La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

samedi 12 avril 2014

Éventaire, Vanité n°1413

Partant de l’idée éventuelle d’apparence d’elle-même et de ses errances affichées, Anne Hecdoth fixe l’intensité de l’instant attestant qu’il ne se passe rien dans le miroir convexe de ses pensées complexes. Elle soigne son image au carré de lumière en regardant passer, dans l’air du temps de sa promenade, le temps qui, avec le temps, file plus vite que son ombre. S’il ne lui restait qu’une heure d’air libre à capturer, qu’est-ce que ça changerait aux appâts rances de liberté ?
***
Lu et traité en atelier... Ton texte me plaît.
(Anny C. - http://www.aufildestalents.org/aufildestalents/Anny_AE.html)
***
Bouh ! Mon tonton va mourir dans les mois qui viennent et il a plein de montres dans ses tiroirs : aucune à la même heure... Bouh ! Bouh ! Je préférais quand tu exposais des culottes... Bisous (Nicole B.)
***
Vraiment tu as un vrai talent ! (Jean-Pierre C.)
***
Auriez-vous une horloge interne ? Car on voit que vous avez le Temps à l’œil. (Juliette C.)
***
Partant de l’île et vent truelle d’appât rance d’aile-même et de ses errants saurs affichées, l'âne est docte, fixe l’instant sité de l’instant a attestant tant qu’il ne se passe rien dans le miroir qu'on vexe de ses panses et qu'on plexe. (Sébastien M.)
***
Freelook

Votre double "e"… mais c'est affreux, les free ! et ce double "o" ?…
oh ! mais pour qui vous prenez-vous, les look ?
regardez-vous, vous n'êtes que loques !
Freux tout en loques,

"Maître freux sur un arbre perché…" et toc !
Je vous regarde, Freelook… Freelook Watches®
Je vous regarde… vous vois breloques !
***
Oh ! Vain ! Suspend ton vol ! (Marie-France D.)
***
Aïe ! ............ (Eckate L.)
***
Vanité du geste : saisir le temps... (Marie-Hélène B.)
***
émoticône smile

2 commentaires:

  1. J. CROIX, critique et historien en art12 avril 2014 à 10:42

    L’image montre la vitrine d’un joaillier dans laquelle sont exposées, à différents niveaux et sur des socles blancs aux formes cubiques, des montres et quelques bijoux devant une affiche représentant deux grosses montres de luxe de la marque Freelook. Au centre, se reflète le visage concentré de l’artiste et, au premier plan, sa main tenant un objet que l’on suppose être un appareil photographique.

    Le texte fait allusion
    - au temps qui passe
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image n’évoque rien d’autre que le temps qui passe et la vanité de l’artiste qui se fait piéger par le temps.

    RépondreSupprimer
  2. J. CROIX, critique et historien en art13 avril 2014 à 10:38

    L'artiste remercie Jean-Pierre C. de lui dire des gentillesses... surtout qu'il lui est difficile d'auto-évaluer ses propres productions. Elle se fait avant tout plaisir même si parfois elle en bave tant elle est exigeante avec elle-même : ne pas tomber dans le style ampoulé avec lequel elle se plaît pourtant à flirter. Elle est un peu maso !

    RépondreSupprimer