La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 8 novembre 2010

Zapping, Vanité n°1045



Pragmatique, Anne Hecdoth refuse de refermer la parenthèse et ouvre la voie à l’usage stratégique du doute… Pour activer le réchauffement climatique entre puissances économiques, quelles autres chinoiseries faudra-t-il zapper?
***

(Heurv’)
***
Nous sommes tous des Juifs allemands! Et je demande des royalties pour mon petit Bouddha heureux! (Anny C.)
***
C'est un Bouddha créole ? (Sébastien M.)
***
Là-bas le jour se lève, c’est l’eau riant. (Marc V.)
***
"Où trouver l'opium, l'opium qui me fait vivre, l'opium magique qui m'enivre de délices et d'illusions..."(C. Farrère – Hécate)
***
Les "ombres chinoises" peut-être? De toute façon Liu Xiaobo n'est guère plus qu'une ombre aux yeux des chefs du gouvernement de son pays. (Cathy P.)

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art15 novembre 2010 à 20:01

    La photo représente un Bouddha qui se marre bien dans la pénombre d'une pièce que réchauffe un éclairage indirect. Au premier plan se trouve une télécommande et ce qui semble être trois boules de cristal.

    Le texte fait allusion :

    - à deux notions sur lesquelles l'artiste a débattu cette semaine dans sa vie privée (le pragmatisme et le doute),

    - au commentaire de Dominique de Villepin, invité du Grand Rendez-vous Europe 1/Le Parisien le 7 novembre à propos de Nicolas Sarkozy ("Cette parenthèse politique que nous vivons depuis 2007 doit être refermée.”),

    - aux annonces alarmistes liées à un éventuel réchauffement climatique,

    - à l'accueil chaleureux réservé par la France au président chinois Hu Jintao,

    - au fait d'avoir "zappé" l'évocation du Prix Nobel de la paix 2010, Liu Xiaobao, un opposant chinois, militant des droits de l'Homme, emprisonné depuis 2009.

    La photo évoque donc ces relations franco-chinoises et leur part d'ombre, qu'accentue la présence significative de la zapette. Les boules de cristal, motifs récurrents des Vanités, symbolisent ici la fragilité et l'avenir...

    RépondreSupprimer