La démarche

L’idée est, par une approche artistique et sociologique, autant sur le plan social que sociétal, de questionner les vanités contemporaines, le caractère éphémère des choses, voire la futilité des préoccupations humaines.

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits réels n'est que fortuite.

Quelques références : les vanités, les cabinets de curiosités, les ready made, Christian Boltanski, Sophie Calle, Claude Lévêque, Martin Paar...

lundi 7 février 2011

Justice, Vanité n°1106



Dans sa prison exiguë cernée de murs de verre, l’existence d’un petit rat au corps disloqué est ramenée à l’espace qu’il occupe au beau milieu du vide qui se reflète dans le miroir. Quelle place donner aux audiences dans un pareil cauchemar ?

video
***
Un signe noir, pardi ! (Juliette C.)
***
La femme emprisonnée dans sa cage de verre ? Relire Prévert : "Je suis allé au marché aux oiseaux et j'ai acheté une cage pour toi mon amour..." J'espère qu'Anne H. n'enfermera pas son public-chéri-son-amour... au risque de le faire tourner en bourrique !... (Anny C.)
***
Le rat peut voir et ne rien pouvoir faire. Les vitres sont incassables. Je ne suis pas un rat, aussi je trouve souvent le moyen d'agir et de faire agir, malgré les difficultés en apparence insurmontables. Je viens de mettre le feu à mon département pour discréditer des personnes qui vomissent l'occident dont elles profitent largement. Ne gaspillons pas notre énergie et consacrons-la à l'essentiel. (Dr. G.)
***
Compte tenu de la clarté de ce document, je pense qu'il est plus judicieux de reporter les audiences !!! (Cathy P.)
***
Bolchoï Ballerina dans une bouteille de Kognac russe, un sommet dansant. (Sébastien M.)

1 commentaire:

  1. J. CROIX, critique et historien de l'art7 février 2011 à 14:35

    La vidéo montre, sur une tablette située devant un miroir où se reflète l’artiste, une bouteille de liqueur vide à l’intérieur de laquelle une petite poupée danse sur elle-même au son d’une musique populaire. A l’arrière-plan, deux personnes se parlent, totalement indifférentes à la scène.

    Le texte fait allusion
    - à la transparence inefficace du système pénitentiaire
    - à Laëtitia Perrais, gracieuse jeune femme retrouvée tuée et démembrée
    - à la politique judiciaire mensongère du chef de l’état qui, paradoxalement, trahit son rôle constitutionnel en critiquant le système judiciaire
    - à l’ire des juges d’application des peines
    - à la grève annoncée des audiences en France

    Le rapport texte/image évoque, face à l’indifférence du peuple, la vanité de la justice et celle des manœuvres politiques populistes cyniques et électoralistes.

    RépondreSupprimer