La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 18 juillet 2011

Roue de bicyclette, Vanité n°1129


Roue de bicyclette descendant un escalier
En roue libre contre la montre, Anne Hecdoth tourne en rond dans un monde qui ne tourne pas rond et rend hommage aux familles touchées par les chutes en cascades. Elle s’en félicite parce qu’elle est en colère contre les disputes entre les chambres à air. Qui endossera le maillot qui rit jaune ?
***
Quel rayonnement sur ce cale-piédestal ! (Marc V.)
***
Très belle condensation ! (Pierre T.)
***
Cause déménagement pour raison professionnelle aux Kerguelen :
A VENDRE :
302 pavés en béton pressé, modèle "Charcuterie Saumonée"
Millésime 2008 / Saison printemps-été
27€ le m² / 15 X 15 cm (43 pavés pour 1 m²)
Format panaché / résistant au gel
Antidérapants et carrossables
Jetables sur forces de l'Ordre ou milices réactionnaires en cas de révolte populaire.
ATTENTION :
Ne pas laisser à la portée des enfants de moins de 3 ans.
NE PAS AVALER.
En cas d'ingestion, boire au plus vite un litre d'huile d'olives, acheter de la pommade hémorroïdaire et attendre en lisant quelques pages d'André Breton - surtout "Nadja", c'est à chier de la première à la dernière page.
Normes EU 2010 (Sébastien M.)
***
"disputes entre les chambres à air", ça (ce qualificatif), ça me plaît vraiment, je la retiens, je la resservirai. Entre les "caisses de résonance des médias" et "les chambres à air"... ! que d'air, que d'air ! (Anne) 
***
Escalier esseulé. La roue lui a fait faux bond. (Anny C.)
***
Mais je la reconnais ! Étant donné le degré d'inclinaison de la broyeuse à chocolat, c'est la chambre (de la Mariée mise à nue) à air de Paris, ready-made en roto-relief, prête à descendre un escalier avant de fuir ses responsabilités et le gaz d'éclairage. N'est-ce pas que cela ferait une belle chute d'eau, voire une vraie Fontain ? (Juliette C.)
***
Fountain ! j'boirai pas d'ton os !
Où l'on voit qu'Anne Hecdoth ne manque pas d'air ! Je me souviens de Charles-Albert CINGRIA, "gonflant à bloc" (sic) ses roues de bicyclette avec "l'air de Paris" (sic), avant de quitter la Capitale pour s'en retourner dans son pays des vaches qui rient. (l'ambuleuse)
***
Pourvu que ce ne soit pas le nain jaune !!!...... (Cathy P.)
***
La roue de la fortune ? (Hécate)
***
L'ai-je bien descendu ? (la Petite Reine)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art18 juillet 2011 à 13:39

    L'image montre, à contre-jour, une roue de bicyclette, vue de face, posée en haut d'un petit escalier droit sur chaque marche duquel se fragmente l’ombre projetée de la roue.

    Le texte fait allusion
    - aux œuvres de Marcel Duchamps, "Roue de bicyclette" (1913), "Nu descendant un escalier" (1912)
    - aux courses cyclistes
    - à la liberté de l'artiste
    - à la course précipitée du temps
    - à l'impuissance de l'artiste face aux incohérences politiques et absurdités des luttes intestines
    - aux familles des soldats français morts en Afghanistan ces jours derniers et à toutes les victimes de conflits armés
    - aux chutes spectaculaires des coureurs du Tour de France cycliste 2011
    - à la chute spectaculaire de la zone Euro (et à sa course contre la montre)
    - à la petite phrase du premier ministre qui se félicite de la polémique autour du 14 juillet
    - aux chambres parlementaires et autres brasseurs de vent
    - au maillot jaune et aux trophées en général
    - aux dessins de Benjamin Rabier dont une vache (rouge) qui rit
    - au ras-le-bol de ceux qui voient rouge

    Le rapport texte/image évoque la vanité des conflits et des luttes compétitives.

    RépondreSupprimer