La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 19 juin 2012

Ballon rond, Vanité n°1225

D’humeur joueuse, Anne Hecdoth, pour déjouer les boulettes d’un système aussi foutu qu’une équipe perdante de joueurs de foot, rebondit, s’emballe mais pas sans balle, et se démarque en brandissant son nouveau jouet comme un personal branding. Globalement, quels sont les enjeux pour atteindre rondement son but ?
(Crédit photo : Jacques BARBE)
***
L'oeil de l'amateur d'art profane,
Mais footeux averti,
Devant la dernière oeuvre d'Anne
Se pâme, en oublie Ribery.
En cette belle campagne
Ne manque que le bus
Dont les bleus, crétins d'ânes,
Ne sont point descendus. 
PS : Très jolie composition. J'adore ces tons de couleur bleue !!! (David-Emmanuel L.)
***
N'est-ce ce qui s'appelle attraper la balle au bond ? (:-)eurv')
***
La terre est bleue comme une orange ! T'as pas cent balles avant qu'elle ne s'emballe ? (L'ambuleuse, mfd)
***
Mais c'est du Réalisme Aporétique ! Et plus je regarde cette image, plus je trouve que c'est Vignoble et Vain ! (Juliette C.)
***
Hécate tient la Lune à bout de bras ! C'est une belle partie, non ? :) (Hécate)
***
Réaliser des vanités au carré, mieux au cube. (ella)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art19 juin 2012 à 15:32

    L'image montre, à l'automne de sa vie, l'artiste rajeunie, en tenue de sport (beurk), portant à bout de bras, sur fond de ciel bleu et limpide, une énorme balle bleue ressemblant à une bulle se fondant dans l'éther. A l'arrière-plan, on voit des rangées de vigne en perspective dont la couleur des feuilles annonce l'automne. La couleur dominante est le bleu, couleur des rêves et de l'espoir.

    Le texte fait allusion
    - au fait que l'artiste aime jouer pour jouer
    - aux mots évoquant une bulle (boulette, balle, globe – globalement, rond – rondement)
    - aux incompétences d'une certaine institution (boulettes d'un système foutu)
    - au jeu de mots (foutu, foot)
    - à l'Euro 2012 dont la règle est d'éliminer les pauvres perdants
    - aux polysémies des mots (rebondir, se démarquer, but…)
    - à la puissance créative qui s'empare de l'artiste après une période qui l'a mise à plat (rebondir, s'emballer)
    - à la distance qu'elle prend pour se libérer des carcans qui la tuent (se démarquer)
    - aux jeux de mots à 100 balles (s'emballe, sans balle)
    - aux anglicismes d'anglicisme ("personal branding" = marketing personnel)
    - au nouveau projet que l'artiste concocte…
    - aux risques qu'elle doit calculer avant de se lancer dans cette entreprise

    Le rapport texte/image symbolise la force de l'artiste et évoque la vanité des jeux de ballons et de enjeux entrepreneuriaux.

    RépondreSupprimer