La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

jeudi 28 mars 2013

Blagues, Vanité n°1312

Pour donner une dimension esthétique au malaise gazouillé et à la crise alacre, Anne Hecdoth fait l’autruche et se la joue baudruche dans un bain lacrymal de sirènes gazouillantes. A quoi voit-on que cette blague crève les yeux ?
***
Euh, bien le bonjour à ma cousine chérie ! Que la journée te soit belle. (Sylvie C.)
***
Prendre son pied en coinçant la bulle avec un con cierge, ça l'oeuf fait ! (Dominique P.)
***
CARAMBA !
L'hystérie masculine et féminine va-t-elle enfin se dégonfler ! (ella)
***
"Ce que Charlotte* nous avait toujours caché…"
Benoît Decque (2013), monteur (… mais pas menteur) d'après Jacques-Louis David (1793) et Anne Hecdoth (2013).
Extension de toile, 165 cm × 128 cm + 165 cm x 128 m = 165 cm x 256 cm.
* Corday, bien sûr !
Toutes blagues à part, une image en dit vraiment toujours plus long. (Benoît D.)
***
Ça fait toujours du bien de noyer sa Bellmer pour rigoler un peu. (Juliette C.)
***
Un remake hollywoodien de l'assassinat de Marat par Charlotte Corday ? (L'ambuleuse, mfd - mercerieambulante.typepad.com)
***
Réclame gertrudesque, dans le genre "plutôt un Thiers que d'eux tu l'auras." http://lantitete.overblog.com/ (Sébastien M.)
***
Un bain de Jouvence pour une vanité ! (Hécate)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art28 mars 2013 à 01:42

    L'image montre, dans une pièce sombre, une baignoire en fonte entourée de ballons de baudruche blancs et remplie de granulés en polystyrène noyant un mannequin dont on ne voit plus que les pieds. A gauche se trouve un panier à linge sale sur lequel est posé un jouet représentant un petit canard rose et, à droite, un chandelier avec une grosse bougie bleue allumée.

    Le texte fait allusion
    - à l'art (dimension esthétique)
    - au malaise de Christine Boutin dû, selon elle, aux gaz lacrymogènes qui l'auraient visée, dimanche dernier, lors de la manif anti-mariage pour tous, ce qui a déclenché un buzz sur Twitter, le réseau qui gazouille
    - à la crise
    - alacre = enjoué
    - faire l'autruche = refuser de voir la réalité en face
    - baudruche = personne stupide et prétentieuse
    - aux larmes de sirène (= granulés plastiques d'origine industrielle)
    - aux nouvelles stratégies de marketing qui consistent à répandre une vraie fausse rumeur
    - aux blagues Carambar
    - à la mythologie grecque en général et, en particulier, à Œdipe (sirènes, crève les yeux)
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et sa propre culture

    Le rapport texte/image évoque la vanité des marques et des stratégies marchandes.

    RépondreSupprimer