La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 8 mai 2012

Anaphore, Vanité n°1219

Anne a fortuitement découvert la théorie du management de la terreur existentielle.
Anne a fort à apprendre des stratégies marketing qui exacerbent nos angoisses de mort.
Anne a fort à faire pour, comme chacun, combattre cette angoisse primordiale.
Anne a fort à gagner en renforçant ses comportements valorisés par l’estime de soi.
Anne a fort à parier que la consommation en constitue un élément essentiel.
Anne a forcément conclu que plus on évoquera ce qui tue, plus nos comportements de consommation seront renforcés… comme pour atteindre une forme d’immortalité symbolique.
Anne a fort caractère et s’entête à résister contre ce qui la tue vraiment.
En quoi notre époque est-elle formidable ?
***
Je suis absent jusqu'au 09 mai. je prendrai connaissance de vos messages dès mon retour. (Gildas M.)
***
I am out of the office from 08/05/2012 14:15 until 21/05/2012 10:00. Thanks for your email. I am away in Spain this week, and then next week in Chile for meetings. I will have access to my emails irregularly. I will get in touch as soon as possible in response to your email. Please call the office for any urgent querries. (Virginie C.)
***
Anne, l'important est bien plus simple, c'est l'amour ! (Joselito)
***
Cette anaphore midable colle à ma fille comme un gant et je m'empresse de la lui forwarder (Eric D.)
***
En quoi notre époque est-elle mortifère ? Répétez la question ! (Anny C.)
***
Il faut mieux enfumer que fumer, même pour l'amour du lard. (Juliette C.)
***
Fourmi double (Heurv')
***
Parce que tu es FORMIDABLE !!! (Sophaille)
***
Notre époque n'est pas formidable. Nous non plus d'ailleurs. (Diogène Lequien)
***
Au commencement il y eut les sarkophiles. Puis grandit le nombre des sarkophobes, qui se multiplièrent au point de l'emporter. Et bientôt ce sera un petit sarkophage solitaire qui sortira du palais. Finalement nous ne sommes pas grand chose. (Ferenc Szám)
***
¾ de Chesterfield, ¼ de Marlboro, telle est la recette du poison d’Hecdoth... (David-Emmanuel L.)
***
Merci de bien vouloir me radier de vos listes, je ne suis plus intéressé. (Michel W.)
***
Je réagirais en disant que, d’évidence, tu n’as pas encore atteint ton “niveau d’incompétence” auquel tout le monde tend paraît-il et que, par conséquent, tu peux poursuivre tes recherches aussi longtemps que nécessaire !... (Louis C.)
***
Trop consommer consume. Prendre le temps de rêver, d'aimer ce qui procure un état émotionnel, prendre le temps de penser au passé de l'Histoire, c'est aller vers un futur moins inconscient. Peut-être ? ...peut-être ! (Hécate)
***
En quoi notre époque est-elle formidable ? MAIS... elle ne l'est pas ! Pour s'en consoler, ces quelques lignes d'A. David Neel : "Le calme, la quiétude sont choses qui dépendent plus des dispositions intérieures de l'esprit que des circonstances extérieures et l'on peut les goûter même au milieu d'une apparente agitation." (L'artis'Anne)
***
Vous avez du feu ? (Marc V.)
***
"FUMER PUE" - Le Chat GELUCK (Marie-France D.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art8 mai 2012 à 20:39

    L'image montre la dernière œuvre de la collection de la Galerie 54, intitulée "L'art ne tue pas ! (Hommage à Andy Warhol)". Elle est constituée de 12 paquets de cigarettes collés à intervalles réguliers sur une toile carrée. De l'ordre du concept, cette œuvre fait à la fois référence à la société de consommation et à la théorie du management de la terreur par la répétition 'ad nauseam' des mots nuire et tuer dans des messages encadrés d'un trait noir rappelant les courriers de condoléances. La morbidité de ces messages est renforcée par la couleur blanche dominante, blanche comme la mort...

    Le texte fait allusion
    - à l'anaphore, figure de style que les Français ont redécouverte avec jubilation, grâce à la tirade de trois minutes vingt, psalmodiée comme un slam de Grand Corps Malade par François Hollande lors du débat télévisé du 2 mai dernier
    - à un site que l'artiste a découvert par hasard en faisant une recherche sur le pop-art : http://www.lesmotivations.net/spip.php?article38
    - à son besoin maladif de cohérence pour survivre

    Le rapport texte/image évoque la vanité des répétitions et des séries : "Plus on regarde exactement la même chose, plus elle perd tout son sens, et plus on se sent bien, avec la tête vide" (Andy Warhol )

    RépondreSupprimer