La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 21 février 2011

Déviation, Vanité n°1108


Déviationniste, Anne Hecdoth s’est perdue au milieu de nulle part. Aidez-la à rentrer de vacances.
***
EX-TRA ! (l'Artis-anne)
***
Si d'aventure Anne Hecdoth se rendait à Rome — capitale mondiale du vain (d'eux m'est-ce?) — lorsqu'elle a pris cette photo, tout porte à croire qu'elle ne devrait pas trop s'inquiéter. (Pas un enfant de choeur)
***
Mais... ça n'a pas de sens !!! (Eau-d'île)
***
La bonne excuse : je n’ai pas trouvé la sortie ! de vacances… Cool la Guadeloupe ! (Sofaille)
***
Quelle est donc cette bite d'amarrage en plein cœur de la forêt vierge ? (Anny C.)
***
La bonne direction n'est plus qu'un souvenir ! J'en tombe ! (Juliette C.)
***
Vacances, vacuité, vanité... Anne Hecdoth voudrait-elle en sortir ? (Marc V.)
***
Profite bien des senteurs et des rythmes locaux. Ici tout est morne comme la vie de prof au PdlM. (Ghyslaine J.)
***
Hola Odile !!! ¿Todo bien?, aquí continúa el tórrido verano pero finalizaron las vacaciones escolares. También necesito carteles que indiquen caminos con interesantes y motivadoras actividades para este año. Cariños. (Catalina C. d'Argentine)
***
Prends la tangeante en sens inverse du soleil. (Alix S.)
***
"La Vie a-t-elle un sens ? Tout dépend vers quoi l'on se tourne." - Proverbe irokois du 17ème siècle avant JC. (Sébastien M.)
***
Il est clair qu'Anne n'a pas du tout envie de trouver la direction du retour et qu'elle est prête à utiliser n'importe quel stratagème pour rester "perdue" : est-ce vraiment être charitable que de la mettre dans le droit chemin ? (Cathy P.)
***
Tout ça n'a aucun sens. Dans quel étage-j'erre... (l'Artis-anne)
***
Ma petite Anne, je n'ai aucun sens de l'orientation, comme toute femme qui se respecte ; et ce ne sont pas ces deux panneaux indicateurs qui vont m'aider à te retrouver. Par conséquent, tu es définitivement perdue ! (Yano mayaime)
***

2 commentaires:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art22 février 2011 à 12:24

    La photo montre deux panneaux de déviation affichant deux directions totalement opposées, devant une végétation équatoriale luxuriante et une borne kilométrique ressemblant étrangement à une bite d’amarrage. Au premier plan se trouve un sac en plastique bleu "Souvenir de Guadeloupe", sur lequel est dessiné un crâne humain (symbole de la mort) émergeant des nuées (הבל – hevel en hébreu, qui signifie aussi vapeur, buée et qui a été traduit en latin par vanitas), avec un large couvre-chef paré de plumes rappelant celles de tableau de Juriaen van Streeck.(http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Juriaen_van_Streeck_001.jpg)

    Le texte, autobiographique, fait allusion :
    - aux tendances de l’artiste à se détourner du droit chemin
    - à son très mauvais sens de l’orientation (elle tient ça de son père…) et au fait qu’elle s’est encore une fois perdue

    La relation texte/image évoque la vanité du déviationnisme et des vacances en Guadeloupe.

    RépondreSupprimer
  2. J. CROIX, critique et historien de l'art22 février 2011 à 12:52

    @ Ghyslaine J. :
    C'est amusant, le petit bourg de Morne-à-l'Eau en Guadeloupe (qui n'est pourtant pas "morne", ce mot signifiant aux Antilles "colline") s'appelait autrefois Bordeaux-Bourg.
    http://www.gwadaplans.com/01_gt_morne.php

    RépondreSupprimer