La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 15 mars 2010

Régionnales, Vanité n°1011

À l'heure de la rumeur organisée, Anne Hecdoth s’abstentionnisera de tout commen-taire sur le non-remplacement des électeurs absentéistes et laisse Gainsbourg chanter à la citoyenne dont il était l’élu :

Qu'importe le temps

Qu'emporte le vent

Mieux vaut ton absence

Que ton inconséquence/(…) impertinence/(…) incohérence/(…) indifférence

Ecouter : http://www.youtube.com/watch?v=ji1OMbxXOTE&feature=player_embedded#

Aussi, pourquoi les absents auraient-ils toujours tort ?

Et la roue continue de tourner. Je suis abstentionniste pour certaines élections, absentéiste parfois, talentéiste chaque mois et ne me sens pas du tout tortiste mais peut-être ai-je tort. (Gisèle A.)

L'amour est à l'absence ce qu'est le feu au vent.../ Il éteint les petits et allume les grands.../ Oui mais... même/ Si le vote est du vent, on n'y voit que du feu ! (Anny C.)

Vu et approuvé. (Daniel B.)

Délicieuse nostalgie aussi douce-amère que vaine. Mieux vaut être absent et gagner au loto qu'être présent et tout perdre. (Juliette C.)

Et que vaut-il mieux ? Être un électeur absent ou un élu absent ? (Cathy P.)

C'est marrant comme toute vision d'un capharnaüm déclenche chez moi une absence. Trop d'infos à traiter par le cerveau, sans doute. Et ainsi il préfère partir en voyage... Arequipa, par exemple ! (Non, ce n'est pas dans la région.) – (Prokopios)

2 commentaires:

  1. Bravo Anny pour tes alexandrins !
    Eau d'île

    RépondreSupprimer
  2. Tant de splendeurs à découvrir et il reste si peu de temps... Argh !
    En tout cas, grâce à toi Thierry (merci !) j'ai pérégriné "derrière la montagne" virtuelle de mon écran. bizzz@rt.eau-d'île

    RépondreSupprimer