La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 10 janvier 2011

Tea party, Vanité n°1102


C’est incroyable comme les gens sont crédules ! Frondeuse, Anne Hecdoth n’attend pas et vadrouille grandement. Elle  propose une tea party pour résister à la crise de foi. En ces temps de restrictions budgétaires, à qui reviendra encore la part de gâteau empoisonné ?

***
Il ne nous reste plus que la galette des rois ! À condition de ne pas se casser une dent sur la fève... (Minouche)
***
Ne vous indignez pas : on rassemble la crème des politiques qui nous empoisonnent, on leur fait tirer les rois, n'en sont-ils pas ?  Celui qui a la fève doit manger la galette jusqu'à la lie…  (Hallali : sonnerie émise par le cor de chasse pour annoncer que la bête est sur ses fins.) Il a déjà bien mangé son pain blanc, maintenant c'est le juste retour des choses : celui qui tombe sur le poison qu'il nous avait présenté l'année dernière, doit manger sa ciguë en lisant le Banquet… On verra bien s'il devient philosophe... le malin ! (Anny C.)
***
Fais attention Anne Hecdoth, ton public risque de te confondre avec Sarah Palin (US) figure de proue du Tea party, alors que tu es aux antipodes de ses goûts et valeurs ! Le tea time de nos amis british est plus paisible. (Must.)
***
Seront empoisonnés ceux qui ne résisteront pas à cette meringardise, et nous empoisonneront l’existence. Hélas, leurs balles ne sont pas à blanc battu en neige ! Et s’il y a un dieu avec eux, il vaut mieux être du parti athée. (Marc V.)
***
Peut-être à ceux que l'attrait du gâteau aura hypnotisés ?... ( Cathy P.)
***
Faute de goût :o) : le Lipton Royal Ceylan n'est pas ce qui va le mieux avec la boule glacée à la vanille (et je passe sur la cuillère plantée verticalement dans le gâteau). Tu nous fait vraiment avaler n'importe quoi ! :o) (David L.)

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art10 janvier 2011 à 14:22

    L’image montre, en vrac sur la table d’un salon de thé, recouverte d’une nappe immaculée, des ustensiles en porcelaine blanche devant lesquels on distingue une théière, une boîte à thé de Ceylan, un petit pot de lait, une tasse de thé, une boîte de glace à la vanille et une énorme part de gâteau meringué.

    Le texte fait allusion
    - à la crédulité ("crédule", "crise de foi")
    - à l’idée de résistance ("incroyable", "frondeuse", "résister") contre l’attentisme ("n’attend pas", "vadrouille grandement")
    - au film "la Grande Vadrouille" et sa chanson culte "Tea for two"
    - à la "rhétorique empoisonnée" du mouvement américain Tea Party jugé responsable de la fusillade en Arizona, ce samedi 8 janvier
    - à la crise économique et financière qui a permis à ce mouvement d’éclore

    Le rapport texte/image évoque la vanité (vanille, thé) des partis politiques de tous poils qui sont bien capables de nous faire avaler n’importe quoi…

    RépondreSupprimer