La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 7 février 2012

Civilisations, Vanité n°1206

Civilisée et avec une civilité avancée, Anne Hecdoth présente ses excuses pour son retard. Respectueuse des valeurs de l’humanité arc-en-ciel, elle se pose en vertueuse, raille le séide et combat la haine sociale, l’ethnocentrisme, la discrimination et le harcèlement que subissent les minorités. Qu’est-ce qui nous est égal ?
***
S'il te plaît, tague-moi un mouton ! (David-Emmanuel L.)
***
Égal toi-même, disait l'autre... (Vincent L.)
***
It's Karabo in the right side ? (Jacques B.)
***
C'est vrai que ce qui nous est égal nous définit. (Anny C.)
***
Je suis désolé chère Anne mais je ne suis pas d'accord du tout avec votre raillerie facile, et je pense sincèrement que Monsieur Guéant a raison. Car c'est vrai qu'une Civilisation comme la nôtre, qui a à son actif quelques guerres de Religions dont le message de base était "tu aimeras ton prochain", qui a maîtrisé la traite des Noirs, la destruction des sociétés précolombiennes, deux bombes atomiques sur des civils, deux guerres mondiales (gazage de tranchées...), l'extermination d'une minorité dans un processus quasi-industriel, mis en place un système automatique de production capitaliste dont le travail des enfants a mis du temps à disparaître, et qui a un beau niveau annuel de femmes mortes sous les coups, peut se prévaloir d'être inférieure à bien d'autres. Je tenais à le souligner. (Sébastien M.)
***
Je suis au regret de ne pouvoir vous déchiffrer... (φιλικά)
***
Juste un "coucou" pour te dire que je suis passée. Non, tu ne parles pas dans le vide !! (l'Artis-Anne)
***
Mon Dieu, donnez-nous la faculté d'ouvrir des yeux sans fard sur le monde réel, et de l'observer tel qu'il est. Et délivrez-nous des idéologies. Amène (soit-Il). (Idi Amen Cheval)
***
Vos documents assemblés font un très beau Reality-chaud ! (l'ambuleuse)
***
Vous savez ce que je pense? Que sur ce pignon, Ernest a collé un tagueur qui nous pose une colle comme un Pignon. (Juliette C.)
***
Si vil... (Marc V.)
***
Je pense que je serai aussi pardonné de mon retard. Cette photo est prise dans le musée du "berceau de l'humanité" dont le message est bien : c'est le début de la fin. Tout fout le camp...
- Karabo ne se souvient plus de cette photo
- Anne envoie ses vanités du mardi
- I will no longer love you-ou-ou-ou-ou (demande à J. CROIPAS de te parler de Whitney Houston) (Ma préférée)
- Il faut que j'aille à la pharmacie acheter des médicaments pour repousser mon inéluctable fin
Olzebest, :-)eurv')
***

2 commentaires:

  1. J. Croix, critique et historien d'art7 février 2012 à 15:04

    L'image montre, dans une salle de musée, un mur couvert d'affiches pêle-mêle, avec des slogans attirant l'attention sur les valeurs de l'humanité. Dans la partie droite, une image grandeur nature d'un jeune tagueur vu de dos côtoie un graffiti invitant le public à la réflexion et dont l'effet de trompe-l'œil donne l'illusion qu'il est tagué par le jeune homme représenté. Tout en bas à droite, un tout petit garçon en culottes courtes blanches et en T-shirt à rayures jaunes pose sa main sur le mur et lève la tête pour regarder avec attention cette image sans doute bien énigmatique pour lui.

    Le texte fait allusion
    - à la série de polémiques suscitées par le rapport ethnocentrique du ministre de l'Intérieur avec les étrangers ("toutes les civilisations ne se valent pas", "celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées") notamment pour justifier les chiffres annuels de la délinquance
    - au fait que l'artiste, qui est aussi fonctionnaire, soit en ce moment "absolument dé-bor-dée" (pour reprendre le titre d'un best-seller de l'été 2010) ce qui peut éventuellement justifier son retard dans sa production artistique personnelle
    - au fait que tous les humains sont des humains quelles que soient leurs différences
    - à l'irréprochabilité de l'artiste à l'égocentrisme démesuré
    - à ses provocations taquines
    - séide (n.m.) = personne fanatique d'une doctrine, d'un chef et prête à exécuter aveuglément tous les ordres d'un maître
    - ethnocentrisme = "concept ethnologique ou anthropologique qui a été introduit par Claude Levi-Strauss. Il signifie la «tendance, plus ou moins consciente, à privilégier les valeurs et les formes culturelles du groupe ethnique auquel on appartient»1. Une autre définition restreint l'ethnocentrisme à un «Comportement social et [une] attitude inconsciemment motivée»2 qui amènent en particulier à «surestimer le groupe racial, géographique ou national auquel on appartient, aboutissant parfois à des préjugés en ce qui concerne les autres peuples »2. L'ethnocentrisme peut se trouver aggravé par la pensée raciale" (Wikipedia)
    - aux normalisations sclérosantes et qui broient l'humain
    - au concept d'égalité revendiqué par nos valeurs républicaines

    La relation texte/image évoque la vanité de la civilisation et des différentes cultures.

    RépondreSupprimer
  2. J. Croix, critique et historien d'art8 février 2012 à 01:01

    @Jacques B. - L'artiste dit que yes.
    @Sébastien M. - L'artiste déraille aussi.
    @φιλικά - L'artiste défriche tant qu'elle peut.
    @l'Artis'Anne - L'artiste vous remercie et compte vous rendre visite bientôt.

    RépondreSupprimer