La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

mardi 2 avril 2013

Poisson d'avril, Vanité n°1313

Accordant une place importante aux consonances des chants d'oiseaux, Anne Hecdoth pêche ses recherches au pif. Comment mettre en scène l'artification du vide ?
***
Prends exemple sur les politiques : eux, d'instinct, savent mettre en scène les discours vides... :) Chez toi, on sourit, on réagit ; ça fait du bien dans ces temps de crise et de morosité... Bisous d'Anne à Anne. (Anne G.)
***
Et... quel est ce truc étrange ?
***
Poisson, en avril, ne les écoute pas !
Ton fil…
si en mai tu veux pouvoir faire ce qu'il te plait…
s'il te plait, ton fil, défais-t-en !
il est encore temps… (Benoît D. - www.benoitdecque.com)
***
Joyeux Anniversaire, Joyeux Anniversaire !!! Plein de bises et à bientôt ! (Anaïg, Emmanuel et Morgane B.)
***
Eh, Anne, as tu pensé à souhaiter un bon anniversaire à Odile ? (Heurv')
***
Je trouve, ma chère Anne, votre propos bien lacunaire ; J. Croix aurait-il rongé le poisson ? (Juliette C. - http://juliettecharpentier.over-blog.com)
***
Pourquoi moi je n'ai pas de réponse à ma question ? (edurtreG)
***
Et moi qui croyais que J. Croix avait réponse à tout ! (Odile C.)
***

2 commentaires:

  1. J. CROIX, critique et historien en art2 avril 2013 à 14:59

    L'image montre, dans un marché couvert, deux carcasses de poissons, en gros plan, séchant au-dessus d'un étal de conserveries maritimes.

    Le texte fait allusion
    - à Twitter qui a fait croire hier, 1er avril, que les voyelles des messages tweetés devenaient payantes et que seules les consonnes resteraient gratuites (consonances des chants d'oiseaux)
    - à Google, qui a fait croire hier, 1er avril, que son nouveau moteur de recherches était olfactif et permettait dorénavant de restituer des odeurs collectées dans le monde entier rien qu'en reniflant son écran (pêche ses recherches au pif)
    - aux poissons (pêche)
    - aux recherches addictives de l'artiste sur la toile
    - au hasard (pif)
    - aux propos de Marine Le Pen sur la prestation télévisée du Président de la République : "mise en scène du vide"
    - au passage à l'art (artification)

    Le rapport texte/image évoque la vanité de l'art et des poissons d’avril.

    RépondreSupprimer
  2. J. CROIX, critique et historien en art2 avril 2013 à 21:45

    @Damien C., l'artiste précise qu'il s'agit de carcasses de poissons mais elle ne sait pas de quel poisson il s'agit.
    Vu au marché de la Boqueria à Barcelone. C'était à vendre. Ça doit se manger... pour faire la soupe peut-être...

    RépondreSupprimer