La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 28 janvier 2019

De profundis clamant, Vanité n°1904


Au plus profond du tréfonds de ses réflexions foncièrement fondées, Anne Hecdoth, qui se morfondait à fond dans des projets bas de plafond et sans profondeur pro, se promeut prophète à perpète en sa demeure et se promet de ne plus se compromettre dans les dysfonctionnements des fonctions fondamentalement non appropriées à ses propres actions.
Si l’on se réfère aux cycles des fondations, des fontes puis des refontes et si l’on n’atteint pas encore les fins fonds ruineux de ce qui nous fascine, quelle évolution de l’élévation par la frustration laisserons-nous à nos descendants ?
***
Dalí ! Sors de ce corps ! (Luc M.)
***
Merci et toujours bravo pour ton oeuvre. Continue, nous écoutons tes poèmes. Amitiés (Béné F.)
***
Abysses du puits sans fond ! (Denis de L.)
***


1 commentaire:

  1. J. Croix, grand critique et historien d'art28 janvier 2019 à 14:52

    L'image montre l'intérieur de la cave d'une ruine avec son sol en terre battue et dont le mur en face, couvert de salpêtre aux diverses nuances verdâtres et suintant d'humidité, s'ouvre sur les pièces du fond. Au travers de cette ouverture, on distingue un plateau de charrette un peu bancal couvert de planches poussiéreuses et d'outils rouillés, tandis que devant se trouvent, à gauche, deux bouteilles de vin couchées sur le sol et une roue de bicyclette apposée contre le mur ; à droite, un tonneau et d'autres objets appartenant à un corps de métier mais difficilement identifiables.

    Le texte fait allusion
    - au shadow banking
    (voir : https://www.ig.com/fr/strategies-de-trading/la-finance-de-l_ombre-ou-shadow-banking---explication-et-fonctio-190128)
    - à Juan Guaido qui s'est autoproclamé président de la République par intérim du Vénézuela le 23 janvier dernier (se promeut prophète à perpète en sa demeure)
    - aux réelles fonctions de l'artiste
    - aux mouvements cycliques de construction, d'effondrement et de reconstruction dans le temps (cycles des fondations, des fontes puis des refontes)
    - à la société de consommation qui nous empêche de finir le mois (fins fonds ruineux de ce qui nous fascine)
    - à la fascination fascisante que suscite certain mouvement actuel (ce qui nous fascine – du latin fascinare = charmer, transporter ; fascis = faix, fagot, faisceau, emblème de l'autorité de la Rome antique utilisé par les milices de Mussolini, qui a donné le mot "fascisme" – Eh oui !)
    - à l'éducation des élèves (l'élévation)
    - aux réformes de l'enseignement (évolution de l'élévation)
    - aux bienfaits de la frustration dans l'apprentissage de l'autonomie (relire "Au-delà du principe de plaisir" de Freud, notamment sa description du jeu "For/Da" qui permet à l'enfant de gérer l'absence)
    - et, ma foi, à tout ce que l'on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles.

    Le rapport texte/image évoque les institutions vermoulues et la vanité des mouvements d’insatisfaction constante.

    RépondreSupprimer