La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 29 juin 2009

Boue, Vanité n°0926

Image terre à terre

De la boue arrachée à la matrice du fleuve, Anne Hecdoth en a fait un concept de bout : bout d’un bout de chemin de boue car, de bout en bout, tout au bout du bout c’est fatalement le bout. Sujet tabou ?

Aaaahhhhh ! (Christian C.)

Le bout, fatalement la mort, ne doit pas être un sujet tabou : "L'homme n'a qu'un mal réel : la crainte de la mort. Délivrez-le de cette crainte et vous le rendrez libre." – Chateaubriand (Cathy P.)

What about your Chemin de boue Anne ?/Une caresse dans l’herbe au bout de l’espoir/Le repos bien mérité du pèlerin de Compostelle/La source qui jaillit dans le désert de l’amour/Le sourire qui sauve un enfant/La musique d’un mot doux à l’oreille/Le murmure d’une source révélée/La légèreté de mes pas délestés de toute vanité/Les ailes du désir déployées sur le fleuve/L'envol.../ Oh ! Have a good trip Anne ! (Anny C.)

J'ai sur le bout de la langue les explications de cette « sculpture de boue » mais comme je ne vois pas plus loin que mon bout de nez et que je ne suis pas réfléchie jusqu'au bout des ongles, j’en reste bou...che bée !!! À bientôt, boute-en-train !!! (Cécile B.)

Pour ne pas s'enliser avec tous ces (et ses) sujets tabous le sujet s'invente des objets, et alors il commence à rêver... (Joël C.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire