La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

jeudi 16 janvier 2014

Pot-pourri, Vanité n°1402

Étant (mon dieu !) données la pression atmosphérique s’exerçant, de manière politiquement incorrecte, sur les boutons de braguettes magiques et la vitesse du vent par rapport au trottoir couvert d’excréments extrêmement explosifs, Anne Hecdoth déclare que le bruit des vagues recouvrant celui des flots empêche le menu fretin de réfléchir dans l’eau et que, lorsque la mer bouillira, il cuira. Qu’est-ce qui, pour la société, est vraiment important ?
***
Je suis absente du bureau jusqu'au vendredi 17 janvier inclus. Je  prendrai connaissance de votre message à mon retour. (Marie M.)
***
Seulement un bon verre de VAIN ! Sur ce, je m'en vais bosser. (Juliette C.)
***
Serait-ce là le portrait d'un vain vieux Françouais (attribuable à Hans A.H. Holbein), qui, à défaut d'être ébouriffant, serait ébouriffé ? (Vincent L.)
***
Etant (mon dieu) donnée ... ou Etant (mon Dieu) donnée ? Oui, je suis d'accord, ici dieu ne mérite pas la majuscule. (Dominique P.)
***
Il fut un temps où l'important c'était la rose ! À peine croyable… n'est-ce pas Gilbert ?
P.S sans importance aucune :
Choisissez des roses très ouvertes et les plus odorantes de votre jardin pour en retirer les pétales.
Coupez quelques boutons de roses que vous garderez entiers.
Étalez vos pétales sur du papier absorbant.
Les faire sécher dans un endroit sec, aéré et sombre pendant une semaine, remuez chaque jour.
Prenez votre coupelle. Ajoutez vos pétales et vos boutons de roses ainsi que quelques gouttes d'essence naturelle de rose. Et voilà votre pot-pourri est prêt ! (Benoît D.)
***
Jean Sébastien Bach ? (Sébastien M.)
***

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien en art16 janvier 2014 à 08:01

    L’image montre différents objets inanimés, symboles de vanité.

    Le texte fait allusion
    - aux brèves de comptoir médiatisées qui distraient le bon peuple des sujets sérieux (dieu, donnée ; empêche le menu fretin de réfléchir dans l’eau)
    - à pas grand-chose, l’artiste ayant réalisé un pot-pourri de phrases ‘‘ready-made’’ par flemme et pour rattraper son retard dans l’édition de ses Vanités
    - aux pressions que le temps qui file fait subir (pression atmosphérique, vitesse du vent)
    - à la libido des hommes politiques (manière politiquement incorrecte, pression […] sur les boutons de braguettes)
    - aux effets trompeurs de l'art (magiques)
    - au vent et aux flots, symboles de vanité
    - menu fretin = poissons sans intérêt pour la pêche ; personnes ou choses peu importantes
    - à tout ce que l’on voudra selon son imagination et ses propres références culturelles

    Le rapport texte/image évoque la vanité de toute chose.

    RépondreSupprimer