La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 19 mars 2012

Insurrection, Vanité n°1212

En leader de faux-semblants écarlates, Anne Hecdoth s’insurge contre  les gros chiens écrasés qui fleurissent comme des cerisiers en période électorale et exprime ses désaccords déviant en saines colères.  Comment résister au mal dominant ?
***
Je n'ai pas de remède à vous proposer mais par contre j'ai votre parapluie ; je vous promets de le customiser en rouge Ferrari avant de vous le renvoyer. (Juliette C.)
***
Eh... Vainement ! (Heurv')
***
J'aime ce mélange coloré de rouge et légèrement décalé. (PensezBibi via Twitter)
***
On est pas des B…  
ça c'est ben vrai alors, 
nous on est des ours !
et vive les chevaux de feux
Hein Zo (Jacques B.)
***
Pour qui, comment quand et pourquoi ?
Contre qui ? Comment ? Contre quoi ?
C'en est assez de vos violences.
D'où venez-vous ?
Où allez-vous ?
Qui êtes-vous ?
Qui priez-vous ?
Je vous prie de faire silence.
Pour qui, comment, quand et pourquoi ?
S'il faut absolument qu'on soit
Contre quelqu'un ou quelque chose,
Je suis pour le soleil couchant
En haut des collines désertes.
Je suis pour les forêts profondes,
Car un enfant qui pleure,
Qu'il soit de n'importe où,
Est un enfant qui pleure,
Car un enfant qui meurt
Au bout de vos fusils
Est un enfant qui meurt.
Barbara (Marc V.)
***
Votre œuvre me semble appréciable. (Josée d'A. via Twitter)
***
Les prunus explosent... (Hécate)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art19 mars 2012 à 22:56

    L'image montre, disposés sur un drapeau rouge drapant des marches d'escaliers, des livres illustrés sur le thème de la révolution et des figurines d'animaux portant des banderoles.

    Le texte fait allusion
    - aux leaders politiques
    - aux ruses politiques
    - au plan Vigipirate (écarlate) mis en place aujourd'hui après la fusillade de Toulouse contre une école juive
    - aux insurrections civiques et notamment à la "prise de la Bastille" par le Front de gauche ce dimanche 18 mars, date anniversaire du début de l'insurrection de la Commune de Paris (1871)
    - aux énormes faits divers virant en événementiels émotionnels (ce qui arrange bien les leaders politiques, forcément)
    - aux fleurs, symboles de vanité
    - au "temps des cerises", chanson évoquant la Commune de Paris...
    - à la campagne électorale qui commence officiellement aujourd'hui
    - aux "accords d'Evian" signés il y a pile cinquante ans et que le Président Sarkozy refuse de commémorer, cédant ainsi au lobby des Pieds-noirs colonialistes et d'extrême droite, minoritaires mais très influents, à un mois du premier tour des présidentielles
    - à la colère des citoyens de droite comme de gauche contre le gouvernement actuel
    - à la "saine colère" de Ségolène Royale en 2007 contre toute forme de discrimination à l'encontre des handicapés et pour le respect de leur droit
    - à la Résistance
    - aux dominations et inégalités

    Le rapport texte/image évoque la vanité des leaderships et de leurs stratégies électorales.

    RépondreSupprimer