La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 24 mai 2010

Tableaux, Vanité n°1021

« Le plagiat est nécessaire. Le progrès l'implique. » (Comte de Lautréamont, Chants de Maldoror)


Après le vol au MAM, jeudi dernier, de six tableaux beaux comme la rétractilité des serres des pigeons aux petits pois ; ou encore, comme l'incertitude de la femme à l’éventail dans les plaies des parties molles de la région cervicale postérieure ; ou plutôt, comme cette nature morte au chandelier perpétuel, qui peut fonctionner même caché sous l’olivier près de l’Estaque ; Anne Hecdoth provoque une rencontre pastorale entre une machine à pétrin et un parapluie ! Si ça peut faire avancer l’enquête…


La symphonie d'un monde guère nouveau dans les serres du vol. (Hécate)


Sous le pavé la plage

Sous le ciment l'Estaque

Sous la couette le péché

Sous le pont

D'Avignon

Sous la langue le mot

En éclats de Voies

En quête des prédateurs d'Art

De tous pinceaux

Pour cimenter la Vanité

Qui se liquéfie dans le vent

De la Femme à l'éventail

Du vent, quoi !

(Anny C.)


J'aime ce projet policier qui met dans le pétrin l'homme qui a laissé son parapluie après s'être emparé frauduleusement de six chefs-d'œuvre. (François-Jacques G.)


Juste une objection : machine à pétrir, ou pétrin (mais enfin, Madame Hecdoth, pas "machine à pétrin" ! Enfin, voyons !). L'enquête progresse. (Michel F.)

Le policier a pu arrêter le voleur des six tableaux grâce au parapluie qu'il a oublié au musée. Cet objet, de marque "Vanité", est un cadeau paroissial en remplacement du chandelier attribué à Anne Hecdoth. (François-Jacques G.)

Non, tout ceci est vain, l'enquête piétine et le commissaire est dans le pétrin !!! (Cathy P.)

A force de contempler

Vos maux si beaux

Vos poids de senteur

Vos pigeons d'argile

Vos éventails de choix

Vos playas nécessaires

Vos parties moulinées

Vos natures mortelles

Vos effets de serres

Vos pastorales symphoniques

Bref, tout le bordel philosophique

concentré dans le bol de votre machine

Me voici bien dans le pétrin

Toute éparpillée du bulbe mou

Comme un parapluie dans la sauce blanche

Avec ma colle tri-composant

à essayer de réassembler les morceaux

Et à dessiner des moutons

(Juliette C.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire