, DADA tandis que Ptolémée, d'un DADA autre côté, fait s'étendre le Pont jusqu'à la DADA rivière Phase (actuelle Rioni). On sait DADA aujourd'hui que Pitsounda DADA était la dernière cité colche située DADA au nord du pays.
C'est dans cette DADA région que naissent les légendes DADA  de Jason et des Argonautes, qui DADA allèrent y chercher la DADA Toison d'or de la magicienne Médée. Le nom « Colchide » DADA  apparaît pour la première fois dans les DADA oeuvres d'Eschyle DADA et de Pindare. Les auteurs DADA plus anciens parlaient DADA de la région sous le nom de Ééa (la résidence du DADA roi mythique Aétès et de sa soeur Circé). DADA Certains auteurs mentionnent DADA également l'Anticites, ou Atticitus, qui correspond DADA probablement à l'actuel Kouban. Arrien dresse, quant à lui, une liste DADA de rivières DADA colches qui n'étaient, selon lui, que de simples torrents de DADA montagnes : le DADA Chariéis, le Chobus (ou Cobus), le Singame DADA, le Tarsarouras, l'Hippus DADA, l'Astelephus et le DADA Chrysorrhoas. DADA Les principales cités de la Colchide étaient Dioscourias (appelée DADA Sébastopole DADA par les Romains, aujourd'hui DADA Soukhoumi), sur les rives du Pont-Euxin, Sarapana (l'actuelle Chorapan), Phasis DADA (l'actuelle Poti), Pityus (l'actuelle Pitsounda), Apsaros (aujourd'hui Gonio), DADA Surium (aujourd'hui Vani), Archéopolis (aujourd'hui Nokalakevi), DADA Macheiresis et Cyta, aussi nommée DADA Cutatisium (l'actuelle Koutaïssi), le lieu DADA traditionnel de la naissance de Médée DADA. (Sébastien M.)
***
Merci beaucoup ; je m'inquiétais de l'interruption des envois qui sont le morceau culturel mensuel de ma vie. (Jean-Pierre C.)
***
Le Cheval qui voulait être pris pour un Bœuf. (fable)
Un cheval vit un bœuf […]
Les cornes, c'était là son problème…
Hennir, il voulait beugler,
s'y entrainer, c'était son jeu,
le cabot, beu—, 
beugler, mieux que ça meu——.
Ses sabots beu—— 
il en a de beaux, lui feront l'affaire.
Sa robe à s'y méprendre
des bruns et des châtains
se fond tendre à celle de l'envié.
Sa chair ?
Qu'importe, lui n'y goûte pas, mange que du vert.
Paire de cornes? Problème, problème…
Pas cocu l'équidé, cornes point, pas de laïus :
Veut passer pour bœuf, allez, hue!… hue!… chez Findus…

Heureusement il y a Findus, Findus ! (air connu).

(Benoît D. - www.benoitdecque.com)
***
I'M FOUND OF ANNE HECDOTH  Quel Talent Fou ! (Frédérique B.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art12 février 2013 à 10:06

    L'image montre des chevaux de bois anciens dans un musée de voitures hippiques. On voit, à leur emplacement et à leurs mouvements, qu'il s'agit de chevaux de manège. Il n'y a pas d'enfants car ils ne mangent plus de ce pain-là.

    Le texte fait allusion :
    - aux pâtes en général (pâte, nouille) et aux lasagnes en particulier (pappardelles)
    - à la très grande gentillesse de l'artiste (bonne pâte) et à son esprit malicieux (pas si nouille)
    - à la consommation de viande de cheval (hippophage), non tabou pour l'artiste (peu à cheval sur les principes)
    - à la liturgie (du λειτουργία / leitourgía, "le service du peuple") et aux rites plus ou moins laïques (très riches heures, foi)
    - au temps (heures)
    - aux fraudes (tricherie, équitable feint, truqué, combiné)
    - à la marque Findus (feint, dû - au fin du fin du - la fin du - confins du - parfum du…)
    - horsegate = nom donné à la fraude qui secoue actuellement la filière agroalimentaire
    - à la chanson dada de Tristan Tzara
    - à la démission annoncée du pape
    - aux ruses grossières du gouvernement (tout ce manège)
    - par homophonie, à Garot (garrot), ministre délégué à l'Agroalimentaire
    - à la rapidité avec laquelle le gouvernement a mis en place une réunion de crise (galopant)
    - au mot "crise", employé à toutes les sauces
    - à la phrase de Garot rapportée par la presse ("Il y a eu un avant lasagnes et il y aura un après lasagnes au cheval") plagiant ainsi ce qui avait été dit après la vraie tragédie du 11 septembre
    - à tout ce que l'on voudra, selon son imagination et ses propres références

    Le rapport texte/image évoque la vanité de la cavale alimentaire et des farces à l'italienne…

    RépondreSupprimer