La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 16 novembre 2009

Plumeau, Vanité n°0946

La Politique de l’autruche

Aujourd’hui Anne Hecdoth ne fera pas étalage de grandiloquence vide et prête sa plume pour dépoussiérer l’ombre des arcanes de son art hermétique : quel est donc cet élément formel ainsi isolé dans le vase bleu ? Est-ce une fleur en forme de plumeau ou un plumeau en forme de fleur ? Ceci n'est pas une devinette.

C'est un hérisson mâle en rut qui s'est épris d'un col de vase bleu… (Henry E.)

Je suis ravie qu'Anne ait pris de bonnes résolutions !!! Mais jusqu'à quand va-t-elle pouvoir les tenir : les paris sont ouverts ! Par contre, dommage que la question ne soit pas une devinette : cette fois j'avais trouvé la réponse ! Ceci dit, j'aime beaucoup cette photo : le vase aux contours nets et la silhouette ébouriffée du pinceau/plumeau ainsi que leur ombre grise sur le mur. (Cathy P.)

C’est beau en tout cas, je préfère presque l’ombre à l’objet… (Sofaille M.)

Dépoussiérons… Oui, ébouriffons les vieux machins, plumons les oies blanches, feu d'artifisons nos imaginations, mettons des aigrettes dans tous les vases et des trucs en plumes sur les têtes ministrables ! Qu'on se marre une bonne foi en dansant le french cancan dans les salles des pas perdus du temps ! (Anny C. Lautrec)

Ti-la-laaaa… ! Ça dépend du jour de la semaine : lundi, c'est une fleur en forme de plumeau ; mardi, c'est un plumeau en forme de fleur ! (Nela A.)

On dirait… juste la "touffe" d’Andy Warhol !!! (Philippe B.)

Le plumeau ouvre une dimension philosophique insondable. Car il permet de chasser un instant la poussière pour la remettre en suspension dans l'air, d'où elle retombe à nouveau. Or de quoi sommes-nous faits ? Et à quoi sommes-nous destinés ? Il est clair que sans le plumeau la boucle ne bouclerait pas. L'aspirateur en est d'ailleurs incapable, qui extrait la poussière de la vie pour la convertir en gâteau immangeable. Nos aspirations ne font pas mieux... Anne, sœur Anne, ne vois-tu pas la route qui poudroie ? (Thierry S.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire