La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 5 janvier 2009

Ecran plat, Vanité n°0901

Un illuminé qui fait croire qu'il est brillant éclaire un sapin... Aussitôt Anne Hecdoth s'interroge sur le succès de l'écran plat.

Un monde plat est-il plus beau ? Ne serait-ce qu'un effet "plat c'est beau" (du latin placebo = je plairai) ou la mise en œuvre annoncée d'un plan de réformes sans profondeur ?

La platitude gouverne-mentale éclaire l'écran noir de nos nuits blanches ! (Anny C.)

Bravo pour le jeu de mots et ses diverses connotations !!!!!! Mais le plus "tragique" ce n'est pas celui qui fait croire, mais ceux qui croient !!!!! (Cathy P.)

La plathatitude de tes vanités est confondante... (Malo C.)

Très bel épisode d’Anne Hecdoth. J'adore !!! (Rémi B.)

La solution ? Casser la télé et l'illuminé deviendra un concassé. Et jeter le plat de réformes envenimées. (Gisèle A.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire