La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 1 février 2010

Pierre, Vanité n°1005

(Photomontage citant Misère du bien nommé Ernest Pignon-Ernest)

La Pierre folle

L'Eglise ayant été fondée sur un calembour ("Tu es Pierre…"), Anne Hecdoth construit son propos sur cette figure stylistique : la pierre dure, ersatz d’éternité contre les aléas de la vie, emballe la bulle immobilière et fait perdre la boule… La mobilité est-elle un concept débile ?

Je me demande si "Pierre" n’a pas été substitué à "Simon" ? Ou est-ce une confusion ? Pierre… ou Ciment ? J’en perds mon latin. Continue de me divertir. (Denis C.)

Bonjour Anne ! Tu m'inspires ceci : "Pierre qui roule n'amasse pas mousse". Soit : une vie aventureuse ne permet pas d'amasser des biens ! Sans oublier que les escrocs qui roulent les autres ont besoin de se faire mousser ! Certains croient que ce proverbe aurait un lien avec un certain Pierre, pilier de bar, grand consommateur de bières et dans un état d'ébriété tellement avancé (il est rond, donc susceptible de rouler) qu'il ne peut plus avaler aucune de ses petites mousses préférées. Mais il n'en est rien ! Ceux qui aiment se promener dans des sous-bois frais et humides en auront vite compris l'origine. Quant aux Rolling Stones, ils ont bougé et amassé en se faisant mousser mais on les aime quand même ! Bref, les proverbes sont comme les églises, elles sont ce qu'on en fait... N'est-ce pas Georges ? (Anny C.)

La pierre voisine ici avec un traditionnel décrottoir, du temps où l'on se décrottait pour aller en visite. Rappel discret mais efficace que le concept de pierre ne peut s'aborder qu'en se purifiant au préalable. L'as-tu fait, ô Anne Hecdoth, toi qui n'en est pas (de pierre) ? Que le journal qui attend un lecteur, parti se jeter dans la Garonne pour cause de faillite immobilière, ne t'apporte que de bonnes nouvelles ! Et tâche moyen (expression ligérienne) d'amasser quelque mousse quand tu roules ! (Marie-Hélène B.)

Je rêve ou il y a bien une corde fine qui entoure cette pierre? Je vous laisse imaginer à quoi mon esprit tordu est en train de penser !!!... Les aléas de la vie et Misère m'y ont certainement aidée !!! (Cécile B.)

La mobilité, concept débile ? Peut-être, mais c'est aussi, dans certains cas, l'unique chance de survie !!! (Cathy P.)

Allez savoir… Je pense plutôt que la débilité est un con sept immobile. Macmic La Vanne I.T. (Michel ?)

C'est, de toute évidence, à un géologue qu'il fallait faire appel ! Il relèverait avant toute chose que les commentaires se focalisent sur l'inutile morceau de roche brute qui encombre le seuil, et restent aveugles aux moellons pourtant visibles sur lesquels cette charmante petite maison a été édifiée. Ne lâchons pas la proie pour l'ombre ! (Thierry S., chercheur en géologie)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire