La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 11 janvier 2010

Seaux, Vanité n°1002



Anne Hecdoth poursuit son œuvre mono-maniaque et déverse le contenu de son esprit retourné, à l’image de ces trois seaux renversés à 180° et, a priori, vides si l’on admet le fait que leur contenu a été déversé. Qu'observons-nous alors ? Un cairn de pierres plates dont la forme rappelle étrangement certaines tombes mégalithiques. Mais alors, sous ces pavés, où est la plage ?

***
D'un seau à l'autre, faisons le saut sans faire la sotte ! Buvons un pot à la santé d'Anne Hecdoth. (Anny C.)

***
Ces seaux pleins de vide sont renversants ! (Herv’ C.)
***
Nous ne sommes pas sots, les cairns sont dans les montagnes… et indiquent les chemins ! (Sofaille M.)
***
La plage… dans notre esprit et nos souvenirs, ma chère Anne. (Gisèle A.)
***
Chère Anne Hecdoth, prêtresse des mégalithes, comment ta légendaire sagacité a-t-elle laissé échapper ces trois rudes chevaliers teutoniques au corps de pierre, ces Darth Vador bucoliques en stand by, tandis que les douces feuilles automnales les effleurent, leur susurrant quelque tendre chanson où il est question de seaux renversés, c'est à dire de sésrevner xuaes ce qui donne, tu en conviendras, une dimension ésotérique à la chose, un sens profond à cette alliance improbable du fer et de la feuille, de la pierre et du seau... Ah souffle de l'épopée ! Sceau du seau, saut dans les lauzes, oser le seau,..........so ? (Marie-Hélène B.)
***
Ces seaux ne sont pas vides, ils sont pleins de souvenirs du passé. Ils me racontent l'histoire de mes aïeuls (qui les utilisaient pour transporter l'eau du puits à la maison, pour arroser le jardin, pour traire la vache…), des histoires sans fin, de la création du seau à sa mise au rebut aujourd'hui, le plastique ayant tout envahi. Pauvre planète !!! (Béatrice L.)
***
Martine part à la plage, mais ne trouve plus son seau : où peut-il bien être ? Mais chez Anne Hecdoth bien sûr, suis-je sotte !!! (Cathy P.)
***
Cette image, si belle dans son dépouillement, me fascine au point que mon clavier en reste sec. Ou presque : la seaulogie, n'est-ce pas une discipline d'avenir en ces temps de menaces sur la biodiversité planétaire ? (Thierry S.)
PS. Ici il est plus que clair que le travail d'Anne Hecdoth est frappé au seau du bon sens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire