La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 5 mars 2012

Halal, Vanité n°1210

Ah là là ! Quelle farce ! Quelle tartufferie ! Abattue par les rituels de battage médiatique et par les étripages viscéraux des coqs de clocher, Anne Hecdoth a une grande ambition : faire enfin un discours où elle dit quelque chose… Elle propose un débat sur la poutine éruptive aux tricandilles embolisées à 64%. Comment distinguer le spirituel du temporel ?
***
Voilà bien les premières lignes intelligentes que je lis sur ce sujet con-sidéral. Une question plus futile se pose : comment abattrons-nous sarkubu et sa commère lapine?
- halal comme le commande Herr Allah ?
- kärcher en se grattant sous la kippa ?
- à la hollandaise noyés au préalable dans une sauce rose ?
- à l'étouffée dans un mélenchon ?
Quelle que soit la méthode, les viandes abattues ne seront consommables que dans un plat longuement mijoté du genre haggish, par exemple. (ledif trocas)
***
Mercredi matin ??? C'est périmé, non? Qu'en disent les services de l'hygiène? (Heurv')
***
Halalal !  Que de tripatouillages ! (Vincent L.)
***
Birk ! (Anny C.)
***
Il ne faut pas jouer avec la nourriture ! (David-Emmanuel L.)
***
Faire la part... des anges ! (Marie-Christine M.)
***
C'est un sujet explOSzif ! (Juliette C.)
***
Tu sonnes le HALLAL-i en somme ? (l'Artis'anne)
***
Effectivement, y a-t-il une traçabilité à la question spirituel versus temporel ? (ella)
***
C'est ainsi que j'imagine la tête de Saint Jean-Baptiste, quelques jours après la décollation ! Manquent les mouches ! Non ! Je ne goûterai pas à ce plat ! Je me demande ce qu'en pensera Gertrude ? (l'ambuleuse, mfd)
***
Ce qu'en pense Gertrude : "C'est pas de l'Art, c'est du Cochon !" (Gertrude)
***
Très os et sang... Très mode, de composer des tableaux avec de la nourriture... Mona Lisa en art-nouille déjà...:) (Hécate)
***
Euh... vaut mieux éviter le Kärcher sous la kippa quand même ! (Alain Y.)
***
Comment se fesse que certains ont des liens et pas d'autres ; c'est de la discrimination virtuelle manifeste ! (AnOSnymousse)
***
C'est un jour gras, l'assiette est pleine. Profitons de l'opportunité pour faire de l'art effet mère, en l'honneur de ce jour consacré à la "femme". Hélas, le concepteur en art éphémère est un artiste au revenu très modeste, contraint de se nourrir de ses créations... Les miettes restantes serviront à une autre œuvre, l'artiste en art éphémère n'aime pas gâcher. (Emile Zona)
***
Après plusieurs verres de bon vin de bordeaux, une toute petite portion de tricandilles et voilà le résultat : un beau vomis. J’ai obtenu le même résultat en regardant nos politicards s’étriper à la téloche mais sans rien manger. (La bête humaine)
***

1 commentaire:

  1. J. Croix, critique et historien en art7 mars 2012 à 00:38

    L'image montre un morceau de pizza, dont la forme évoque celle d'un crâne, garnie de tricandilles bordelaises grillées, accompagnées d'une poutine québécoise et de quelques mogettes vendéennes en guise de chicots, le tout dressé sur une assiette immaculée.

    Le texte fait allusion
    - à la viande halal (Ah là là !)
    - au double sens du mot farce (bouffonnerie et mixture à base de chair à saucisses et de viandes hachées)
    - aux mots délicats employés samedi à Bordeaux par le candidat aux élections présidentielles, Nicolas Sarkozy, à propos de son principal rival : "Je dis que c'est une tartufferie et que ceux qui disent cela sont des tartuffes !"
    - aux abattages rituels qui font le buzz médiatique
    - aux abats
    - aux combats de coqs
    - aux querelles de clocher
    - aux ambitions de l'artiste au sujet du mémoire qu'elle est en train d'écrire et qui justifie ses retards actuels dans sa production artistique
    - au discours du candidat Nicolas Sarkozy à Bordeaux : "J'essaye de suivre le cours de mes idées car, voyez‐vous, j'ai une grande ambition, c'est d'essayer de faire des discours où on dit quelque chose. (…) Et un pays éruptif comme la France (…) Nous ne voulons pas vivre dans un pays où on ne distingue pas le spirituel et le temporel.»
    - à l'élection entachée de fraudes présumées de Vladimir Poutine, élu nouveau président de la Russie, avec 64% de voix dès le premier tour
    - une poutine = plat québécois à base de frites en sauce et de fromage
    - des tricandilles = spécialité bordelaise constituée de boyaux de porc grillés au barbecue ; c’est autant puant que croustillant…
    - à un néologisme du même candidat Sarkozy, entendu à la radio, à propos d'immigration : "Notre système d'intégration est embolisé."

    Le rapport texte /image évoque la vanité de la nourriture et des rituels religieux et électoraux.

    RépondreSupprimer