La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

dimanche 27 avril 2014

Kino, Vanité n°1415

Pour sauvegarder les données de sa vie contemplative, Anne Hecdoth pose un regard vide et obtus d'être sensible sur la huitième fenêtre de son OS et passe ainsi du système d'eau d'île au beau nez d'âne. Comment accéder aux tuiles avec la barre des charmes ?
video
***
Bonjour du waterfront du Cap. (Heurv')
*** 
De l'Eau d'île au beau nez d'Anne il n'y a qu'un crâne ! Et l'os ne tient qu'à un Fil. (Juliette C.)
*** 
Fil unique : l'IDR (International Dubromel Red ) 498... comme il y a l'IKB... (Marie-France D.)
***
0':10"
où l'on essayera d'imaginer tout ce que l'on peut faire en 10 secondes…
••• top chrono / 0':00" / 0':01" / 0':02" / 0':03" / 0':04" / 0':05" / 0':06" / 0':07" / 0':08" / 0':09" / 0':10" / top
10 secondes dans le monde du court métrage…
•••••••••••• top chrono / 0':00" / 0':01" / 0':02" / 0':03" / 0':04" / 0':05" / 0':06" / 0':07" / 0':08" / 0':09" / 0':10" / top
10 secondes ?
•••••••••••••••••••••••• top chrono / 0':00" / 0':01" / 0':02" / 0':03" / 0':04" / 0':05" / 0':06" / 0':07" / 0':08" / 0':09" / 0':10" / top
10 secondes ? mais c'est un record ! Un mythe !
Athlètes de toutes indisciplines confondues, À VOS MARQUES… PRÊTS… PARTEZ…
0':10" une barre reste à franchir ! (Benoît D.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en histoire des arts27 avril 2014 à 18:06

    La vidéo montre le petit coin du cabinet de curiosités de l'artiste. On note un mouvement circulaire de la caméra, balayant sur son passage le mot "ODILE" (brodé par Marie-France Dubromel, dite la Mercière ou l'Ambuleuse, ou encore la glaneuse ambulante - http://mercerieambulante.typepad.com/), un faux crâne mis en scène par Camille Boumrar, (décoratrice et chef d'entreprise d'Alchimie d'intérieur - https://www.facebook.com/pages/Alchimie-dInt%C3%A9rieur/418106404973381?fref=ts), une boîte de chocolat de Gertrude (le crâne le plus décalé du WEB - http://gertrude.over-blog.org/), un pique-aiguilles brodé par Juliette Charpentier (artiste plasticienne polyvalente - http://juliettecharpentier.over-blog.com/315-index.html - et photographe du dimanche - http://clemenceadhere.over-blog.org/) et, enfin, les enveloppes des courriers adressés à l'artiste par les membres de Public-Chéri-Mon-Amour pour soutenir son œuvre et attester son authenticité, chacune contenant une participation financière d'un centime d'€uro (en espèce ou chèque), et réunies par un bout de ficelle dans l'ordre dans lequel elles ont été reçues.

    Le texte fait allusion
    - à l'autobiographie (sauvegarder les données de sa vie contemplative)
    - à l'art vidéo (son reg-ard vide et o-btus)
    - au nouveau statut de l'animal et, donc, de l'être humain (être sensible)
    - à Windows 8 (la huitième fenêtre de son OS)
    OS = 1) système d'exploitation en informatique ; 2) élément du squelette d'un être sensible
    - tuiles = 1) sous Windows 8, éléments de démarrage des applications sur la page d'accueil ; 2) déboires fâcheux ; 3) matériaux de couverture ; 4) petits fours
    - charmes = avantages physiques et sensuels qui piègent les êtres sensibles tombant dessous
    - barre des charmes = dernière trouvaille de Microsoft pour illustrer l'adage « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » mais c'est très joli, hein !
    (Voir : http://www.commentcamarche.net/faq/34925-windows-8-decouvrir-la-barre-des-charmes#afficher-la-barre-des-charmes)
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image évoque le tournage d'un court métrage auquel l'artiste a eu l'heureuse opportunité d'assister en tant qu'assistante et la vanité des êtres sensibles.

    RépondreSupprimer