La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

vendredi 24 avril 2015

Surveillance massive, Vanité n°1506

Tandis que chacun exige toujours davantage de lois pour surveiller le terroriste qui sommeille chez son voisin tout en s'offusquant d'être soi-même surveillé, tandis que, par désir d'immortalité et par peur de tomber dans l'oubli, chacun veut laisser une trace de son passage sur terre avant de disparaître tout en s'offusquant de laisser des traces débilement et indélébilement dans la réalité spiralaire et curriculaire de l'espace inorganique profond standardisé qui transportent ses données aux hébergeurs de contenus, Anne Hecdoth développe le concept de la théorie esthétique aux charges émotionnelles décomposées et restructurées porteuse d'une empreinte éternisée. Quel pourcentage de vérité sourd de ces fragments de vie cumulés ?
***
Je serai absente du lundi 13 avril au vendredi 24 avril. En mon absence, vous pouvez contacter Mr L. (Agnès S.)
***
Absente pendant 15 jours à Madagascar, ça en jette ! Rendez-vous début mai ! (Claudine P.)
***
Actuellement absent, je prendrai connaissance de votre message à partir du 5 mai 2015. (Olivier C.)
***
C'est bon les wacances ? (Christian C.)
***
Je renonce à déposer directement un commentaire, Google tente, à tout prix, de phagocyter mon identité, donc voici :
Vous avez dit surveillance massive ?! Mais ma cive et ma civette poussent très bien en cet avril... Bonsoir, et très cordialement, vraiment. (Vincent L.)
***
Là, avec un tel langage codé, vous êtes fichée, c'est sûr ! (Juliette C.)
***
I'm sorry to have to inform you that your message could not be delivered to one or more recipients. It's attached below. For further assistance, please send mail to postmaster_pilot. If you do so, please include this problem report. You can delete your own text from the attached returned message. (Philippe B.)
***
Delivery to the following recipient failed permanently. (Rudi G.)
***
Inquiétante famille :
Du haut de la montagne, que voit venir la sœur Anne ? Un cyclope big brother. Et pendant ce temps, tous les autres sont en vacances ! (Marc V.)
***
Vous, vous pensez trop. Vous allez avoir des problèmes ! (Harry J.)
***
J. Croix aurait l'air de suggérer que Cézanne n'est là que par hasard ? J'y crois pas. (Heurv')
***
(Luc P.)
***

1 commentaire:

  1. J. Croix, critique et historien en arts24 avril 2015 à 18:53

    L'image montre une caméra 35 millimètres Eclair Coutant Caméflex CM3 de 1960, vue de face, posée entre une pile de DVD à gauche et un boîtier contenant divers objets non identifiables à droite. A l'arrière-plan, accroché au mur blanc, on reconnaît une "Sainte-Victoire" de Paul Cézanne, dans son cadre doré.

    Le texte fait allusion
    - aux contradictions unanimes du peuple contrarié
    - à la loi sur le renseignement contestée par l'internaute traqué par les traces laissées en surfant sur le web, plébiscitée par le même internaute atterré à chaque attentat terroriste mais raillée toujours par l'internaute benêt quand il apprend qu'un attentat a été déjoué
    - à la simplification des nouveaux programmes scolaires où l'on voit apparaître un jargon de plus en plus abscons : "spiralaire", "curriculaire" et "milieu aquatique profond standardisé" pour dire "piscine"
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image évoque la vanité des armes de surveillance massive, des contestations, des plébiscites et des railleries.

    RépondreSupprimer