La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 18 juin 2013

À rebours, Vanité n°1324

Dans le monde merveilleux des Bisounours, il y a des raisons d'espérer l'ataraxie. Atteinte d'épistémophilie, Anne Hecdoth, dont la jeunesse s'est tue et s'est tournée vers un taedium vitae, valorise ses atouts et booste son stoïcisme. Si les médias nous envoient des images négatives et violentes, peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?
video
***
A quoi bon remonter le temps si les verres doivent rester vides ? Et qu'en est-il des rides ? Hier fut demain et l'avenir n’est qu'un passé relatif...
L'amoralité de la morale, c’est qu'une morale amorale n'est amorale que via une morale ; mais quelle morale rend la morale morale plutôt qu'amorale ? (David-Emmanuel L.)
***
Ah ! Boire la ciguë pour un dernier baiser ! Un baiser de Judas ? (Anny C.)
***
Bonjour ma chérie, tu aurais pu valoriser "ta pensée écarlate" et la soumettre au grand jury du bac en matière de philo. Les "jeunots" se seraient amusés. Composer une disserte aphrodisiaque mais "oh combien" bénéfique pour leur entretien intellectuel en véritable baisse depuis de très nombreuses années ! Nous, les anciens avec les deux "parties", lorsque nous réussissions ce bac d'un autre siècle, c'est pourtant vrai il s'accommodait sans aucun complexe à une maîtrise. Mais tu l'as dit à ta façon, les temps ont changé et maintenant on "donne" ce diplôme à tous ou presque et les parents de ces "caracts" sont tellement heureux qu'ils aient ce "document" dans la poche. Allez, plus de six cents mille chômeurs en plus cette année. Mais jusqu'où ira-t-on ? Et vive la "France" ! C'est du délire tous les jours aux actualités. Et les G8 sont en goguette mais je dois avouer que j'ai un faible pour l'acteur américain qui me parait être un bon et vrai cow-boy mais malheureusement on l'empêche de tirer à vue pour les changements qu'il voudrait donner à ce peuple de conquistadors comme nous avons su le faire il y a si longtemps déjà et nous voilà avec les temps qui passent et qu'on ne reverra plus. Bonne soirée madame la baronne Anne de Caud avec toutes mes amitiés. (Joselito M.)
***
La voici donc la fameuse — à la mode et, à la fois, très rétro(horaire) — machine à remonter le Quand ! Digne du musée de Sète ! (Vincent L.)
***
Non... dis-moi... c'est ton appareil qui a trop bu ou quoi ? (:-)eurv')
***
Que lis-je ??? La jeunesse d'Anne Hecdoth se serait tue ? Que nenni, je n'en crois pas un mot. La jeunesse est inaltérable puisqu'elle est intérieure... (Eric D., de Londres pour cette fois-ci)
***
Ma chère Anne,
vos mots…
français ou latins, j’essaye d’en estimer le poids…
vanité me direz-vous…
vanité…
13.24 en voilà une qui ne m’aura pas permis d’être atteint d’ataraxie…(Benoît D.)
***
Trois verres, ça va, un verre, bonjour les dégâts ! (Juliette C.)
***
Super la vidéo ! (Marylène B.)
***
Dolorès d'Auch lisait Manuel d'Epictète pour toucher quelques minutes ataraxiques, l'est morte avant la pauvresse, pas le temps de remonter sa montre. (Sébastien M.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art18 juin 2013 à 15:39

    La vidéo montre le dessus d'une table de salle à manger recouverte d'une nappe blanche. On y voit, notamment, 5 verres à ballon paraissant dangereusement instables à cause de leurs pieds courbés qui donnent l'impression de se ramollir. Sur le mur se trouvent 5 tableaux de la série des "Baisers" (acrylique sur papier de soie), peints par l'artiste inconnue, Odile Colcombet, et une horloge surprenante qui, tout en indiquant précisément l'heure juste, bouleverse l'ordre établi des choses, les aiguilles tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et nous questionne sur la direction et le sens de la fuite du temps.

    Le texte fait allusion
    - à un monde idéal dans lequel tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et à la série des "Baisers" réalisée par l'artiste (monde des Bisounours)
    - à l'intervention télévisée du président de la Républiqe qui a affirmé qu'il y a "des raisons d'espérer" et expliqué que sa "mission était de valoriser nos atouts"
    - ataraxie = (du grec ἀταραξία / ataraxía signifiant "absence de troubles") état mental d'indifférence émotionnelle, où l'on n'est pas atteint par ce qui se passe autour de soi, et qui, selon certaines philosophies (le stoïcisme, l'épicurisme et le scepticisme) permet d'accéder au bonheur
    - épistémophilie = plaisir à acquérir de nouvelles connaissance
    - à la jeunesse trépassée – en tous cas, très passée – de l'artiste (dont la jeunesse s'est "tue et")
    - taedium vitae = concept né de la pensée du philosophe stoïcien Sénèque le Jeune, et signifiant "dégoût/fatigue de la vie"
    - booster = gonfler (action symbolisant la vanité)
    - stoïcisme = philosophie un peu crâne dont l'aspect moral rend indifférent aux difficultés de l'existence
    - aux commentaires toujours bienvenus de Public-chéri-mon-amour et, notamment sur la Vanité n°1323 : "ce sont les médias qui nous renvoient des images négatives et violentes"
    - à l'un des sujets de philo du BAC scientifique (peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?)

    Le rapport texte/image évoque les utopies, la mollesse d'esprit et la vanité des valeurs morales, autant philosophiques que politiques, ainsi que le temps qui passe... inéluctablement.

    RépondreSupprimer